Logo
Accueil > Reviews > Last Christmas

Last Christmas

  • Last Christmas
    Kate traîne derrière elle une série de mauvaises décisions et erre dans Londres au son des grelots accrochés à ses bottes de lutin, seul emploi qu’elle ait réussi à décrocher dans une boutique de Noël. C’est pourquoi elle n’en croit pas ses yeux quand elle rencontre Tom qui semble voir en elle bien plus que ce qu’elle laisse paraître. Alors que la ville se pare de ses plus beaux atours pour les fêtes de fin d’année, rien ne semblait les prédisposer à nouer une relation. Mais parfois, il suffit de laisser opérer la magie de Noël, d’ouvrir son cœur et d’y croire…

Critique de Mulder

  • “Last Christmas, I gave you my heart
    But the very next day you gave it away
    This year, to save me from tears
    I'll give it to someone special”
    George Michael - Last Christmas

    Les films se déroulant dans la période des fêtes de Noël sont devenus un véritable genre en soi et sont pour la plupart décevants car ils semblent obéir aux mêmes règles et cherchent à plaire à tous sans choquer personne. Cela donne le plus souvent des œuvres sans âme se laissant voir et oublier aussitôt. Pourtant il arrive que certains de ces films sortent du lot et s’imposent comme des classiques du genre. On retiendra ainsi La vie est belle (It's a Wonderful Life) (1944), Noël chez les Muppets (The Muppet Christmas Carol) (1993), Maman, j'ai raté l'avion (Home Alone) (1990), Love Actually (2003), Gremlins (1984), Krampus (2016).. A cette liste, on pourra rajouter cette année Noelle (2019) de Mark Lawrence (proposé exclusivement sur Disney +) et Last Christmas, le nouveau film de Paul Feig (spy (2015), SOS Fantomes (2016), L’ombre d’Emily (2018)..).

    Dans Last Christmas, nous découvrons la jeune Kate dont la vie récente semble reposer sur une véritable inconscience de ses actes, entre son métier de vendeuses déguisées en elfe dans un magasin vendant des produits de Noel, sa famille excentrique réfugiée comme elle à Londres mais aussi à de terribles problèmes de santé cardiaque qui l’amena à se faire greffer un autre cœur. Sa rencontre avec un certain Tom va lui faire comprendre que la vie est une bénédiction et qu’elle doit non seulement être à l’écoute de son environnement mais devenir sérieuse pour réussir.

    Alors que les films de Noël sont pour la plupart idylliques, celui-ci place l’action au plein cœur de notre société actuelle dans un quartier de Londres loin de ceux trop touristiques. Alors que le jour de Noel s’approche, Kate va en apprendre plus sur le passé de Tom et du lien qui les liera à jamais d’une manière inattendue. Le côté fantastique du récit est ici parfaitement amené et saura nous faire rire et attendrir en permanence. Non seulement le scénario co-écrit par Emma Thompson se révèle parfaitement maitrisé et bénéficie d’excellents dialogues mais aussi amène à de nombreuses surprises. Celui-ci porte également un regard réaliste sur les nombreuses personnes sans domiciles fixes à Londres, sur le fait de la difficulté de trouver sa moitié mais aussi sur l’insertion des nombreuses minorités dans une ville en permanent mouvement et en proie à la crise économique.

    Si le film possède un charme important c’est en partie due à la présence d’Emilia Clarke (série Game of Thrones, et les films Dom Hemingway (2013), Terminator Genisys (2015), Avant toi (Me Before You) (2016), Above Suspicion (2017), Solo: A Star Wars Story (2018)). Sa grâce évidente et sa fragilité font que nous ne pouvons que tomber sous le charme de cette belle héroïne romanesque. On appréciera aussi dans les seconds rôles la présence de Henry Golding (Tom), Michelle Yeoh (Santa) et Emma Thompson (Petra).

    Le scénario est également un parfait vecteur pour rendre hommage à un grand artiste de la scène musicale, George Michael (mort le 25 décembre 2016). Le titre du film fait ainsi référence à l’une des chansons de son Groupe Wham et la musique du film est composée uniquement des morceaux avec son groupe Wham et en solo. On retrouve ainsi des chansons des albums de Wham Make It Big (1984) (Everything She Wants, Wake Me Up Before You Go-Go ) et The final (1986) (Last Christmas) et de ses albums solo Faith (1987) (Faith, One More Try), Listen Without Prejudice, Vol. 1 (1990) (Freedom! '90, Praying for Time, Praying for Time, Waiting for That Day, Heal the Pain), Older (1996) (Move on, Fastlove, Pt. 1), des singles Too Funky, Fantasy et de l’inédit This Is How (We Want You to Get High). Cette compilation parfaite de chansons donne au film une plus-value importante.

    On ne peut donc que vous conseiller cette excellente comédie dramatique fantastique malgré sa sortie tardive en France le 27 novembre prochain (le film est sorti aux Etats-Unis le 8 novembre dernier).

    Last Christmas
    Un film de Paul Feig
    Produit par Erik Baiers, Jessie Henderson, David Livingstone, Emma Thompson
    Sur un scénario d’Emma Thompson, Bryony Kimmings
    Sur une histoire d’Emma Thompson, Greg Wise
    Avec Emilia Clarke, Henry Golding, Michelle Yeoh, Emma Thompson
    Musique de Theodore Shapiro
    Directeur de la photographie : John Schwartzman
    Montage : Brent White
    Production : Feigco Entertainment, Perfect World Pictures, Calamity Films
    Distribution : Universal Pictures
    Date de sortie : 8 novembre 2019 (Etats-Unis), 15 novembre 2019 (Angleterre), 27 novembre 2019 (France)
    Durée : 103 minutes

    Vu le 15 novembre 2019 au Gaumont Disney Village, Salle 3 place C20, en VF

  • 4

Critique de Marianne Velma

  • Le ciel est maussade. Les températures sont glaciales. Pour se réconforter, quoi de mieux qu’une comédie romantique de Noël ? Non, pas question de se rouler en boule sur votre canapé pour regarder les téléfilms rose bonbon qui passent en boucle sur TF1. Je vous parle d’une vraie sortie au cinéma, en famille ou avec votre moitié, pour aller voir le film de ce Noël 2019 : Last Christmas.

    Ce feel good movie bien troussé a plus d’un atout dans sa hotte pour vous séduire. D’abord, il s’appuie sur un couple d’acteurs enthousiasmant : Emilia Clarke à cent mille lieux de son rôle de mère des dragons dans Game of Thrones et le charmant Henry Golding qui était une des rares raisons de s’attarder sur Crazy Rich Asian. Leur subtile alchimie est évidente. Ensuite, sa bande originale essentiellement constituée de tubes de George Michael apparaît comme le moteur narratif de l’intrigue. Le réalisateur, Paul Feig, tente de rendre hommage à l’ex chanteur de Wham en capturant le caractère jouissif de sa pop. Ce point est essentiel pour comprendre l’énergie unique qui se dégage du long métrage.

    Cette joie communicative n’apparaît pas comme le seul cadeau de Last Christmas. Paul Feig, habitué aux comédies trash (Mes Meilleures Amies, Spy, S.O.S Fantômes…) a conçu une filmographie faite de femmes bien loin des codes habituels du genre. Kate, son héroïne, est de la trempe de ses personnages féminins un peu perdus, aimant un peu trop la picole, égocentrique et pas toujours très responsable. Bref, elle n’a rien de la gentille fille qui chante en attendant le prince charmant. Et c’est aussi pour ça qu’on l’aime. Car le scénario prend le temps de nous présenter ce personnage, en dévoilant ses failles patiemment. Jamais Tom n’apparaît comme une ancre d’amarrage pour la sauver, mieux pour une raison mystérieuse il se refuse à jouer ce rôle.

    Pour le reste, le réalisateur laisse la magie opérer. Le décorum à base de jardin secret en plein Londres, de boutique de décoration de Noël ultra kitch et de patinoire enchantée participe grandement à notre plaisir de spectateur. Last Christmas assume son côté old school, en s’inscrivant à la fois dans la grande tradition des screwball comedy mais aussi des comédies romantiques des années 90 qui n’avaient pas peur des émotions. Et le tout en refusant certains clichés. Difficile de ne pas fondre devant ce classique instantané.

    Last Christmas
    Un film de Paul Feig
    Produit par Erik Baiers, Jessie Henderson, David Livingstone, Emma Thompson
    Sur un scénario d’Emma Thompson, Bryony Kimmings
    Sur une histoire d’Emma Thompson, Greg Wise
    Avec Emilia Clarke, Henry Golding, Michelle Yeoh, Emma Thompson
    Musique de Theodore Shapiro
    Directeur de la photographie : John Schwartzman
    Montage : Brent White
    Production : Feigco Entertainment, Perfect World Pictures, Calamity Films
    Distribution : Universal Pictures
    Date de sortie : 8 novembre 2019 (Etats-Unis), 15 novembre 2019 (Angleterre), 27 novembre 2019 (France)
    Durée : 103 minutes

    Vu le 14 novembre 2019 à la Salle Universal, en VO

  • 4