Logo
Accueil > Reviews > J’y crois encore (I Still Believe)

J’y crois encore (I Still Believe)

  • J’y crois encore (I Still Believe)
    Jeremy et Melissa filent le parfait amour lorsqu’ils apprennent qu'elle est atteinte d’une maladie incurable. Malgré l'incompréhension de leurs proches, ils décident de se marier et de lutter ensemble pour affronter cette terrible épreuve… Tiré de l'histoire vraie du chanteur américain Jeremy Camp et son amour de jeunesse Melissa.

Critique de Mulder

  • “Scattered words and empty thoughts
    Seem to pour from my heart
    I've never felt so torn before
    Seems I don't know where to start
    But it's now that I feel Your grace falls like rain
    From every fingertip, washing away my pain” – I still Believe, Jeremy Camp

    Rares sont les films que nous ne voyons pas arriver et qui nous donnent envie de nous battre de nouveau, de se lever contre les nombreuses injustices qui frappent certaines personnes. Tout aussi rares sont les films qui arrivent à nous montrer la beauté et le caractère éphémère de notre passage sur cette terre. Il ne restera de nous dans plusieurs années que certaines créations, rédactions, chansons, images. Pour tous ceux qui nous ont quittés trop tôt, nous ne devons jamais baisser les bras comme le montre si bien ce film parfaitement calibré. Inspiré de l’histoire vraie basée sur l’amour de jeunesse Melissa Lynn Henning du chanteur et musicien guitariste chrétien évangélique américain Jeremy Camp. Celle-ci est décédée d’un cancer des ovaires.

    Malgré une critique américaine qui n’a pas été tendre avec ce film, celui-ci a retenu toute notre attention non seulement par la place importante accordée à la musique dans celui-ci mais surtout pour traiter d’un sujet difficile avec une approche parfaitement adaptée. Nous découvrons un jeune adolescent Jeremy Camp (KJ Apa) qui ne rêve que de devenir un chanteur et guitariste reconnu. Dans son lycée, il va faire la rencontre d’une jeune étudiante Melissa Lynn Henning et en tomber amoureux. Alors qu’il réussit à monter sur scène et à retenir de plus en plus l’attention, il va apprendre que celle qu’il aime est atteinte d’une maladie incurable. Malgré l’incompréhension de leurs proches, Jeremy et Melissa vont se marier et se battre jusqu’au bout pour essayer d’enrayer un cancer.

    Le scénario de Jon Erwin, Jon Gunn, Madeline Carrol aborde avec intelligence nos rapports avec la religion l’adolescence et surtout la véritable inspiration qui permet à certains artistes de donner vie à des chansons marquantes. Dans ce sens, l’excellente bande son du film permet de retrouver certaines chansons de Jeremy Camp mais aussi des reprises par les comédiens principaux et la musique de John Debney. Il en ressort certains moments chantés parfaitement mis en scène et qui apportent au film une véritable force émotionnelle.

    Certes J’y crois encore (I Still Believe) s’impose comme un film dramatique qui nous montre une nouvelle fois que la science médicale ne permet pas de venir à bout de toutes les maladies et reste impuissante face à certains cas de cancer. Pourtant le message délivré par ce film est de vivre totalement notre vie, de nous battre pour des causes personnelles et justes et surtout de protéger tant que l’on peut les personnes qui comptent réellement dans notre vie (parents, âme-sœur, amis). Dans cette période difficile dans laquelle le nombre de morts et de personnes contaminées par le Coronavirus ne cesse de s’accroitre, le message délivré par ce film est porteur d’espoir et nous montre l’importance de croire en quelque chose…

    J’y crois encore (I Still Believe)
    Un film d’Erwin Brothers
    Produit par Kevin Downes, Jon Erwin, Andrew Erwin
    Sur un scénario de Jon Erwin, Jon Gunn, Madeline Carrol
    Basé sur I Still Believe de Jeremy Camp
    Avec KJ Apa, Britt Robertson, Melissa Roxburgh, Nathan Parsons, Shania Twain, Gary Sinise
    Musique de John Debney
    Directeur de la photographie : Kristopher Kimlin
    Montage : Parker Adams, Ben Smallbone
    Production : Kingdom Story Company, Kevin Downes Productions, Erwin Brothers Entertainment
    Distribution : Lionsgate (Etats-Unis),
    Date de sortie : 13 mars 2020 (Etats-Unis), 5 juin 2020 (France / Sortie vidéo)
    Durée : 115 minutes

    Vu le 27 mars 2020

  • 4.5