Logo
Accueil > Reviews > Lucky Day

Lucky Day

  • Lucky Day
    C’est le grand jour, Red sort de prison, après avoir purgé deux ans pour un braquage de banque qui s'est soldé par la mort de son complice. Il retrouve sa femme Chloé qui l’a attendu tout en élevant seule leur fille Beatrice. Le même jour, Luc, le frère de son ancien complice, tueur à gages et psychopathe notoire, débarque assoiffé de vengeance et avec la ferme intention de l'éliminer…

Critique de Mulder

  • Nous attendions avec une certaine impatience le nouveau film écrit et réalisé par Roger Avary qui fut l’un des proches collaborateurs de Quentin Tarantino en qualité de scénaristes sur ses premiers films (Reservoir Dogs (1992), Pulp fiction (1994), Jackie Brown (1997)). Malheureusement, il faut reconnaitre que Lucky day n’est certes pas un naufrage artistique mais s’apparente à un film non terminé qui brille par ses nombreux dysfonctionnements à commencer par un scénario trop simpliste et manquant de cohésion, un montage raté (l’utilisation de la musique semble en total décalage avec les scènes du film y recourant) et surtout une direction de comédiens problématique. On pourrait autant pardonner ces nombreuses fautes à un réalisateur débutant mais non à l’un qui a su mettre en scène l’un de nos films préférés, Les lois de l’attraction (2002).

    Lucky day devait initialement être la suite d’un précédent film du même réalisateur, Killing Zoe (1994) mais la réécriture du scénario et les nombreux changements ont fait qu’il s’agit d’un simple nouveau thriller qui semble inspirer certes par le cinéma des années 90 mais qui oublie totalement que le rythme d’un film a changé et que surtout le processus de montage doit permettre à celui d’instaurer un véritable rythme et créer une ambiance. Le résultat final déçoit dans ce sens entre une juxtaposition de scènes qui ne fonctionne pas et une voix off alourdissant complètement le récit. Scénariste aguerri comme le montre sa collaboration récurrente avec également le réalisateur Christophe Gans, c’est bien l’histoire contée ici qui déçoit.

    Les principaux personnages de Lucky day auraient mérités également un meilleur traitement. Seul celui du tueur incarné à la perfection par le comédien Crispin Glover semble avoir été réellement travaillé et bénéficie de dialogues percutants et rend hommage d’une certaine manière au film Reservoir Dogs de Quentin Tarantino. Les autres personnages manquent cruellement d’épaisseur que cela soit le personnage principal Red (Luke Bracey), la femme de celui-ci, Chloe (superbe Nina Dobrev) ou encore les nombreux seconds rôles tenus notamment par Clé Bennett (Leroy), Clifton Collis Jr (Ernesto Sanchez), David Hewlett (Derrek Blarney), Nadia Farès (Lolita), Tomer Sisley (Jen-Jacques) et Mark Dacascos (Louis).

    Pourtant le temps d’une scène on aurait pu voir ce qu’aurait pu être ce film si il avait réellement été travaillé avec une réelle motivation autre que pécuniaire. En effet, la scène de tuerie lors du vernissage de l’exposition des œuvres de Chloe nous renvoie à ce déferlement de violence digne des grands films d’action des années 90. On pensera notamment à la scène du Joker dans le Batman de Tim Burton dans laquelle ce personnage fait un véritable carnage dans une exposition de photos.

    Lucky Day est donc une déception de taille et aurait plus mérité une sortie directe en VOD qu’un passage furtif au cinéma (à noter que lors de sa découverte, nous n’étions que trois spectateurs dans la salle). Cela est d’autant plus triste de voir un bon scénariste et réalisateur qui semble avoir perdu toute son ingéniosité et une patte indéniable qui permit de lancer la carrière de Quentin Tarantino.

    Lucky Day (Lucky day)
    Un film écrit et réalisé par Roger Avary
    Casting : Luke Bracey, Nina Dobrev, Crispin Glover, Ella Ryan Quinn, Clé Bennett, Clifton Collins Jr, David Hewlett, Nadia Farès, Tomer Sisley, Mark Dacascos, Josie Ho, Scott Faulconbridge
    Directeur de la photographie : Brendan Steacy
    Montage : Sylvie Landra
    Musique : Tomandandy
    Production : Don Carmody et Samuel Hadida
    Producteurs délégués : Gala Avary et Victor Hadida
    Productrice associée : Sylvie Landra
    Sociétés de production : Davis-Films, Avary et Don Carmody Productions
    Société de distribution : Metropolitan Filmexport (France)
    Durée : 99mns
    Date de sortie : 18 septembre 2019 (France)

    Vu le 20 septembre 2019 au Gaumont Disney Village, Salle 04 place A18 en VO

  • 1.5