Logo
Accueil > Reviews > Colour out of space

Colour out of space

  • Colour out of space
    Les Gardner ont à peine le temps de s'habituer à la vie de la campagne qu'une météorite explose dans leur jardin en pleine nuit, dans un halo d'une lumière qui n'existe pas. Peu à peu, la propriété familiale semble contaminée par un mal indicible, qui affecte la flore, la faune... et les Gardner.

Critique de Mulder

  • Le nouveau film co-écrit et réalisé par Richard Stanley avait fait en décembre dernier l’ouverture d’un festival qui nous tient à cœur, le PIFFF le 11 décembre dernier. Malheureusement à cause des conditions abominables et l’absence d’un service minimum de la RATP et de la SNCF nous avons dû annuler notre présence à ce festival. C’est donc avec une véritable attente que nous avons pu découvrir enfin Colour out of Space un film de science-fiction et d’horreur adapté d’une nouvelle de l’un de nos auteurs préférés Howard Phillips Lovecraft, La Couleur tombée du ciel (1927). Après avoir scénarisé et réalisé Hardware (1990), Le souffle du démon (1992) et un documentaire L’autre monde (2013), le nouveau film de Richard Stanley s’impose non seulement comme son meilleur à ce jour mais immédiatement comme un classique de l’horreur et une des meilleures adaptations d’un écrit de Howard Phillips Lovecraft.

    Avec un budget très restreint et pourtant un excellent casting avec dans les rôles principaux Nicolas Cage, Joely Richardson et Madeleine Arhur (Grace (2014),Big eyes (2014)), Richard Stanley nous propose non seulement un film envoutant et inquiétant mais également s’appuyant sur une superbe photographie de Steve Annis. Si l’histoire en elle-même nous rappelle beaucoup d’autres films de science-fiction et d’horreur dans lesquels une météorite s’écrase sur la terre et va transformer à jamais la vie de personnes ordinaires, le traitement qui en découle est particulièrement élaboré et nous plonge en plein dans l’horreur. Richard Stanley sait parfaitement tirer parti des moyens dont il dispose et arrive même à donner au comédien Nicolas Cage l’un de ses meilleurs rôles récents loin des nombreuses séries B auxquelles il a participé. De la même manière, les nombreux effets visuels et effets spéciaux s’imposent par leur qualité et nous rappellent notamment The Thing de John Carpenter.

    Dans cette famille américaine qui va subir principalement les effets néfastes de cette météorite et voir son environnement changer à jamais, Colour out of Space nous montre comment des forces surnaturelles peuvent modifier notre environnement naturel en véritable éco-système dangereux en transformant au passage non seulement toute la flore mais aussi les nombreux animaux qui y habitent. On ne peut donc que valider les excellentes critiques américaines obtenues en septembre dernier lors du passage au TIFF de film.

    Alors que le cinéma de genre récent a du mal à réellement nous étonner et à nous conquérir, il faut reconnaitre que Colour of of space montre que son réalisateur Richard Stanley est un véritable maitre de l’horreur. Ce n’est pas la peine d’inonder des films d’effets spéciaux outranciers et quelconques, il faut comme c’est le cas ici, savoir doser à la perfection leur utilisation pour en maximiser leurs effets. On espère maintenant que ce film trouvera un distributeur en France soit pour le sortir au cinéma soit en vidéo afin que de nombreux spectateurs puissent le découvrir. De plus, ce film est une excellente introduction à l’œuvre de Howard Phillips Lovecraft pour tous ceux qui ne connaissent pas encore l’un des plus importants auteurs du 20 ème siècle.

    Colour Out of Space
    Un film de Richard Stanley
    Produit par Daniel Noah, Josh C. Waller, Elijah Wood, Lisa Whalen
    Sur un scénario de Richard Stanley, Scarlett Amaris
    Basé sur La Couleur tombée du ciel de Howard Phillips Lovecraft (1927)
    Avec Nicolas Cage, Joely Richardson, Madeleine Arthur, Q'orianka Kilcher, Tommy Chong
    Musique de Colin Stetson
    Directeur de la photographie : Steve Annis
    Montage : Brett W. Bachman
    Production : XYZ Films, ACE Pictures Entertainment, SpectreVision
    Distribution : RLJE Films (Etats-Unis)
    Date de sortie : 7 septembre 2019 (TIFF), 24 janvier 2020 (Etats-Unis)
    Durée : 111 minutes

    Vu le 18 janvier 2020

  • 5