Logo
Accueil > Reviews > Sorry We Missed You

Sorry We Missed You

  • Sorry We Missed You
    Ricky, Abby et leurs deux enfants vivent à Newcastle. Leur famille est soudée et les parents travaillent dur. Alors qu’Abby travaille avec dévouement pour des personnes âgées à domicile, Ricky enchaîne les jobs mal payés ; ils réalisent que jamais ils ne pourront devenir indépendants ni propriétaires de leur maison. C’est maintenant ou jamais ! Une réelle opportunité semble leur être offerte par la révolution numérique : Abby vend alors sa voiture pour que Ricky puisse acheter une camionnette afin de devenir chauffeur-livreur à son compte. Mais les dérives de ce nouveau monde moderne auront des répercussions majeures sur toute la famille…

Critique de Mulder

  • « Après MOI, DANIEL BLAKE, je me suis dit : « Bon, c’est peut-être mon dernier film. » D’un autre côté, quand on visitait les banques alimentaires, pour nos recherches, la plupart des gens qui venaient là travaillaient à temps partiel, avec des contrats zéro heure. C’est une nouvelle forme d’exploitation. Cette économie des petits boulots, comme on l’appelle, les travailleurs indépendants ou intérimaires, la main-d’œuvre précaire, n’ont cessé d’être au cœur de mes discussions quotidiennes avec Paul Laverty. Peu à peu s’est profilée l’idée que ça pourrait faire l’objet d’un autre film – pas vraiment un pendant à MOI, DANIEL BLAKE, plutôt un film connexe » - Ken Loach

    Le duo composé du scénariste Paul Laverty et du réalisateur Ken Loach a toujours su capter aussi bien notre attention mais aussi se frayer une place jusqu’à notre cœur. De Carla’s song (1995), en passant par My name is Joe (1998), Sweet Sixteen (2002), Looking for Eric (2009), Jimmy’s hall (2014) et plus récemment Moi, Daniel Blake (2016), chacun de ses films témoigne d’une volonté de dresser un portrait véritable de l’Angleterre actuelle et surtout donner la parole à ceux que nous ne voyons pas et dont la vie chaque jour semble être un véritable combat quotidien.

    Certes passer après l’inoubliable et magnifique Moi, Daniel Blake (2016) semblait être un pari difficile tant ce film atteint la perfection et s’impose comme un des films les plus forts et émouvants que nous avons pu découvrir ces dernières années. Sorry we missed you est dans ce sens certes pas le meilleur film de Ken Loach mais continue à montrer le combat social d’un réalisateur qui a préféré mener sa carrière loin de studios hollywoodiens et garder ainsi intact sa défense d’un cinéma indépendant, de qualité et surtout porter par une somme de talents réunis indéniables. Que cela soit des acteurs non professionnels ou une minimisation des lieux de tournage, chaque film réussit à nous émouvoir, à nous faire réfléchir et surtout à apprécier notre vie avec ses bons comme mauvais côtés.

    Sorry We missed you nous présente donc une famille démunie à Newcastle composée de Ricky, Abby et de leurs deux enfants. Alors qu’Abby est une aide-soignante et a pour métier d’aider des personnes âgées, son mari Ricky n’arrive pas à trouver un emploi à long terme et doit se contenter de plusieurs petits boulots pour payer leurs factures et se nourrir. Brisés par une vie qui ne les a guère aidée, ils savent qu’ils ne pourront jamais être propriétaires ni avoir une vie décente. Pourtant lorsque Ricky entend parler d’une société de transport qui pourrait lui apporter un meilleur cadre de vie, avec sa femme, ils revendent leur voiture pour s’acheter une camionnette et ainsi devenir chauffeur livreur. Malheureusement ce qui aurait pu leur apporter une meilleure vie va les plonger dans un véritable enfer et montrer que la société ne fait aucun cadeau.

    Le réalisateur Ken Loach a toujours tenu à donner avec ses films la parole aux plus démunis et montrer de manière réaliste l’envers du décor et le courage de certains pour lutter contre les nombreuses défaillances de notre système actuel. Sorry we missed you est non seulement un appel du pied contre les abus pratiqués par certaines sociétés mais surtout une leçon de dignité et de courage jouée à la perfection. On ne peut que vous encourager à découvrir ce film dès sa sortie le 23 octobre prochain.

    Sorry We Missed You
    Un film de Ken Loach
    Sur un scenario de Paul Laverty
    Avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood, Rhys Stone, Katie Proctor, Linda E Greenwood, Harriet Ghost, Charlie Richmond, Alfie Dobson, Mark Burns
    Directrice de la Photographie : Robbie Ryan
    Montage : Jonathan Morris
    Musique : George Fenton
    Production : Sixteen Films, Les Films du Fleuve, Wild Bunch
    Distributeur : Le Pacte (France)
    Genre : drame
    Durée : 100 minutes
    Date de sortie : 16 mai 2019 (festival de Cannes 2019), 23 octobre 2019 (France)

    Vu le 25 mai 2019 au Gaumont Opéra Capucines, Salle 1, en VO

  • 4