Logo
Accueil > Reviews > Saint-Ange

Saint-Ange

  • Saint-Ange
    Anna est chargée de nettoyer Saint Ange, un orphelinat désaffecté. Petit à petit, elle entend des pas, des rires, des voix. Elle en est convaincue : quelque part dans la maison, il y a des enfants... (Source Allociné)

Critique de Mulder

  • Plus viscérale et mature que prévu, cette oeuvre ne résout rien mais hante longtemps l'esprit après la projection. La singularité du film de Pascal Laugier réside dans la manière d'identifier le refoulé du récit avec les secrets de l'Occupation. Dans un genre où les effets et les accessoires sont privilégiés, Laugier s'inscrit dans l'école espagnole ayant émergé ces dernières années (Aménabar...).

    Pascal Laugier a certes réussi avec Saint Ange un film d'atmosphère oppressant, mais son film est frimeur et veut prouver beaucoup, récitant ses classiques, mais finalement produit peu de frayeur. En attendant, on feuillette l'exercice et on note les références : copie sans faute, du beau travail appliqué mais inutile. On vient de revoir sur l’écran le parfait manuel du film fantastique à peine corrigé par un amateur éclairé.

    Ce film vaut pourtant pour son ambiance glauque mais ne restera pas gravé dans ma mémoire. Le film était pourtant bien parti : une séquence d'ouverture qui donnait le ton, une musique entêtante, et surtout une réalisation superbe, des plans fluides. Les scènes d'exposition sont admirables, mais tout s'étiole ensuite, les séquences surnaturelles s'enchaînent sans être justifiées, et la fin est incompréhensible. Sans compter que les questions posées sont toutes laissées en suspens, on n'accède à aucune réponse, rien n'est rationnalisé au final. Pascal Laugier tente de signer un film d'horreur intelligent mais ne parvient qu'à aligner clichés. Film raté mais réalisateur à suivre.

    Vu le 24 juin à la séance de 17h35 salle 07 au Gaumont de Disney Village

  • 2