Logo
Accueil > Reviews > Toy Story 4

Toy Story 4

  • Toy Story 4
    Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…

Critique de Mulder

  • Avant de découvrir Toy Story 4 , nous avons pu revoir hier les deux premiers volets (1995-1999) réalisés par John Lasseter et le troisième (2010) par Lee Unkrich et il a été intéressant de constater les progrès technologiques accomplis en plus de quinze années entre le premier et le troisième. Loin de se reposer sur leurs acquis, Pixar Animation Studios ont toujours porté un grand soin sur l’animation et surtout sur le scénario de chacun de leurs films.

    En créant une véritable franchise propice à de multiples adaptations sous forme de jeux vidéo, mais aussi de courts métrages d’animation, de jouets, vêtements et produits dérivés de toutes sortes, la saga Toy Story s’est imposée dans notre cœur comme ce qui se fait de mieux en terme d’animation et surtout de personnages attachants. L’amitié entre Buzz l'Éclair et Woody le cow-boy est devenu culte pour beaucoup au point d’occuper une place de choix dans les parcs d’attractions Disneyland y compris dans les deux parcs de Marne La Vallée Buzz Lightyear's Astro Blasters (dans le premier parc) et un véritable land Toy Story dans Parc Walt Disney Studios. La grande réussite de cette saga tient aussi au fait d’avoir créé un duo parfait Tom Hanks (Woody) et Tim Allen (Buzz l'Éclair) pour la version originale et Jean-Philippe Puymartin / Richard Darbois pour la version française.

    Alors que la fin du troisième volet constituait une véritable fin pour cette saga cinématographique, un quatrième volet pratiquement neuf ans après ne s’imposait pas réellement à première vue. Pourtant, il faut bien reconnaitre que le scénario de Stephany Folsom et Andrew Stanton s’avère être tout simplement à ce jour donner vie au meilleur volet et dépasse nos espérances tant par la maturité qui s’en dégage mais aussi par ses multiples niveaux de lecture et toujours une animation irréprochable réussissant pratiquement à nous faire oublier qu’il s’agit d’un film d’animation et non live.

    En donnant une véritable âme aux nombreux jouets et toujours en montrant leurs interactions avec les humains, le film créé une véritable immersion et nous renvoie avec une véritable nostalgie à nos souvenirs d’enfance. Regarder un film d’animation de Pixar Animation Studios revient souvent à ouvrir un coffre dans lequel chaque chose enfuie à son importance. Les nombreux petits détails de Toy Story 4 que cela soit un regard, un geste tout semble avoir été longuement médité pour rechercher en permanence la perfection.

    Dès la scène d’introduction se déroulant neuf années dans le passé et dans laquelle alors qu’une redoutable pluie torrentielle s’abat et que Woody et les nombreux jouets réussissent à sauver la vie de l’un d’entre eux pris à l’extérieur dans un caniveau inondé, on voit que la bergère et son mouton à trois têtes sont retirés de la bande de jouets d’Andy. Deux années après, qu’Andy se soit séparé à son tour de ses jouets en les donnant à Bonnie, cette dernière ramène de l’école un jouet qu’elle a créé à l’école Fourchette et dont elle ne se sépare plus. Celui-ci constitué à partir d’une fourchette a tendance à continuer à se prendre pour un déchet et refuse d’être considéré comme un jouet. Lorsque les parents de Bonnie décide de partir en vacances en louant un camping-car, Woody, Buzz l’éclair et les autres jouets se retrouvent de nouveau pris dans une nouvelle aventure qui leur mettra sur leur route non seulement des nouveaux personnages comme Gabby (une poupée abandonnée dans une brocante qui rêve de trouver une jeune enfant pour prendre soin d’elle) mais aussi un jouet cascadeur canadien Duke Caboom et deux peluches (un ours et un canari) échappées d’un stand de tir d’une fête foraine. De la même manière, Woody va retrouver la bergère et son mouton à trois têtes et retomber amoureux de celle-ci.

    Alors que de nombreux films d’animation ont tendance à donner vie aux personnages de manière sommaire, il faut reconnaitre que Toy Story 4 prend le temps de développer une véritable intrigue mais aussi ne néglige à aucun moment la profondeur des personnages même si ici Woody s’impose naturellement comme le personnage principal et Buzz l’éclair comme son sidekick.

    Toy story 4 réussit à passer avec une simplicité déconcertante à la comédie au thriller hitchockien. On passe ainsi du rire aux larmes souvent tout au long du récit jusqu’à la séparation inévitable entre Woody qui a trouvé un nouveau chez soi auprès de la bergère et sa bande de jouets inséparables dont Buzz fait partie. En abordant ainsi les étapes importantes de la vie, de l’amitié et d’un amour véritable, Toy Story 4 s’impose tout simplement comme l’un des chefs d’œuvre de Pixar Animation Studios.

    Jusqu’aux nombreuses scènes pendant le générique de fin, le film retient totalement notre attention et nous nous laissons totalement envouter par son intrigue, ses personnages et surtout ses thématiques. Une fois de plus Pixar Animation Studios montrent qu’ils sont l’un des meilleurs studios d’animation et ne cessent de progresser et de se réinventer. Toy Story 4 n’est pas seulement un film d’animation c’est aussi un hommage sincère et vibrant au cinéma hollywoodien ancien que cela soit un western, un film d’espionnage ou simplement un film romantique…

    Laissez-vous envouter et surtout précipitez -vous dès ce mercredi 26 juin pour découvrir l’un des meilleurs films tous genres confondus de cette année. On se doute que l’Oscar du meilleur film d’animation est une évidence totale tant ce film brille par la somme de talents réunis que cela soit la mise en scène inspirée de Josh Cooley mais aussi un casting vocal irréprochable que cela soit en version originale (Tom Hanks, Tim Allen, Tony Hale, Ally Maki, Wallace Shawn, Keanu Reeves, Joan Cusack) ou française (Jean-Philippe Puymartin, Richard Darbois, Pierre Niney, Ariane Aggiage, Marc Arnaud, Barbara, Tissier, Audrey Fleurot, Angèle, Jamel Debbouze, Franck Gastambide..)..

    Toy Story 4
    Un film de Josh Cooley
    Produit par Jonas Rivera, Mark Nielsen
    Sur un scénario de Stephany Folsom, Andrew Stanton
    Avec les voix en version originale de Tom Hanks, Tim Allen
    Musique de Randy Newman
    Directeur de la photographie : Patrick Lin, Jean-Claude Kalache
    Montage : Axel Geddes
    Production : Walt Disney Pictures, Pixar Animation Studios
    Distribution : Walt Disney Studios Motion Pictures (Etats-Unis), The Walt Disney Company France (France)
    Date de sortie : 21 juin 2019 (Etats-Unis), 26 juin 2019 (France)

    Vu le 23 juin 2019 à Disneyland Paris, Parc Walt Disney Studios, Studio Theater, en VF

  • 5