Logo
Accueil > Reviews > Little Joe

Little Joe

  • Little Joe
    Alice, mère célibataire, est une phytogénéticienne chevronnée qui travaille pour une société spécialisée dans le développement de nouvelles espèces de plantes. Elle a conçu une fleur très particulière, rouge vermillon, remarquable tant pour sa beauté que pour son intérêt thérapeutique. En effet, si on la conserve à la bonne température, si on la nourrit correctement et si on lui parle régulièrement, la plante rend son propriétaire heureux. Alice va enfreindre le règlement intérieur de sa société en offrant une de ces fleurs à son fils adolescent, Joe. Ensemble, ils vont la baptiser " Little Joe ". Mais, à mesure que la plante grandit, Alice est saisie de doutes quant à sa création: peut-être que cette plante n’est finalement pas aussi inoffensive que ne le suggère son petit nom.

Critique de Mulder

  • « Ce secret que chacun porte en soi, c’est le point de départ de l’histoire. C’est toujours un secret difficilement compréhensible pour les autres, mais aussi pour l’individu lui-même. Ce mystère qui est en nous va émerger soudainement, et tout ce qui nous a paru familier jusque-là va sembler tout à coup énigmatique. Une personne que l’on croît bien connaître devient soudain étrange. La proximité devient distance. Le désir de compréhension mutuelle, d’empathie et de symbiose n’est plus satisfait. En ce sens, Little Joe est une parabole de ce mystère que nous portons en nous. Dans le film, cela devient tangible par le biais de cette plante qui semble avoir le pouvoir de transformer les gens. Cette transformation fait surgir l’inhabituel et ce qui semblait rassurant, le lien entre deux personnes, se délite. » - Jessica Hausner

    Le cinéma fantastique a souvent mis en avant les dangers que peuvent entrainer les modifications génétiques mais aussi sur l’environnement. Dans le cas présent, nous découvrons un laboratoire qui a créé génétiquement une nouvelle espère de plantes qui a comme effet thérapeutique de rendre heureux son propriétaire. Malheureusement ce laboratoire a oublié que ces nouvelles plantes présentent aussi des dangers importants sur le comportement.

    Lorsqu’Alice une phytogénéticienne chevronnée ramène chez elle une de ses plantes elle va exposer son fils joe a une dangereuse menace. Le film distille à la perfection un climat dramatique et fantastique qui rappellera à certains le film culte L'Invasion des profanateurs de sépultures (1956) de Don Siegel. En effet dans les deux cas les comportements des êtres humains sont impactés par des plantes même si dans cet autre film il s’agit d’une espèce extraterrestre et dans celui-ci créées scientifiquement. Dans les deux cas, le fantastique se distille à la perfection et impacte les comportements humains..

    On appréciera aussi l’absence de recours à des effets numériques nombreux pour donner vie à l’aspect fantastique du film et surtout l’interprétation de qualité d’Emily Beecham (Alice) et de Ben Whishaw (Chris) et Kit Connor (Joe). Certes Little Joe n’est pas abscons défauts à commencer par un rythme trop lent et une mise en scène trop clinique suivant l’évolution de l’action de manière trop académique. Ce manque de rythme et d’audace visuelle n’aide guère les spectateurs à se plonger totalement dans l’acton de celui-ci. Reste quelques bonnes idées et souvent l’impression d’être devant un épisode allongé de la série culte Black Mrror..

    Little Joe
    Un film de Jessica Hausner
    Sur un scénario de Jessica Hausner et Géraldine Bajard
    Avec Emily Beecham, Ben Whishaw, Kerry Fo, David Wilmot, Leanne Best, Lindsay Duncan, Goran Kostic, Sebastian Hülk, Yana Yanezic, Phénix Brossard, Jason Cloud (de)
    Direction artistique : Francesca Massariol et Conrad Reinhardt
    Directeur de la photographie : Martin Gschlacht
    Montage : Karina Ressler
    Producteurs : Philippe Bober, Bertrand Faivre, Martin Gschlacht, Jessica Hausner, Gerardine O'Flynn, Bruno Wagner
    Producteur délégué : Vincent Gadelle, Michel Merkt, Marina Perales
    Producteur exécutif : Neil Jones
    Production : Coop99 Filmproduktion, The Bureau Sales, Essential Filmproduktion GmbH, ORF, Arte (Deutschland), The Coproduction Office
    Distributeur : Bac Films (France)
    Genre : drame, science-fiction
    Durée : 100 minutes
    Date de sortie : 17 mai 2019 (festival de Cannes 2019)

    Vu le 25 mai 2019 au Gaumont Opéra Capucines, Salle 1, en VO

  • 3.5