Logo
Accueil > Reviews > The Lighthouse

The Lighthouse

  • The Lighthouse
    L’histoire hypnotique et hallucinatoire de deux gardiens de phare sur une île mystérieuse et reculée de Nouvelle-Angleterre dans les années 1890.

Critique de Mulder

  • Robert Egger s’était imposé dès son premier film The Witch (2015) comme un scénariste et réalisateur surdoué et préférant recourir à une mise en scène sophistiquée plutôt d’un déferlement de violence non-stop pour illustrer son histoire. On se doutait que son second film allait le faire continuer dans sa mouvance mais on ne pouvait pas se douter qu’on allait découvrir un réalisateur aussi ambitieux que digne héritier des grands réalisateurs des années 30.

    Alors que le cinéma actuel semble vouer à appliquer un format identique et à souvent tendance à être avant tout des œuvres grand public et accessible à tous, The Lighthouse prend le risque de proposer une image en noir et blanc dans un format 35 mm réduisant considérable l’image à l’écran à un simple carré. Pourtant ce choix correspond parfaitement à ce thriller en huis clos se déroulant dans un phare sur une île mystérieuse et reculée de Nouvelle-Angleterre dans les années 1890.

    Sur une idée de son frère, le réalisateur et scénariste Robert Egger se révèle une nouvelle fois en véritable réalisateur surdoué et surtout capable de nous faire réellement peur. Que cela soit la vision de dangereuses sirènes aquatiques ou de lieux obscurs propices à des actions terribles du passé , tout concourt ici à faire vivre aux spectateurs une véritable expérience cinématographique.

    On ressent ainsi une ambiance étouffante et surtout nous rappelant pour beaucoup l’œuvre aussi bien d’Edgar Allan Poe ou de H. P. Lovecraft. Ces deux écrivains comme plus récemment Stephen King n’ont pas leur pareil pour partir d’un cadre réaliste pour y faire se dérouler des phénomènes fantastiques et horribles. Le réalisateur Robert Egger nous livre ici un film d’une force émotionnelle rare même si la place de son film semble plus destinée à des festivals honorant le cinéma de genre, fantastique ou non qu’un festival destiné à un plus large public et habitué à des films nettement plus traditionnels.

    Si The Lighthouse fonctionne aussi bien c’est également dû à la présence de deux excellents comédiens Willem Dafoe et Robert Pattinson. Dans le rôle de ces deux gardiens de phares, ils peuvent donner le meilleur d’eux-mêmes et faire de ces deux gardiens de phare des êtres proches de la folie et prêts à s’entretuer. Les scènes du film nous font penser à des tableaux de grands peintres tels Renoir prenant vie devant nos yeux. Nous sommes comme hypnotisés devant ce film s’imposant de nouveau comme une réussite indéniable d’un grand réalisateur. Un nouveau maitre de l’horreur est donc né et il s’appelle Robert Egger

    The Lighthouse (Etats-Unis et Canada)
    Un film de Robert Egger
    Produit par Youree Henley, Lourenço Sant' Anna, Rodrigo Teixeira, Jay Van Hoy
    Sur un scénario de Robert Eggers, Max Eggers
    Avec Willem Dafoe, Robert Pattinson, Valeria Karaman
    Musique de Mark Korven
    Directeur de la photographie : Jarin Blaschke
    Montage : Louise Ford
    Production : A24, Regency Enterprises, RT Features, Parts & Labor
    Distribué par A24 (Etats-Unis), Focus Features (International), Universal Pictures International France
    Release date : 19 mai 2019 (Cannes), 18 octobre 2019 (Etats-Unis), 18 décembre 2019 (France)
    Durée : 110 minutes

    Vu le 14 septembre 2019 au Casino Cinema (Deauville), en VO

  • 5