Logo
Accueil > Reviews > Spider-man Far From home

Spider-man Far From home

  • Spider-man Far From home
    L'araignée sympa du quartier décide de rejoindre ses meilleurs amis Ned, MJ, et le reste de la bande pour des vacances en Europe. Cependant, le projet de Peter de laisser son costume de super-héros derrière lui pendant quelques semaines est rapidement compromis quand il accepte à contrecoeur d'aider Nick Fury à découvrir le mystère de plusieurs attaques de créatures, qui ravagent le continent !

Critique de Mulder

  • Spider-Man: Far From Home est le vingt-troisième film de l'univers cinématographique Marvel et onzième et dernier de la phase III, il est aussi le deuxième volet du nouveau cycle Spider-Man joué par Tom Holland dans cet univers après Spider-Man: Homecoming (2017) du même réalisateur. Ainsi après avoir été interprété au cinéma par Tobey Maguire (trilogie réalisée par Sam Raimi (2002-2007)), par Andrew Garfield (The Amazing Spider-man 1&2 (2012-2014) de Marc Webb), c’est la cinquième fois que le jeune comédien Tom Holland interprète l’un de nos personnages des comics Marvel préférés au cinéma (Captain America: Civil War (2016), Spider-Man: Homecoming (2017). Avengers: Infinity War (2018), Avengers: Endgame (2019), Spider-Man: Far From Home (2019)).

    L’évolution du personnage Peter Parker / Spider-man n’a eu de cesse de se renouveler et surtout de bénéficier d’un réel soin apporté non seulement du point de vue scénaristique, des effets spéciaux de plus en plus spectaculaires mais surtout en choisissant des réalisateurs ayant leur propre univers et pouvant apporter un sang nouveau à ce personnage. Loin de se contenter d’un scénario dans lequel Spider-man affronterait de nouveaux ennemis film après film et reposant que sur des scènes spectaculaires livrées de manière trop mécanique et artificielle, cette saga cinématographique n’a de cesse de nous étonner et surtout de s’imposer comme une des meilleures tant elle reflète ce que devrait être une adaptation cinématographique parfaite de l’univers d’un personnage de comics Marvel.

    Certes passer après le tout aussi excellent Avengers : Endgame relevait d’un réel challenge. Contrairement à X men : Dark Phoenix qui fut une réelle déception, il faut reconnaitre que Spider-man : Far from home réussit parfaitement non seulement à fermer la phase III de l’univers cinématographique Marvel mais aussi à retrouver le souffle épique des grands films d’aventure. Ce film s’impose ainsi aisément comme le film de cet été par son originalité et sa volonté scénaristique de prendre de réels risques. Alors que la ville de New York et Spider-man sont indissociables il fallait en en effet oser envoyer Peter Park et sa classe en tour européen pour visiter plusieurs villes comme Venise, Prague et Londres et ainsi sortir d’une certaine zone de confort pour réinventer en quelque sorte tout un pan du personnage dans son adaptation cinématographique.

    Faisant suite directe à Avengers : Endgame et au décès de Tony Stark (Iron Man), le film aborde intelligemment les conséquences de sa disparition et surtout le lien fort qui s’était construit entre lui et Peter Parker. De la même manière, après que Thanos a fait disparaitre sur terre une grande partie de la race humaine mais que les Avengers ont pu finalement après plusieurs années faire réapparaitre ces disparus, la société a été fortement impactée. Quelques images du film suffisent à planter le décor avant que Peter Parker s’embarque pour l’Europe avec sa classe pour un tour européen. Malheureusement, ses vacances ne vont pas être de tout repos à notre plus grand plaisir et il pourra compter sur l’aide de Nick Fury et Maria Hill pour affronter dans différentes villes européennes un ennemi redoutable (nous n’en dirons pas plus pour vous permettre d’apprécier ce film réussi)

    L’approche des scénaristes Chris McKenna et Erik Sommers de ne pas se contenter d’enchainer les scènes d’action à la suite mais plutôt de développer le côté émotionnel et humain des personnages est le parfait choix. La dualité du personnage Peter Parker / Spider-man reposant sur un certain manque de confiance en lui face à MJ doit faire face aux nombreuses responsabilités découlant de la disparition de Tony Stark. Les nombreuses scènes d’action tout aussi spectaculaires les unes que les autres que cela soient celles se déroulant en plein Venise ou à Londres. De la même manière l’approche du personnage Mystério créé par le scénariste Stan Lee et le dessinateur Steve Ditko et apparu pour la première fois dans le comics Amazing Spider-Man v1 #13 en juin 1964 est particulièrement efficace et joue constamment sur les apparences et la volonté réelle de ce personnage. Dans ce sens, le choix de prendre le comédien Jake Gyllenhaal se révèle parfaitement judicieux.

    Spider-man : Far from home loin de vouloir suivre les traces des précédents films, s’oriente ainsi plus vers le road trip , le film d’aventure par excellence que vers un film d’action trop mécanique et souvent décevant. De la même manière en évitant de recourir aux fausses idées préconçues des américains sur certaines villes européennes, le réalisateur Jon Watts met parfaitement en valeur les trois principales villes européennes dans lesquelles se situe l’action et jongle adroitement entre action et humour. Ainsi après Clown (2014), Cop car (2015) et Spider-man : homecoming, le quatrième film de ce réalisateur se révèle être parfaitement calibré pour être l’un des grands champions de cet été. Il montre de nouveau qu’un blockbuster américain ne doit pas être qu’une machine de guerre mais surtout garder un certain naturel et un véritable regard de réalisateur soignant autant la direction des comédiens qu’un véritable sens du rythme tout au long du récit.

    Une fois de plus, on retrouve avec le plaisir intact les principaux personnages du précédent volet. Que cela soit Tom Holland (Peter Parker / Spider-Man) parfait aussi bien dans les moments dramatiques que les scènes d’action, Jake Gyllenhaal (Quentin Beck / Mysterio), Zendaya (MJ) dont le personnage gagne en présence et apporte beaucoup au film mais aussi dans les seconds rôles importants Samuel L. Jackson (Nick Fury), Jon Favreau (Happy Hogan), Marisa Tomei (Tante May), Cobie Smulders (Maria Hill) et Jacob Batalon (Ned). On sent une réelle cohésion entre les personnages et le fait que ces comédiens se soient totalement investis dans leur rôle pour donner au film toute sa saveur. On retrouve au poste de compositeur l’excellent Michael Giacchino dont la musique de nouveau occupe une place importante pour renforcer la force de certaines scènes.

    Enfin, on ne saurait trop vous conseiller d’attendre la toute fin du générique et de ne pas faire comme beaucoup (y compris pendant cette unique projection presse). En effet, les deux scènes (une pendant, l’autre à la toute fin) méritent amplement d’être découvertes et annoncent inévitablement non seulement une suite pour les aventures de Spider-man mais surtout le début d’un nouveau cycle pour l’Univers cinématographique Marvel. On risque de recroiser ainsi le personnage de Spider-man dans les années avenir dans un film estampillé Marvel Studios à notre plus grand bonheur.

    Spider-Man: Far From Home
    Un film de Jon Watts
    Produit par Kevin Feige, Amy Pascal
    Sur un scenario de Chris McKenna, Erik Sommers
    Basé sur Spider-Man de Stan Lee, Steve Ditko
    Avec Tom Holland, Samuel L. Jackson, Zendaya, Cobie Smulders, Jon Favreau, J. B. Smoove, Jacob Batalon, Martin Starr, Marisa Tomei, Jake Gyllenhaal
    Musique de Michael Giacchino
    Directeur de la photographie : Matthew J. Lloyd
    Montage : Dan Lebental, Leigh Folsom-Boyd
    Production : Columbia Pictures, Marvel Studios, Pascal Pictures
    Distribué par Sony Pictures Releasing
    Date de sortie : 26 Juin 2019 (Hollywood), 2 Juillet 2019 (Etats-Unis)
    Durée : 129 minutes

    Vu le 26 juin 2019 à l’UGC Normandie, salle 01, en VO

     

  • 5