Logo
Accueil > Reviews > In the shadow of the moon

In the shadow of the moon

  • In the shadow of the moon
    En 1988 à Philadelphie, Thomas Lockhart (Boyd Holbrook), un officier de police ambitieux, entreprend de traquer un tueur en série qui refait mystérieusement surface tous les neuf ans. Mais quand les crimes du meurtrier commencent à défier toute explication scientifique, l'enquête en vient tellement à obséder Lockhart qu'il met en danger sa carrière, sa famille, et peut-être même son équilibre mental. 

Critique de Mulder

  • Si le nouveau film de Jim Mickle (Stake Land (21010), We are what we are (2013)) s’impose dès sa découverte comme instantanément un classique du genre c’est qu’il réussit à mixer avec un talent indéniable le thriller ambitieux et le film de science-fiction. Etalant l’histoire sur plusieurs périodes résultant de l’action d’un serial killer ne tuant que tous les neuf ans, In the shadow of the moon réussit non seulement à nous faire cramponner à notre fauteuil mais aussi à nous étonner en permanence. Dès la première scène du film, l’action est plantée et nous découvrons une rue d’une ville des Etats-Unis sous le choc d’une attaque terroriste. Forte en sensation, le décor est planté et cette scène ne cessera de nous hanter tout au long du récit.

    On découvre donc le jeune policier, Thomas Lockhart (Boyd Holbrook) qui va se retrouver face à une dangereuse psychopathe laissant une trace bizarre derrière le cou de ses victimes. Les morts sont aussi éprouvantes que le climat de ce film qui nous rappelle de nombreux excellents thrillers à commencer par Seven (1996) de David Fincher. L’enquête de ce policier va s’étaler sur plusieurs périodes de neuf années et surtout le mettre face à une dangereuse organisation Elle va aussi lui montrer que les personnes tuées par cette mystérieuse tueuse ne sont pas choisies par hasard et présentent toutes un lien précis. Alors que de nombreux thrillers se contentent le plus souvent de recycler certes astucieusement des idées déjà traitées, In the shadow of the moon s’impose comme un thriller psychologique à la croisée des genres qui analyse le pouvoir du temps, et comment son passage peut soit nous rapprocher, soit nous déchirer.

    Le film nous rappellera aussi notamment The Dead zone (1984) de David Cronenberg mais aussi Terminator de James Cameron dans lequel l’idée principale est de pouvoir agir avant que des événements importants se déroulent. L’apport de la science-fiction dans ce thriller parfaitement calibré nous interpelle sur le libre arbitre et sur le fait que nos actions mêmes si elles paraissent justifiées peuvent se révéler involontairement mauvaises. Là où de nombreux réalisateurs échouent à nous proposer des thrillers survoltés et d’une intelligence rare, Jim Mickle signe ici l’un des meilleurs thrillers de cette année qui aurait amplement mérité une sortie au cinéma. Un tel film doit se voir en effet dans des conditions optimales pour en apprécier toutes ses vertus.

    In the shadow of the moon bénéficie également d’un excellent casting et on retrouve autour du rôle principal campé par Boyd Holbrook, Michael C. Hall, Boyd Holbrook, Bokeem Woodbine, Sarah Dugdale, Martha Girvin et la sublime Rachel Keller. Un tel casting mérite amplement de découvrir ce thriller montrant de nouveau que Netflix est capable de nous réserver de belles surprises et surtout des films réussis et parfaitement maitrisés. Dire que nous avons hâte maintenant de découvrir le nouveau film de Jim Mickle est un simple euphémisme.

    In the Shadow of the Moon
    Un film de Jim Mickle
    Produit par Brian Kavanaugh-Jones, Ben Pugh, Rian Cahill, Linda Moran, Jim Mickle
    Sur un scénario de Gregory Weidman, Geoff Tock
    Avec Boyd Holbrook, Cleopatra Coleman, Michael C. Hall
    Musique de Jeff Grace
    Directeur de la photographie : David Lanzenberg
    Montage : Michael Berenbaum
    Production : 42, Automatik, Nightshade
    Distribué par Netflix
    Date de sortie : 21 septembre 2019 (Fantastic Fest), 27 septembre 2019 (Monde)
    Durée : 115 minutes

    Vu le 27 septembre 2019 sur Netflix en VO

  • 5