Logo
Accueil > Reviews > Le roi Lion

Le roi Lion

  • Le roi Lion
    Au fond de la savane africaine, tous les animaux célèbrent la naissance de Simba, leur futur roi. Les mois passent. Simba idolâtre son père, le roi Mufasa, qui prend à cœur de lui faire comprendre les enjeux de sa royale destinée. Mais tout le monde ne semble pas de cet avis. Scar, le frère de Mufasa, l'ancien héritier du trône, a ses propres plans. La bataille pour la prise de contrôle de la Terre des Lions est ravagée par la trahison, la tragédie et le drame, ce qui finit par entraîner l'exil de Simba. Avec l'aide de deux nouveaux amis, Timon et Pumbaa, le jeune lion va devoir trouver comment grandir et reprendre ce qui lui revient de droit…

Critique de Mulder

  • Nous gardons tous un excellent souvenir du chef d’œuvre de l’animation qu’est le film d’animation Walt Disney Pictures Le Roi Lion sorti au cinéma en novembre 1994 en France (juin 1994 pour les Etats-Unis). Co-réalisé par Roger Allers et Rob Minkoff sur un scénario de Irene Mecchi, Jonathan Roberts, Linda Woolverton, ce film d’animation reste à jamais ancré dans nos mémoires non seulement pour ses qualités visuelles, son scénario abordant avec une intelligence rare la disparition d’un proche et le passage à l’âge adulte mais surtout pour la musique de Hans Zimmer et les chansons d’Elton John. Deux suites furent données au film en direct vidéo (Le Roi lion 2 : L'Honneur de la tribu (1998) et Le Roi lion 3 : Hakuna Matata (2004)) ainsi que deux séries d’animation (Timon et Pumbaa (1995-1998) et La Garde du Roi lion (2016-).

    Fort de son succès une comédie musicale fut également créée et remporta un énorme succès mondial… Pratiquement vingt cinq ans plus tard, Walt Disney Pictures revisite comme il l’a fait précédemment avec notamment Le livre de la jungle (2016) (également réalisé par Jon Favreau), Cendrillon (2015) et La belle et la bête (2017) ce classique de l’animation sous la forme d’un film d’animation 3D. Ces adaptations en prise de vues réelle de classiques d'animation Disney permettent ainsi de proposer à une nouvelle génération de spectateurs de découvrir sous un nouvel angle ces films d’animation intemporels et inoubliables.

    Pourtant contrairement au magnifique remake du Livre de la jungle qui remporta justement en 2017 l'Oscar des meilleurs effets visuels, le Roi Lion déçoit et agace en même temps tant il aurait pu s’imposer comme un nouveau chef d’œuvre des studios Walt Disney Pictures et apporter un véritable souffle novateur à un film d’animation parfait et inoubliable. Certes ce film bénéficie de qualités visuelles irréprochables et d’une réalisation inspirée de Jon Favreau mais une part de la magie du film d’animation a disparu et surtout la bande son n’arrive pas à la hauteur de l’original (la seule chanson d’Elton John Never too late en générique de film est certes réussie mais en dessous de celle de l’original).

    Le véritable souci majeur vient d’un scénario manquant cruellement d’inspiration et signé par Jeff Nathanson. On se doutait un peu qu’après les scénarios des calamiteux Speed 2 , cap sur le danger (1997), Rush Hour 3 (2007) et Le casse de Central Park (2011) et hormis le réussi Le Terminal (2004), ce remake du Roi ne pouvait avoir une assise suffisamment solide (un bon scénario) pour conquérir les véritables passionnés de cinéma. Il en résulte un film qui n’arrive pas à nous surprendre et à nous faire oublier le chef d’œuvre original.

    Si le film réussit à s’imposer pourtant comme un des films incontournables de cet été c’est qu’il joue parfaitement avec notre nostalgie du film d’animation original. Ce n’est donc pas une surprise que sa bande annonce reprenne pratiquement plan sur plan un extrait du film d’animation ni que plusieurs scènes du film renvoient à celui-ci. Il en ressort un divertissement familial qui plait à un large public tant il repose sur d’excellentes bases et surtout sur une animation 3D d’un tel réalisme que nous avons l’impression de regarder un film en prise de vues réelles et non un simple film d’animation.

    Le savoir-faire indéniable de Jon Favreau donne au film une aura toute particulière et aurait pu donner naissance à un chef d’œuvre instantané si le scénario avait été réellement élaboré avec soin et ne se contentait pas de remplir des cases en rapport au film original. Certes la scène de la mort de Mufasa est remarquablement filmée mais aurait gagné à être mieux scénarisée. De la même manière on retrouve avec un plaisir certain les personnages de Pumbaa et de Timon mais ils auraient gagné à avoir une réelle profondeur s’ils avaient été mieux scénarisés.

    Reste un casting vocal en version original impressionnant dans lequel on retrouve avec plaisir Donald Glover (Simba), Beyoncé Knowles Carter (Nala), James Earl Jones (Mufasa), Chiwetel Ejiofor (Scar), Billy Eichner (Timon), Seth Rogen (Pumbaa), John Oliver (Zazu), Alfre Woodard (Sarabi). Pour la version française il faudra se contenter de Rayane Bensetti (Simba), Anne Sila (Nala), Jean Reno (Mufasa), Alban Ivanov (Pumbaa), Michel Lerousseau (Scar), Juliette Degenne (Sarabi), Jamel Debbouze (Timon)…..

    The Lion King
    Un film de Jon Favreau
    Produit par Jon Favreau, Jeffrey Silver, Karen Gilchrist
    Sur un scenario de Jeff Nathanson
    Basé sur le film d’animation Disney Le Roi Lion d’Irene Mecchi, Jonathan Roberts, Linda Woolverton
    Avec les voix en version originale de Donald Glover, Seth Rogen, Chiwetel Ejiofor, Alfre Woodard, Billy Eichner, John Kani, John Oliver, Beyoncé Knowles-Carter, James Earl Jones
    Musique d’Hans Zimmer
    Directeur de la photographie : Caleb Deschanel
    Montage : Mark Livolsi, Adam Gerstel
    Production : Walt Disney Pictures, Fairview Entertainment
    Distribution : Walt Disney Studios Motion Pictures
    Date de sortie : 19 juillet 2019 (Etats-Unis)
    Durée : 118 minutes

    Vu le 24 juillet 2019 au Gaumont Disney Village, Salle 11 place E19 en IMAX 3D, en VF

  • 3

Critique de Marianne Velma

  • Fallait-il oui ou non refaire en 3D le film d’animation sorti en 1994 et considéré par beaucoup comme un chef d’œuvre ? Evacuons d’emblée cette question qui agite la toile depuis l’annonce de ce remake du Roi Lion. Inutile de nier le potentiel opportuniste et financier de l’entreprise. Pour autant, cette critique a pour vocation de s’interroger sur la qualité artistique de l’œuvre. On vous propose donc de déplacer votre regard sur les forces et les faiblesses de cette nouvelle version et de laisser aux autres le débat sur le cynisme de l’époque dans laquelle nous vivons.

    En confiant les rênes de ce remake à John Favreau, déjà aux manettes sur Le Livre de la jungle, les exécutifs de chez Disney savaient très bien ce qu’ils faisaient. En dehors de sa maîtrise apparente pour les animaux recrées en 3D, le réalisateur de Iron Man a prouvé depuis longtemps qu’il est avant tout un crowd pleaser, entièrement dédié au spectacle qu’il met en scène. C’est sans doute pour la même raison qu’il se trouve également à la tête de The Mandalorian, première série live Star Wars attendue prochainement sur la plateforme Disney +. (Dont on espère qu’elle aura tout de même une dimension un peu plus adulte…)

    Toutefois si Le Livre de la Jungle était dans l’ensemble convaincant, l’utilisation de la 3D ne semblait pas totalement aboutie par moment. L’ultra-réalisme finissait par devenir effrayant dans certaines séquences. Cela venait rompre le cocon de douceur inventé par le dessin animé. Il fallait donc éviter cet écueil avec Le Roi Lion, ode à la joie de vivre et à la nature. Sur ce point-là, Favreau et son équipe ont réussi leur pari car cette fois ci le niveau de réalisme semble beaucoup mieux dosé. Certains objecteront que le spectateur y a perdu en anthropomorphisme et donc en identification. Pourtant le film nous plonge dans une forme d’émerveillement quasi enfantine : voir parler des animaux si réalistes reste une expérience émouvante. On frôle une forme de réalité augmentée assez réjouissante.

    Le spectacle n’a rien perdu de sa grandiloquence. La partition de John Williams se meut naturellement dans ce nouvel environnement 3D. Le duo Timon et Pumba gagne également en épaisseur dans cette nouvelle version, car ils apparaissent comme moins caricaturaux. Mais pour que ce remake prenne totalement son envol, il aurait fallu qu’il dépasse les limites de sa puissance graphique et qu’il se réinvente un peu plus au niveau de la mise en scène. Même s’il ne s’agit finalement pas du copier-coller annoncé (en réalité c’était impossible car la 2D et la 3D n’obéissent pas aux mêmes lois de structuration de l’espace), ce Roi Lion 2.0 aurait sans doute dû s’accorder plus de ruptures de ton pour être vraiment original.

    Dernier point, et pas des moindres, le propos du film sur le cycle de la vie et l’importance du respect de la nature n’a pas pris une ride en 25 ans. Mieux dans le monde d’aujourd’hui, ce message prend une dimension encore plus essentielle. Surtout quand on sait que la population de fauves a été divisée par deux depuis la sortie du film original. Rien que pour cette raison, cette relecture graphique vaut le détour.

    Le Roi Lion
    Un film de John Favreau
    Ecrit par Jeff Nathanson, d’après une idée de Brenda Chapman
    Avec les voix originales de Donald Glover, Beyoncé Knowles-Carter, Billy Eichner, Seth Rogen, James Earl Jones, John Oliver
    Avec les voix françaises de Ryane Bensetti, Jean Reno, Anne Sila, Jamel Debbouze, Alban Ivanov
    Produit par John Favreau, Jeffrey Silver, Karen Gilchrist
    Musique de John Williams
    Les chansons sont composées par Elton Jones et écrites par Tim Rice
    Directeur de la photographie : Caleb Deschanel
    Montage : Adam Gerstel, Mark Livolsi
    Direction artistique : Vlad Bina, Helena Holmes
    Production : Walt Disney Studio, Fairview Entertainment
    Distribution : The Walt Disney Company France
    Date de sortie : 17 juillet 2019 (France), 19 juillet 2019 (Etats-Unis)

    Vu le 10 juillet 2019 au Pathé Beaugrenelle en VO

  • 3.5