Logo
Accueil > Reviews > Play

Play

  • Play
    En 1993, Max a 13 ans quand on lui offre sa première caméra. Pendant 25 ans il ne s’arrêtera pas de filmer. La bande de potes, les amours, les succès, les échecs. Des années 90 aux années 2010, c’est le portrait de toute une génération qui se dessine à travers son objectif.

Critique de Mulder

  • Dans un paysage cinématographique commercial français souvent trop formaté et manquant le plus souvent d’audace dans le but de redonner en permanence aux spectateurs les mêmes ressorts comiques, les mêmes situations on aurait souvent tendance à ne pas avoir la curiosité nécessaire pour découvrir certains films au cinéma et attendre leur diffusion à la télévision quelques mois plus tard. Très rares sont les comédies françaises qui réussissent à nous faire rire et à nous émouvoir pratiquement en même temps et surtout à créer un véritable lien émotionnel avec les spectateurs. Si Play nous a autant conquis c’est qu’il repose non seulement sur un concept original mais surtout réussit à nous rappeler les années 90 et 2000 avec une telle force nostalgique que nous pouvons que défendre une telle comédie romantique.

    Alors que le found footage a réussi à s’imposer au cinéma dans le genre horrifique et fantastique (Le projet Blair Witch (199), la saga cinématographique Paranormal Activity (2009-2015), Cloverfield (2008)) et hormis une comédie Projet X (2012), ce format de réalisation reposant sur des vidéos filmés par l’un des personnages principaux a souvent permis à de petites productions de créer un véritable engouement du public. Dans le cas de Play, ce concept est ici revisité de manière intéressante en permettant de suivre une partie de la vie du personnage principal Max de son adolescence à son âge adulte. Nous suivons ici la vie de ce personnage sur vingt-cinq ans et découvrons sa famille, ses amis, ses nombreux échecs et réussites mais aussi le lien fort qui l’unit à son amie d’enfance Emma.

    Réalisé par Anthony Marciano et co-écrit par celui-ci et Max Boublil, il serait intéressant de faire un rapprochement entre certaines scènes du film Play avec le passé de cet humoriste tant la frontière entre le personnage fictif de Max qu’il interprète et son propre passé semble indissociable (publicités, pièces de théâtre…). Le film se révèle très intéressant dans la manière de filmer du personnage principal et l’évolution des différentes caméras utilisées et format vidéo au cours des vingt-cinq années sur lesquelles se déroule l’histoire. En nous faisant revivre le passé du personnage principal on revisite avec différents moments forts de notre propre vie, que cela soit la Coupe du monde en 1998, le passage à l’an 2000 et la fête de la musique.

    On retrouve au casting autour de Max Boublil, Alice Isaaz (Emma), Malik Zidi (Mathias), Arthur Perier-Pillu (Arnaud), Camille Lou (Fanny), Noémie Lvovsky (La mère de Max) et Alain Chabat (Le père de Max). Alors que le personnage central du film est Max, celui qui retient toute notre attention est plutôt celui d’Emma. Interprété parfaitement par la trop rare Alice Isaaz, Emma représente à nos yeux une certaine vision de la femme parfaite, indépendante, fragile et forte à la forte et surtout intelligente et dont la présence ne passe pas inaperçue Une grande partie de la réussite de ce film tient donc du duo principal Max Boublil et Alice Isaaz et on retiendra encore longtemps cette scène de pédalo et cette scène en facetime, une des plus romantiques et réussies vues récemment.

    La musique occupe également une place importante non seulement pour recréer l’ambiance des années 90 et 2000 mais aussi pour renforcer la crédibilité des différentes séquences filmées du passé. On retrouvera ainsi de nombreux tubes qui ont marqué notre mémoire que cela soit Virtual Insanity de Jamiroquai, Wonderwall d’Oasis, Ironic d’Alanis Morrissette. Trente-trois chansons trouvent ainsi leur place dans le film.

    Pour son troisième film, Anthony Marciano livre ici tout simplement son meilleur à ce jour et surtout une comédie dramatique célébrant l’amitié, la vie et la famille. En ce temps difficiles, un tel film fait un bien fou et on ne peut que vous le conseiller. A voir et revoir…

    Play
    Un film d’Anthony Marciano
    Sur un scénario d’Anthony Marciano et Max Boublil
    Avec Max Boublil, Alice Isaaz, Malik Zidi, Arthur Périer, Noémie Lvovsky, Alain Chabat, Camille Lou, Alexandre Desrousseaux, Gabriel Caballero, Gabriel Brunet, Mathias Barthélémy, Camille Richeux, Jules Porier, Thomas Aprahamian, Marie Narbonne et Thomas VDB
    Directeur de la photographie : Jean-Paul Agostini
    Chef décorateur : Sidney Dubois
    Son : Pascal Armant
    Monteur : Samuel Danési
    Musique : Raphaël Hamburger
    Production : Dimitri Rassam, Benjamin Elalouf
    Directrice de production : Gaëtane Josse
    Costumes : Caroline Spieth
    Sociétés de production : Chapter 2, Nexus Factory et Umedia ; coproduit par Moonshaker, Chez Wam, Mars Films et France 2 Cinéma
    Société de distribution : Mars Distribution (France), puis Gaumont
    Durée : 108 minutes
    Dates de sortie : 1er janvier 2020 (France)

    Vu le 3 décembre 2020 au Gaumont Disney Village, Salle 16 place A18

  • 4.5