Logo
Accueil > Reviews > La vie scolaire

La vie scolaire

  • La vie scolaire
    Une année au coeur de l'école de la république, de la vie... et de la démerde ! Samia, jeune CPE novice, débarque de son Ardèche natale dans un collège réputé difficile de la ville de Saint-Denis. Elle y découvre les problèmes récurrents de discipline, la réalité sociale pesant sur le quartier, mais aussi l'incroyable vitalité et l'humour, tant des élèves que de son équipe de surveillants. Parmi eux, il y a Moussa, le Grand du quartier et Dylan le chambreur. Samia s'adapte et prend bientôt plaisir à canaliser la fougue des plus perturbateurs. Sa situation personnelle compliquée la rapproche naturellement de Yanis, ado vif et intelligent, dont elle a flairé le potentiel. Même si Yanis semble renoncer à toute ambition en se cachant derrière son insolence, Samia va investir toute son énergie à le détourner d'un échec scolaire annoncé et tenter de l'amener à se projeter dans un avenir meilleur...

Critique de Mulder

  • A ma mère,

    Après avoir réalisé le remarquable Patients (2017) déjà co-réalisé avec Mehdi Idir, Fabien Marsaud plus connu sous le nom de Grand Corps Malade revient avec un nouveau film La vie scolaire et de nouveau réussit à s’imposer non seulement comme un compositeur-interprète doué mais surtout comme un réalisateur surdoué. Alors que de nombreux films ont déjà traité de la banlieue parisienne souvent en la caricaturant et en mettant en exergue ses nombreuses imperfections, La vie scolaire présente une approche originale et sonnant juste en permanence. En plantant ses caméras dans un collège et en s’inspirant des nombreuses situations réelles, l’histoire dresse le portrait d’une école comme il y en a des milliers en France D’un côté des professeurs qui ont une passion pour leur métier, une véritable vocation et de l’autre de nombreux élèves souvent turbulents issus d’un quartier défavorisé de Saint-Denis.

    La structure du film proche de celle d’un documentaire ne cesse non seulement de nous attendrir mais aussi nous touche en montrant autant des élèves qui semblent perdus et semblent destinés à un avenir difficile dans lequel le chômage, les difficultés financières sont nombreuses et des professeurs qui sont souvent malmenés. Entre les querelles entres différents collégiens, des cours aux méthodes certes académiques mais aussi surprenants (mention spéciale pour les cours de sport), une jeune et ravissante CPE venant tout droit de son Ardèche natale va devoir trouver sa place dans ce collège difficile. Entre des surveillants préférant se challenger sur la punition de phrases à recopier la plus originale et son ancien ami en prison, Samia va devoir mêler de front plusieurs combats.

    Comme dans leur premier film Grand Corps Malade et Mehdi Idir s’inspirent de leur passé pour donner vie à leur scénario et préfèrent s’entourer de jeunes comédiens non professionnels quitte à les entourer de comédiens et comédiennes aguerris comme Zita Hanro et Alban Ivanov. Les multiples scènes du film sonnent justes et ne sont pas là pour donner vie à un film commercial une fois de plus. Bien au contraire, la volonté des deux réalisateurs est d’amener les spectateurs à la réflexion et surtout de montrer l’importance du système scolaire, certes avec ses imperfections mais animé par des personnes réellement investies dans leur travail. Que cela soit Samia cherchant à amener des élèves turbulents à arriver à l’heure ou à bien se tenir en classe.

    Alors que le cinéma français lorsqu’il traite de l’enseignement préfère mettre en scène des professeurs, la force de la vie scolaire est de mettre en avant le métier de CPE qui non seulement doit faire face à des élèves turbulents et mettre fin à de nombreux trafics mais aussi être à l’écoute des professeurs, du personnel administratif et des parents des élèves. La jeune comédienne Zita Hanrot crève ici littéralement l’écran et retient notre attention en permanence. En captant à la perfection le rôle tenu par les CPE et par sa grâce naturelle elle apporte au film toute sa fragilité et son charme. Découverte notamment dans Radiostars (2012), Carnivores (2016), L’ordre des médecins (2017), elle trouve ici son meilleur rôle et s’impose comme une des meilleures jeunes comédiennes actuelles.

    La vie scolaire montre ce que devrait être réellement le cinéma actuel. Loin d’être un cinéma cherchant à en mettre plein la vue aux spectateurs, il se doit d’abord d’être un divertissement de qualité tout aussi porté par un scénario réellement construit avec soin, une mise en scène inspirée et surtout un casting de comédiens donnant le meilleur d’eux-mêmes quitte à casser leur image trop lisse. Ce film mixant comédie et drame montre une nouvelle fois que le cinéma social a une réelle place dans nos cinémas et doivent autant être vu que défendu. La vie scolaire n’est pas que le feeling good movie de la rentrée c’est surtout un grand film qui donne réellement envie d’aller au cinéma. On ne peut qu’applaudir (comme ce fut le cas à la fin du film dans notre séance) ce film et féliciter ses deux jeunes réalisateurs en espérant que ce film triomphera lors de la prochaine cérémonie des César.

    La Vie scolaire
    Un film écrit et réalisé par Grand Corps Malade et Mehdi Idir
    Avec Zita Hanrot, Alban Ivanov, Liam Pierron, Antoine Reinartz, Gaspard Gevin Hié, Moryfère Camara, Bakary Diombera, Mahamadou Sangare, Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly, Adèle Galloy
    Costumes : Claire Lacaze
    Montage : Laure Gardette
    Décors : Sylvie Olivé
    Directeur de la photographie : Antoine Monod
    Musique : Angelo Foley
    Production : Nicolas Altmayer, Éric Altmayer et Jean-Rachid Kallouche
    Sociétés de production : Mandarin Cinéma et Kallouche Cinéma, coproduit par Gaumont et France 3 Cinéma
    Société de distribution : Gaumont (France)
    Durée : 111 minutes
    Date de sortie : 28 août 2019 (France)

    Vu le 30 août 2019 au Gaumont Disney Village, Salle 4 place A19

  • 5