Logo
Accueil > Reviews > La belle époque

La belle époque

  • La belle époque
    Victor, un sexagénaire désabusé, voit sa vie bouleversée le jour où Antoine, un brillant entrepreneur, lui propose une attraction d’un genre nouveau : mélangeant artifices théâtraux et reconstitution historique, cette entreprise propose à ses clients de replonger dans l’époque de leur choix. Victor choisit alors de revivre la semaine la plus marquante de sa vie : celle où, 40 ans plus tôt, il rencontra le grand amour...

Critique de Mulder

  • Le premier film écrit et réalisé par Nicolas Bedos, Monsieur et Madame Adelman (2017) nous avait totalement conquis aussi bien par son écriture que par son interprétation. Nicolas Bedos et sa partenaire à la ville comme à l’écran Doria Tillier s’y affrontaient en tant que couple. Ce film nous faisait passer du rire aux larmes avec une telle dextérité que l’on ne pouvait qu’adhérer à ce celui-ci aussi réussi et prometteur d’un début de carrière comme réalisateur de Nicolas Bedos.

    Pour ce second film, on comprend aisément la volonté du scénariste et réalisateur Nicolas Bedos de se focaliser sur la mise en scène et l’écriture afin de donner à celui-ci des atouts indispensables pour conquérir un public plus large et surtout continuer à nous étonner par un don inné autant pour créer des situations loufoques que pour donner vie à des personnages surréalistes. Alors que la série Westworld proposait à des clients richissimes de se replonger en plein ouest sauvage du XIXème siècle en utilisant des androides pour donner vie à ce monde imaginaire, La Belle époque part d’un postulat plus réaliste et surtout concret loin de recourir au moindre zeste fantastique.

    On découvre ainsi une entreprise qui promet à ses clients de revivre un moment de leur vie ou de se plonger dans une ancienne époque que cela soit la deuxième guerre mondiale ou sous la Monarchie. Son chef d’entreprise Antoine (Guillaume Canet) se veut aussi exigeant avec son équipe qu’il l’est avec sa partenaire Margot (Doria Tillier). La route de celui-ci va croiser celle d’un riche sexagénaire désabusé Victor (Daniel Auteuil) dont il va essayer de reproduire le moment le plus décisif de sa vie, sa rencontre 40 ans plus tôt avec l’amour de sa vie Marianne (Fanny Ardant). Entre Victor et Marianne rien ne semble plus aller et l’amour a disparu au point que celle-ci a un amant et décide de mettre fin à leur mariage. Nous n’en dirons pas plus pour vous réserver de nombreuses surprises.

    La Belle époque s’impose dès sa découverte non seulement par son originalité mais surtout par son casting parfait dans lequel on retrouve autour de Daniel Auteuil et Doria Tillier, Pierre Arditi, Guillaume Canet, Fanny Ardant, Denis Podalydès, Michaël Cohen et Jeanne Arènes. La volonté du réalisateur de retrouver tout le charme des grandes comédies américaines se côtoie avec celui d’un hommage au cinéma français véritable. On sent de la part du scénariste et réalisateur un hommage véritable et une manière proche de l’alchimie de faire côtoyer présent et passé, films du passé et du présent…

    Si la belle époque fonctionne aussi bien c’est également grâce à ses excellents dialogues qui font mouche à chaque fois et dans lequel le réalisateur et scénariste règle ainsi quelques comptes au passage et montre que les apparences sont souvent trompeuses et que le cinéma est par excellence l’art de mentir et de divertir. Alors que beaucoup de films français commerciaux témoignent d’un manque d’inspiration important, La belle époque nous donne de nouveau l’envie de retourner au cinéma et surtout de rattraper le temps perdu à des futilités inutiles et éreintantes. L’énergie débordante du film nous a totalement conquis et une nouvelle fois Doria Tellier sous la caméra de Nicolas Bedos se révèle aussi belle que séductrice.

    Nicolas Bedos pour son second film témoigne d’un véritable savoir-faire pour étonner les spectateurs et créer un univers propre à lui. Projeté dans le cadre du festival de Cannes, ce film sortira dans nos salles le 6 novembre prochain. On a hâte de le revoir et on attend déjà avec grande impatience son prochain film OSS 117 3 toujours avec Jean Dujardin et on se doute aussi avec Doria Tillier, sa muse et partenaire de jeu.

    La Belle Époque
    Un film écrit et réalisé par Nicolas Bedos
    Avec Daniel Auteuil, Guillaume Canet, Doria Tillier, Fanny Ardant, Pierre Arditi, Denis Podalydès, Jeanne Arènes, Michaël Cohen, Emmanuel Ménard, Pierre Forest, Lizzie Brocheré, Tobias Licht (de), Sébastien Corona, Frédéric Sandeau, Bertrand Poncet
    Décors : Stéphane Rozenbaum
    Costumes : Emmanuelle Youchnovski
    Photographie : Nicolas Bolduc
    Son : Rémi Daru
    Montage : Anny Danché
    Musique : Anne-Sophie Versnaeyen
    Production : François Kraus et Denis Pineau-Valencienne
    Sociétés de production : Les Films du kiosque ; Orange Studio, Pathé Films et France 2 Cinéma (coproductions)
    Sociétés de distribution : Pathé Distribution (France) ; Alternative Films (Belgique)
    Genre : comédie dramatique
    Dates de sortie : 20 mai 2019 (Festival de Cannes) ; 6 novembre 2019 (France)
    Durée : 110 minutes

    Vu le 24 mai 2019 au Gaumont Opéra Capucines, Salle 1

  • 5