Logo
Accueil > Reviews > La vérité si je mens ! les débuts

La vérité si je mens ! les débuts

  • La vérité si je mens ! les débuts
    Au début des années 80, Patrick, fils à papa désinvolte, va, après son premier échec amoureux, se transformer en talentueux entrepreneur. Dov, dont la mère attend de brillantes études, quitte le lycée pour travailler dans le Sentier tout en séduisant la femme de son patron. Yvan prend de l’assurance au fil des épreuves professionnelles. Et Serge ne cesse d’inventer des bobards pour séduire la plus belle fille du lycée et embrouiller ses parents sur son bac.

Critique de Mulder

  • La trilogie dédiée à La vérité si je mens ! réalisée par Thomas Gilou avec dans les rôles principaux Richard Anconina, José Garcia, Bruno solo, Gilbert Melkhi, Vincent Elbaz avait réussie à s’imposer non seulement par un casting parfait, mais aussi par un scénario inspiré et une réalisation en adéquation. Malheureusement ce reboot est une déception totale tant la fainéantise de l’écriture et une réalisation sans réelle audace nous font plus penser aux films des sous-doués qu’à une réelle recréation de l’univers créé par cette première trilogie. Après avoir co-réalisés déjà trois films ensemble (Ah ! si j’étais riche (2002), Le cactus (2005) et Erreur de la banque entre votre faveur (2009), les réalisateurs Michel Munz et Gérard Bitton semblent ne pas avoir trouvé la bonne approche pour donner vie à un reboot inspiré et nous présenter cette bande d’amis inséparables et prêts à tout pour réussir et mener une belle vie.

    On retrouve donc au début des années 80, Patrick Abitbol, Dov, Serge et Yvan quatre amis qui semblent porter par leurs propres intérêts que cela soit réussir à avoir le bac sans réviser, tenir un vidéoclub en oubliant totalement de faire fonctionner son fond de commerce, oublier ses études pour travailler comme vendeur et autres désirs de réussite que cela soit personnelle ou professionnelle. Pourtant, il est difficile de s’attacher à ces personnages tant leurs traits sont grossièrement tracés et ne retiennent à aucun moment notre attention.

    Malgré la présence des comédiens Gilbert Melki, Audrey Dana et François Berléand dont la présence semble juste être un prétexte financier qu’un réel attachement à leur personnage, le film ne séduit pas et au contraire n’arrive à aucun moment à nous faire rire. La photographie certes soignée n’arrive pas à nous faire oublier une mise en scène manquant cruellement d’originalité et d’une volonté de proposer autre chose qu’une comédie grand public parfaite pour être diffusée un dimanche soir sur TF1 entrecoupée de plusieurs publicités pour faire durer encore plus longtemps le supplice des spectateurs à voir un tel film..

    Pourtant on avait réellement apprécié les trois premiers volets de cette saga cinématographique car elle reposait sur des comédiens ayant une réelle présence à l’écran et une volonté de donner vie à leurs personnages. Les remplacer ici par des comédiens débutants souffrant réellement à trouver la bonne approche pour donner vie à leurs personnages se ressent en permanence. Non pas que leur jeu soit mauvais mais plutôt qu’il semble livrer à eux-mêmes et semblent ne pas avoir assez compris et trouver la bonne approche pour reprendre des rôles sur mesure donner à des comédiens chevronnés et à la présence indéniable. Certes en regardant ce film malgré l’ennui omniprésent qui se ressent, on repensera à de nombreux comédies des années 80 comme les cultissimes les bronzés et les bronzés font du ski ou encore celles portées par des duos de comédiens inassortis.

    La vérité si je mens ! les débuts réussit à s’imposer aisément comme l’un des pires films français de cette année et on ne peut que vous conseiller de revoir les trois premiers films que de perdre inutilement votre temps devant un tel naufrage artistique.

    La Vérité si je mens ! Les débuts
    Un film écrit et réalisé par Michel Munz et Gérard Bitton
    Avec Mickael Lumière, Yohan Manca, Anton Csaszar, Jeremy Lewin, Jean-Charles Deval, Fleur Geffrier, Ilona Bachelier, Audrey Dana, François Berléand, Gilbert Melki, Gladys Cohen, Abbes Zahmani, Karina Marimon
    Romain Delbart, Philippe Magnan, Nicolas Vaude et Cyril Lecomte
    Directeur de la photographie : Jérôme Alméras
    Musique : Michel Munz et Moritz Reich
    Montage : Jean-Christophe Bouzy
    Production : La Vérité Production
    Sociétés de production : La Vérité Production, M6 Films, France 2 Cinéma, Télégraphe, Vertigo Productions, Panache Productions, La Compagnie Cinématographique, Les Productions du Renard. Producteur Associé : Les Amis de la Vérité
    Distributeur : UGC (France)
    Date de sortie : France : 16 octobre 20191

    Vu le 18 octobre 2019 au Gaumont Disney Village, Salle 9 place A19

  • 0.5