Logo
Accueil > Reviews > Les Filles du Docteur March

Les Filles du Docteur March

  • Les Filles du Docteur March
    Une nouvelle adaptation du classique de Louisa May Alcott, narrant l'histoire de quatre filles de la classe moyenne durant la Guerre de Sécession. Dans la Nouvelle-Angleterre des années 1860, un père part pour un voyage laissant ses quatre filles et sa femme derrière lui. Elles vont faire la connaissance du jeune Laurie plein de ressources…

Critique de Mulder

  • Publié en deux volumes en 1868 et 1869, Les Quatre Filles du docteur March (Little Women) s’est imposé dès sa sortie comme un chef d’œuvre intemporel et universel narrant la vie de quatre sœurs dont chacune avait son propre caractère. Inséparables ses trois sœurs allaient connaitre un destin tragique et trouver leur place dans la société. Cette histoire rencontra un tel succès qu’elle fut adaptée à de nombreuses reprises au cinéma (il s’agit de la cinquième adaptation après celles de Harley Knoles (1918), George Cukor (1933), Mervyn Leroy (1949), Gillian Armstrong (1994)), à la télévision (nombreuses séries et séries animées), bande-dessinées mais aussi sous la forme d’une comédie musicale.

    Cette nouvelle version touchée par la grâce embrase totalement l’histoire et y introduit également de nouveaux éléments. En ne contentant pas simplement de proposer une adaptation fidèle la réalisatrice et scénariste surdouée Greta Gerwig nous livre non seulement une reproduction fidèle d’une époque passée mais surtout le magnifique portrait de femmes d’un milieu modeste cherchant à changer la mentalité de l’époque en montrant que les femmes ont également leur mot à dire et surtout sont importantes à l’évolution de notre société. Chacune des quatre sœurs dans le film a un don particulier pour l’art que cela Joe March (sublime Saoirse Ronan, l’écriture), Meg March (Emma Watson, une comédienne née), Amy March (parfaite Florence Pugh, la peinture) et Beth March (Eliza Scanlen, le piano).

    Pour son deuxième film après le très réussi Lady Bird (2017) (on fera abstraction du film nights and Weekends coréalisé avec Joe Swanberg (2014)), Greta Gerwig ne choisit pas la facilité et évite de proposer une simple adaptation hollywoodienne avec un casting de stars et un scénario sans réelles surprises. Certes en s’entourant d’un casting parfait composé notamment de Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh, Laura Dern, Timothée Chalamet, Meryl Streep, Bob Odenkirk, Chris Cooper et de Louis Garrel, elle réussit à donner à son film toute la force des grands film hollywoodiens qui ont marqué notre enfance mais également elle réussit à trouver le rythme parfait pour non seulement retenir toute notre attention mais aussi à nous émouvoir profondément.

    Rarement un film nous a autant ému et a réussi à construire un véritable lien avec les spectateurs. En nous montrant les différents moments de la vie de ces quatre sœurs c’est une partie de nous-mêmes que nous retrouvons dans les traits de ses personnages, dans leurs volontés de construire quelque chose, d’aider son prochain et surtout de réussir à trouver sa moitié quel que soit son métier, son milieu social ou ses qualités. Si le film est aussi émouvant que le livre c’est qu’il met en avant la famille, une volonté de réussir sa vie avec les seuls moyens à sa disposition. A l’image de Jo March qui vend ses courts textes ou se bat pour que son premier roman ne soit pas altéré par une vision trop masculine de son éditeur, c’est tout simplement l’art et sa beauté et fragilité qui sont mis en avant d’une manière parfaite.

    Le grand soin porté non seulement pour la réalisation, le montage (construit habilement par de nombreux retours dans le passé), à la reconstitution historique mais aussi de l’utilisation de la musique marquante d’Alexandre Desplat fait de ce film une œuvre marquante et inoubliable. En retrouvant pour la seconde fois sa comédienne fétiche Saoirse Ronan et en s’appuyant sur la jeune comédienne montante du cinéma américain Florence Pugh, Greta Gerwig nous livre de nouveau un grand film qui plaira à toutes les générations de spectateurs. Les filles du Docteur March (Little Women) est le meilleur choix possible pour commencer divinement une année de Cinéma qui on l’espère nous proposera d’autres films tout aussi marquants.

    Les filles du Docteur March (Little Women)
    Ecrit et réalisé par Greta Gerwig
    Produit par Amy Pascal, Denise Di Novi, Robin Swicord
    Basé sur Les filles du Docteur March (Little Women) de Louisa May Alcott
    Avec Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh, Eliza Scanlen, Laura Dern, Timothée Chalamet, Meryl Streep, Tracy Letts, Bob Odenkirk, James Norton, Louis Garrel, Chris Cooper
    Musique d’Alexandre Desplat
    Directeur de la photographie : Yorick Le Saux
    Montage : Nick Houy
    Production : Columbia Pictures, Regency Enterprises, Pascal Pictures, Di Novi Pictures
    Distribution : Sony Pictures Releasing
    Date de sortie :7 décembre 2019 (MoMA), 25 décembre 2019 (Etats-Unis), 1 janvier 2020 (France)
    Date de sortie : 135 minutes

    Vu le 02 janvier 2020 au Gaumont Disney Village, Salle 14 place A19, en VF

  • 5

Critique de Marianne Velma

  • Avec cette nouvelle adaptation des Quatre filles du Docteur March, Greta Gerwig a pris un risque. Elle, figure du Mumblecore et enfant chérie du cinéma « indé » américain, s’attaque pour son second long métrage derrière la caméra à un classique en costumes. Un vrai film de studio, high budget, bien loin des contrées qui ont fait d’elle une star. Mais après tout ne dit-on pas des vrais artistes qu’ils sont capables de transcender tout ce qu’ils touchent ?

    Greta Gerwig n’a évidemment pas accepté de se prêter à cet exercice de style sans raison. Elle avait une idée bien précise : miser sur la modernité du roman de Louisa May Alcott pour en faire un objet actuel qui parlerait des femmes, de leur place dans le monde, mais aussi beaucoup de création et d’écriture. Greta y a sans doute glissé quelques références autobiographiques pour renforcer l’ambition personnelle du film.

    Première leçon de ce dépoussiérage en règle : une double narration temporelle qui évite les écueils inhérents à certains récits trop linéaires, surtout quand une grande majorité de spectateurs connaissent l’histoire par cœur. Ce procédé permet de revisiter les romans mais aussi d’éclairer certains passages en les passant au travers de la moulinette du temps. Les séquences mises en parallèle entre deux époques n’en deviennent que plus fortes et plus émouvantes.

    Le discours féministe original prend forcément une dimension supplémentaire à l’aune de #MeToo. Dans ses dialogues, incisifs, Greta Gerwig n’a pas peur d’appuyer exactement là où ça fait mal. Chacune des sœurs, à sa manière, fait un choix fort en évitant de s’enfermer dans une case faite pour elle. Joe, double de fiction de Louisa et de Greta, franchit une étape supplémentaire en refusant carrément d’avoir les mêmes rêves que tout le monde. Interprété par une Saoirse Ronan survoltée, le personnage apparaît plus contemporain que jamais.

    Surtout qu’au-delà de la condition de femme de Joe, Greta Gerwig explore son statut d’artiste et d’écrivain. Le scénario et la mise en scène se saisissent de cette caractéristique pour en faire un élément constitutif de la narration. Comprenez que par moment, la frontière entre le réel et la fiction se brouille. Dans ces séquences, la caméra de Greta s’envole bien plus que dans certains passages obligés du récit. Aidée de son casting quatre étoiles (Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh, Timothée Chalamet, Louis Garrel, Meryl Streep et Laura Dern), Greta Gerwig nous offre un merveilleux cadeau pour commencer l’année. Bravo.

    Les Filles du Docteur March (Little Women)
    Un film écrit et réalisé par Greta Gerwig
    D’après l’œuvre de Louisa May Alcott
    Produit par Amy Pascal, Denise Di Novi, Robin Swicord
    Avec Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh, Eliza Scanlen, Timothée Chalamet, Louis Garrel, Meryl Streep, Laura Dern, Chris Cooper, Bob Odenkirk
    Compositeur : Alexandre Desplat
    Directeur de la photographie : Yorik le Seaux
    Montage : Nick Houy
    Production : Sony Pictures, Columbia Pictures
    Distribution : Sony Pictures Relasing France
    Date de sortie : 1er janvier 2020 (France), 25 décembre 2019 (Etats-Unis)

    Vu le 11 décembre 2019 au Club Marbeuf en V.O.

  • 5