Logo
Accueil > Reviews > Les hirondelles de Kaboul

Les hirondelles de Kaboul

  • Les hirondelles de Kaboul
    Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément. En dépit de la violence et de la misère quotidienne, ils veulent croire en l’avenir. Un geste insensé de Mohsen va faire basculer leurs vies.

Critique de Mulder

  • Faire un bon film d’animation en France semble être l’un des plus grands challenges actuels du cinéma français tant il se heurte forcément aux studios d’animation américains ayant un véritable savoir-faire, un sens du grand spectacle et surtout les équipes, le temps nécessaire pour donner vie à de grands films mémorables. Que cela soit Walt Disney Animation Studios, Pixar Animation studios, DreamWorks Animation, Warner Bros. Animation, les studios américains ont montré tout au long des années leur supériorité tant du point de vue de l’animation que du scénario donnant ainsi vie à de grands films qui ont marqué à jamais notre mémoire.

    Certes adapter à l’écran le roman de Yasmina Khadra Les Hirondelles de Kaboul semblait être une excellente idée tant celui-ci aborde avec une réelle intelligence les conflits entre l’Orient et l’Occident et surtout de la vie à Kaboul. Cette ville sous l’emprise des Talibans et Mollah montre à quel point le droit des femmes est malmené et les injustices très nombreuses. Le roman mettait ainsi en scène plusieurs personnages et se révélait passionnant. Malheureusement son adaptation cinématographique nous a totalement déçus d’une part par son animation nous rappelant celle des années 80 mais surtout un manque de recul face à l’œuvre originale. On comprend certes qu’il s’agit d’un premier film d’animation pour Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec et donc une étape difficile pour donner vie à une œuvre artificielle.

    Une adaptation au cinéma d’un roman ne doit pas seulement lui donner vie à la perfection mais en extraire toute la saveur (absente ici) et surtout donner l’envie de se replonger dans l’univers créé par le romancier. La trop grande lenteur de son rythme et l’animation desservent au possible ce film que nous suivons d’un œil distrait.

    La véritable question à se poser était-ce la bonne forme pour adapter ce livre que d’en faire un film d’animation alors qu’une adaptation live aurait sûrement donner plus de force au récit et surtout pu créer un lien entre les spectateurs et les personnages. Dans le cas présent, ce film d’animation nettement plus destiné à un public adulte risque de perdre une partie de sa cible et d’en réduire son impact. L’idée de base était certes louable mais le résultat n’arrive pas à nous convaincre….

    Les Hirondelles de Kaboul
    Un film de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec
    Sur un scénario de Zabou Breitman, Patricia Mortagne et Sébastien Tavel
    Avec les voix de Hiam Abbass, Zita Hanrot, Swann Arlaud, Simon Abkarian
    Montage : Françoise Bernard et Bernard Françoise
    Musique : Alexis Rault
    Producteurs : Michel Merkt, Stephan Roelants
    Producteur délégué : Reginald de Guillebon
    Montage : Françoise Bernard
    Production : Les Armateurs, Arte France Cinéma
    Distributeur : Memento Films Distribution (France)
    Studio d’animation : Les Armateurs
    Genre : animation
    Durée : 80 minutes
    Date de sortie : mai 2019 (festival de Cannes 2019), 4 septembre 2019 (France)

    Vu le 24 mai 2019 au Gaumont Opéra Capucines, Salle 1

  • 2