Logo
Accueil > Reviews > Donnybrook

Donnybrook

  • Donnybrook
    Ex-marine, Jarhead est un père désespéré. Non seulement il est prêt à tout pour nourrir ses enfants, mais c'est aussi un combattant redoutable. Le Donnybrook, un tournoi de combat à poings nus qui se déroule dans les forêts de l'Indiana, constitue pour lui une chance unique d'accéder à une vie meilleure. Le prix accordé en espèces au gagnant résoudra tous ses problèmes, il en est convaincu. Chainsaw Angus, de son côté, a raccroché les gants depuis longtemps. Cette légende des combats clandestins, jusqu'alors invaincue, s'est reconvertie avec sa soeur, Liz, dans la fabrication de méthamphétamine. Le Donnybrook sera le lieu de leur perdition... ou de leur rédemption.

Critique de Mulder

  • Le Donnybrook est un tournoi de combats clandestins à mains nues se déroulant dans la forêt de l’Indiana. Il sert de base ici au film au titre homonyme écrit et réalisé par Tim Sutton. On retrouve au casting Jamie Bell et Frank Grillo (Le Territoire des loups, La saga American Nightmare, La saga Captain America...) mais également Margaret Qualley (The Nice Guys, Death Note, Seberg, Once upon a time.. in Hollywood..). La critique américaine n’ayant pas été tendre avec ce film (38% sur Rotten tomatoes), ce film sorti aux Etats-Unis au cinéma le 15 février 2019 est enfin disponible en France en VOD et téléchargement définitif dès ce jour. Il mérite amplement une seconde chance et d’être découvert par le plus grand nombre.

    Pour son quatrième film écrit et réalisé après Pavilion (2012), Memphis (2013), Dark night (2016), Tim Sutton nous propose une virée en pleine Amérique profonde dans laquelle survivre semble être le principal objectif pour de nombreuses personnes. Autant la nature semble calme et isolée, autant ce qui s’y déroule fait preuve d’une violence accrue. On découvre donc un anti-héros par excellence en cet ancien-marine Jarhead Earl (Jamie Bell) qui désespéré embarque sa femme et leurs deux enfants dans un road-trip en destination des forêts de l’Indiana dans lesquelles il va tenter de remporter un tournoi de combat à poings nus. Ce tournoi est son seul choix possible pour réussir à gagner suffisamment d’argent pour tenter d’accéder à une vie meilleure. Malheureusement, sa route va croiser celle d’un dangereux trafiquant de drogues Chainsaw Angus (Frank Grillo) épaulé par sa sœur Delia (Margaret Qualley) qui compte également gagner ce tournoi.

    Alors que l’on aurait pu s’attendre à un film dans la mouvance de nombreux films sportifs, on pense notamment à la sage Rocky, le réalisateur Tim Sutton préfère se concentrer sur la psychologie de ces personnages souffrant tous de nombreux traumatismes et n’hésite pas à parsemer son film de scènes déviantes et très fortes notamment montrant le caractère subversif de la superbe Delia (Margaret Qualley, parfaite une fois de plus). Le pessimisme omniprésent du film embarque les spectateurs dans une danse macabre dont aucun des personnages n’en sortira indemne et gagnant. Alors le cinéma hollywoodien semble vouloir montrer les signes de la réussite d’une société consumériste à tous les niveaux, le film Donnybrook s’apparente à un hommage envers tout un pan du cinéma américain des années 70. Le réalisateur fait ainsi l’impasse des phases d’entrainement et nous montre dans le personnage de Chainsaw Angus le mal qui ronge l’Amérique actuelle, une soif sans limite de gagner un maximum d’argent sans se soucier à un seul moment des moyens légaux d’y arriver.

    Une fois de plus le comédien Jamie Bell révélé par Billy Elliott (1999) semble préférer le cinéma indépendant que celui hollywoodien dans lequel il a pourtant pu s’imposer avec notamment King Kong (2005), Jumper (2008), les 4 Fantastiques (2015) er Rocketman (2019). Après le très réussi Skin (2018), il livre ici une interprétation remarquable qui mérite à elle seule de découvrir ce film. Certes, celui-ci est à réserver uniquement à un public adulte mais il réussit à retenir toute notre attention et nous pouvons que vous le conseiller.

    Donnybrook
    Un film écrit et réalisé par Tim Sutton
    Produit par David Lancaster, Stephanie Wilcox
    Basé sur Donnybrook de Frank Bill
    Avec Frank Grillo, Margaret Qualley, James Badge Dale, Jamie Bell
    Musique de Phill Mossman, Jens Bjørnkjær
    Directeur de la photographie : David Ungaro
    Montage : Scott Cummings
    Production : Rumble Films, BackUp Media, The Jokers
    Distribution : IFC Films (Etats-Unis), The jokers (France)
    Date de sortie : 7 septembre 2018 (TIFF), 15 février 2019 (Etats-Unis)
    Durée : 101 minutes

  • 3