Logo
Accueil > Reviews > Invisible Man

Invisible Man

  • Invisible Man
    Cecilia Kass est en couple avec un brillant et riche scientifique. Ne supportant plus son comportement violent et tyrannique, elle prend la fuite une nuit et se réfugie auprès de sa sœur, leur ami d'enfance et sa fille adolescente. Mais quand l'homme se suicide en laissant à Cecilia une part importante de son immense fortune, celle-ci commence à se demander s'il est réellement mort. Tandis qu'une série de coïncidences inquiétantes menace la vie des êtres qu'elle aime, Cecilia cherche désespérément à prouver qu'elle est traquée par un homme que nul ne peut voir. Peu à peu, elle a le sentiment que sa raison vacille…

Critique de Mulder

  • Publié en 1897, le roman L’homme invisible écrit par H. G. Wells n’aura eu de cesse de susciter l’intérêt des studios de cinéma pour en faire des adaptations plus ou moins réussies en restant ou non fidèles à l’histoire originale. Que cela soit le film homonyme de James Whale (1933) ou plus récemment Hollow Man : L'Homme sans ombre (2000) de Paul Verhoeven voire également de nombreuses séries télévisées, bandes dessinées et autres romans, le livre de H.G Wells aura réussi à traverser le temps et inspiré de nombreux réalisateurs.

    De la même manière, après avoir tenté de mettre en place un univers étendu du nom de Dark Universe dont le premier film La momie (2017) avec Tom Cruise n’a pas rencontré le succès escompté et donc entrainé tout simplement la fin de ce projet, on comprend aisément la volonté des studios Universal Pictures de s’orienter vers une adaptation différente et surtout plus ancrée dans notre société actuelle. Cette production des studios Blumhouse avec un budget plutôt réduit n’a rien à envier aux blockbusters hollywoodiens actuels et surtout bénéficie de la présence de la comédienne Elisabeth Moss (série The Handmaid’s tale : la servante écarlate) dans le rôle principal féminin.

    En inscrivant son film dans un climat d’émancipation et revendication féminine, Invisible man trouve la parfaite approche entre un constat de notre société actuelle et ses nombreuses inégalités, le thriller fantastique mais aussi un regard autant original que sincère sur le roman culte de H.G . Wells . Dès la scène d’introduction, on assiste à la fuite de son domicile du personnage Cecilia Kass (Elisabeth Moss) qui tente d’échapper à l’emprise tyrannique de son mari, un brillant et très riche scientifique travaillant sur une combinaison révolutionnaire. En trouvant refuge chez un ami d’enfance et sa fille, elle devra affronter ses pires peurs bien que son mari se serait selon une information reçue suicidé lui laissant une part de sa fortune sous la forme d’une rente. Lorsqu’une présence invisible semble vouloir lui rendre la vie insupportable et la faire passer pour folle, Cecilia Kass n’aura d’autre choix que d’affronter son pire cauchemar.

    Après avoir réalisé et scénarisé Insidious – chapitre 3 (2015) et l’excellent Upgrade (2018), on attendait avec impatience le troisième film de Leigh Whannell et il faut reconnaitre qu’Invisible man témoigne du même soin en ce qui concerne le scénario et la réalisation. Minimisant au maximum le recours aux effets spéciaux et en renforçant l’impact des scènes d’action, Leigh Whannell nous livre un grand thriller paranoïaque mais aussi un constat assez désespéré de notre société dans laquelle de puissants hommes se croient tout permis et imposent leur contrôle sur tout. On appréciera aussi l’utilisation de la musique de Benjamin Wallfisch pour renforcer la violence de certaines scènes. Une nouvelle fois et malgré un faible budget, Blumhouse Productions nous livre un excellent film que nous ne pouvons que vous conseiller..

    Invisible man (The Invisible Man)
    Un film écrit et réalisé par Leigh Whannell
    Produit par Jason Blum, Kylie du Fresne
    Basé sur le roman L’homme invisible de H. G. Wells
    Avec Elisabeth Moss, Aldis Hodge, Storm Reid, Harriet Dyer, Oliver Jackson-Cohen
    Musique de Benjamin Wallfisch
    Directeur de la photographie : Stefan Duscio
    Montage : Andy Canny
    Production : Blumhouse Productions, Nervous Tick, Goalpost Pictures
    Distribution : Universal Pictures
    Date de sortie : 26 février 2020 (France), 28 février 2020 (Etats-Unis)
    Durée : 124 minutes

    Vu le 26 février 2020 au Gaumont Disney Village, Salle 11 place A17, en VF

  • 5