Logo
Accueil > Reviews > Honey

Honey

  • Honey
    Honey Daniels a longtemps attendu de révéler au monde ses talents de danseuse, et maintenant son désir le plus cher est sur le point de se réaliser... Durant des années, son ambition et sa détermination ont donné à la jeune danseuse / chorégraphe la force de persévérer dans un monde où seuls quelques-uns peuvent prétendre à la gloire. Alors même que ses parents lui garantissaient un avenir confortable et sans histoire, elle a préféré l'aventure et a choisi d'aller vivre au coeur de la ville, en prise directe avec la musique. Dans la journée, Honey donne des cours de hip-hop. La nuit, elle travaille comme barmaid avant de s'éclater sur la piste du club. C'est ainsi qu'un réalisateur vidéo la découvre et lui offre sa première chance : un job de choriste qui lui permettra de faire ses preuves et de gravir rapidement les échelons... (Source Allociné)

Critique de tootpadu

  • Je suis belle. J'ai du talent. Je connais tous les bons mouvements. L'avenir des jeunes défavorisés de mon quartier me tient à coeur. Je suis honnête et ma conscience est pure comme la neige. Je ne me laisse pas faire par des producteurs qui ne veulent que coucher avec moi et j'ai confiance en moi et en la bonne volonté à chaque coin de rue.
    Ah, si la vie était seulement aussi belle que ce conte de fées urbain nous veut le faire croire. Tout est en effet dit dans la sorte de resumé plus haut sur cette histoire archi-prévisible, volontariste à souhait qui ne se soucie guère d'observations sociales subtiles. Mais bon, comme fiction, la sauce prend assez bien pour trouver son point de maturité avec le spectacle final, d'ailleurs la seule scène de danse dans tout le film qui soit bien filmée.
    Un moment d'évasion pas désagréable qui nous a cependant mal preparés à la très triste nouvelle cinématographique du soir, la disparition d'un monument du 7ème Art : Marlon Brando.

    Vu le 2 juillet 2004, à l'UGC Forum Orient Express, Salle 3, en VO

  • 2.5

Critique de Mulder

  • Honey s’inscrit d’emblée dans la lignée de "Fame", de "Flashdance" de "Save the last dance" et plus récemment de "Street dancers". Premier long-métrage d'un réalisateur de vidéos musicales pour de nombreux groupes de rap, de r'n'b ou de pop, ce film repose entièrement sur le magnétisme de Jessica Alba. Etant donné que je suis accro à Dark angel et craque littéralement sur elle, je ne peux avoir une opinion neutre sur le film. Certes, ce n’est pas un grand moment de cinéma mais on passe cependant un agréable moment par les chorégraphies, l’ambiance et ce monde défavorisé et plein d’espoir brisé.

    Si vous aimez particulièrement le hip-hop, dans ce film vous serez servis, les chorégraphies sont à couper le souffle. Si vous avez aimé "Save the last dance" vous adorerez ce film. Les personnages ne sont ni prétentieux ni sur joués. Jessica Alba s'illustre dans son rôle d'une façon magistrale à croire qu'elle a dansé le hip hop toute sa vie. On peut aussi noter le petit clin d'oeil de pas mal de grand artiste US comme Missy, Jadakiss, Tweet, Ginuwine.. Ce bon petit film tombe parfois dans la facillité mais reste très sympathique. Tout le film semble en effet bercé dans l'ambiance danse/chorés/clips (hiphop). L'histoire est moins fine que Save The Last Dance, par exemple, mais les scènes de danse sont bien plus abondantes. Le film contient une bonne morale, mais il manque un petit quelque chose qui le rendrait meilleur.

    Vu le 14 juin 2004 à la séance de 20h00 salle 10 au Gaumont de Disney Village

  • 3