Logo
Accueil > Reviews > Child's play la poupée du mal

Child's play la poupée du mal

  • Child's play la poupée du mal
    Karen, une mère célibataire, offre à son fils Andy une poupée, ignorant tout de sa nature sanguinaire et violente.

Critique de Mulder

  • “C’est quoi ce petit hobbit de merde »

    Après sept films, Child’s play (Jeu d’enfant) (1988), Chucky, la poupée de sang (Child's Play 2) (1990), Chucky 3 (Child's Play 3) (1991), La Fiancée de Chucky (Bride of Chucky) (1998), Le Fils de Chucky (Seed of Chucky) (2004), La Malédiction de Chucky (Curse of Chucky) (2013) et Le Retour de Chuck (Cult of Chucky) (2017), la poupée la plus connue du cinéma horrifique a le droit à un reboot et relookage complet.

    Ainsi après Tom Holland, John Lafia, Jack Bender, Ronny Yu, Don Mancini, c’est au tour de Lars Klevberg de passer derrière la caméra pour donner une nouvelle vie à cette poupée tueuse. On retrouve au scénario Tyler Burton Smith et au casting Gabriel Bateman, Aubrey Plaza, Brian Tyree Henry. Produit par Seth Grahame-Smith et David Katzenberg de la société de production KatzSmith (Ça, Ça : Chapitre 2), ce nouveau film redonne un véritable souffle novateur aux méfaits de Chucky pour notre plus grand bonheur.

    Parmi les nombreux changements apportés par rapport au film original de 1988, cette fois ci le jouet diabolique n’est pas possédé par l’âme d’un psychopathe mais il s’agit d’une créature high-tech. L’approche originale du film n’épargne ni notre société de consommation dans laquelle les nouvelles technologies prennent une place de plus en plus importante et encore moins les usines en Chine dans lesquelles de nombreuses personnes sont exploitées pour créer ces jouets ,en visant ces sociétés comme Kaslan Corporation (fictive) ou autres sociétés comme Apple maximisant leur marge et prêtes à tout pour maximiser leurs profits et en s’’éloignant de l’approche des anciens films, cette orientation nettement plus moderne s’avère coller parfaitement à l’ambiance du film.

    Même si comme Child’s play (Jeu d’enfant) (1988) de Tom Holland on retrouve au centre du film les personnages du jeune Andy Barclay (Gabriel Bateman), de sa mère Karen Barclay (Aubrey Plaza) et l’inspecteur Mike Norris (Brian Tyree Henry), le scénario n’est pas qu’une simple relecture et revisite à notre plus grand plaisir de nombreux films en leur rendant hommage que cela soit The Texas Chainsaw Massacre 2 (1986) ou autres Small Soldiers (1998), Gremlins (1984), Terminator (1984) et même à bien regarder un clin d’œil évident à Stephen King (la présence d’un chat n’est pas un hasard fortuit).

    Particulièrement violent malgré une simple interdiction au moins de 12 ans, on apprécie enfin de retrouver le plaisir intact non seulement d’avoir enfin un thriller horrifique particulièrement efficace mais surtout de retrouver l’un de nos personnages cinématographiques préférés en pleine forme. Alors que l’équipe du film aurait pu reprendre les mêmes traits du personnage Chucky, cette réinvention utilisant l’approche technologique nous met en garde contre le fait que l’homme n’est pas toujours capable de maitriser ses propres inventions voire n’arrive pas à avoir le recul nécessaire à doser ses émotions.

    Alors qu’on aurait pu s’attendre à une Error Système de taille, il faut bien avouer avoir été plus que surpris car non seulement ce film s’impose comme l’un de deux meilleurs films consacrés à Chucky mais aussi que certaines scènes sont purement tout simplement jubilatoires. En dosant à la perfection l’humour, les fausses pistes, les dialogues percutants, Child's play - La Poupée du Mal s’impose aisément comme le film à découvrir d’urgence non seulement pour tous les fans de ce jouet culte mais aussi pour une toute nouvelle génération de spectateurs.

    Child’s play : la poupée du mal (Child's Play)
    Un film de Lars Klevberg
    Produit par Seth Grahame-Smith, David Katzenberg
    Sur un scénario de Tyler Burton Smith
    Basé sur Child's Play de Don Mancini
    Avec Gabriel Bateman, Aubrey Plaza, Brian Tyree Henry
    Directeur de la photographie : Brendan Uegama
    Montage : Tom Elkins
    Production : Metro-Goldwyn-Mayer Picturesn KatzSmith Productions
    Distribution : Orion Pictures (Etats-Unis), Paramount Pictures France (France)
    Date de sortie : 19 juin 2019( France), 21 Juin 2019 (Etats-Unis)

    Vu le 19 juin 2019 au Gaumont Disney Village, Salle 09 place A20 , en VF

  • 5