Logo
Accueil > Reviews > Nous, les chiens

Nous, les chiens

  • Nous, les chiens
    Le chien est le meilleur ami de l'homme. Affectueux, fidèle… mais lorsqu'il vieillit ou se comporte mal, il est abandonné comme un mouchoir souillé. Et lorsqu'il se retrouve seul face à la nature, son instinct animal reprend le dessus. L'esprit de meute également. Solidaire, déterminée, notre petite bande de chiens errants va peu à peu réapprendre à se débrouiller seule. Et découvrir la liberté.

Critique de Mulder

  • Le cinéma d’animation a toujours occupé une part importante dans notre cœur car il a été souvent synonyme de notre découverte de grandes œuvres tels les nombreux films des studios Walt Disney Pictures. A ce titre, notre esprit critique s’est développé avec l’âge ainsi que notre maitre étalon qui reste à nos yeux actuellement les films de Disney mais également de nombreux films japonais comme ceux inoubliables du studio Ghibli.

    Dans ce sens, nous sommes rarement étonnés actuellement en découvrant de nombreux nouveaux films non pas qu’ils soient de qualité moindre mais surtout qu’ils manquent par moment d’une réelle prise de risque et montrent une réelle volonté de plaire au plus grand nombre et de ne froisser personne.Ce film sud-coréen s’impose dès sa découverte comme un véritable chef d’œuvre de l’animation non seulement par son sujet fort parfaitement traité mais surtout par une animation qui n’a rien à envier aux studios hollywoodiens actuels.

    En France, on ne peut que s’indigner de savoir que près de 100 000 chiens et chats sont abandonnés chaque année avec un pic durant la période estivale ou comme maintenant en période incertaine dans laquelle la cruauté humaine n’a guère de limites envers les meilleurs amis de l’homme. Si le film Nous, les chiens nous touche si profondément au point lors de nombreuses scènes à nous faire monter les larmes aux yeux c’est que nous découvrons des animaux abandonnés par l’homme lâchement et qui doivent tenter de survivre en étant non seulement chassés mais aussi subissant les nombreuses attaques de personnes sans cœur.

    Le scénario d’Oh Sung-Yoon (également crédité comme co-réalisateur) nous présente Moong-chi, un chien qui vient d’être abandonné en pleine forêt par son maitre. Il va faire la rencontre d’une meute de chiens de différentes races qui ont décidé d’unir leur force pour réussir à survivre et qui rêve de trouver un espace à eux. Sa route va aussi lui faire croiser celle d’une meute de chiens sauvages notamment de Ba-mi dont il va non seulement chercher à garder l’attention mais aussi en tomber amoureux malgré son caractère sauvage et dure.

    Loin de se destiner uniquement à un très jeune public, Nous, les chiens possèdent différents niveaux de lecture et plaira ainsi à tous les amoureux des animaux. Véritable divertissement familial, le film sait aborder de nombreux sujets comme la maltraitance des animaux, la famille, la survie dans un territoire hostile, l’importance qu’occupe dans notre société le meilleur ami de l’homme. De nombreuses scènes de ce film nous rappelle ainsi que nous devons non seulement prendre soin de nos animaux de compagnie mais également leur venir en aide. On appréciera ainsi le grand soin porté à la mise en scène et surtout à une animation réussie qui nous envoute totalement sans nous laisser un moment de répit.

    Alors que nos écrans de cinéma nous permettent de découvrir de nombreux films d’animation américains et quelques-uns japonais, Nous, les chiens nous montre que le cinéma coréen mérite également toute notre attention. Nous ne pouvons que vous encourager à découvrir ce film lors de sa sortie au cinéma dans les mois à venir.

    Nous, les chiens (The Underdog)
    Un film d’Oh Sung-Yoon et Lee Chun-baek
    Produit par Oh Sung-Yoon, Choi Yoon-kyung
    Sur un scénario d’Oh Sung-Yoon
    Avec les voix en version originale de Do Kyung-soo, Park So-dam, Park Chul-min
    Musique de Lee Ji-soo
    Production : Odoltogi
    Distribution : NEW, Mango Films, Les Bookmakers / The Jokers (France)
    Date de sortie : 12 juillet 2018 (BIFAN), 16 janvier 2019 (Corée du Sud), 22 juin 2020 (France)
    Durée : 102 minutes

    Vu le 31 mars en lien presse

  • 5