Logo
Accueil > Reviews > Yves

Yves

  • Yves
    Jérem s'installe dans la maison de sa mémé pour y composer son premier disque. Il y fait la rencontre de So, mystérieuse enquêtrice pour le compte de la start-up Digital Cool. Elle le persuade de prendre à l'essai Yves, un réfrigérateur intelligent, censé lui simplifier la vie…

Critique de Mulder

  • « L'avenir de l'homme est la femme » - Louis Aragon
    « L'avenir de l'homme est l’intelligence artificielle » - courant de pensée moderne

    L’intelligence artificielle s’initie de plus en plus dans notre vie quotidienne que cela soit Siri, l’assistant personnel intelligent d’Apple ou Alexa développé par le Lab126 d'Amazon.com. Il s’agit encore des balbutiements de cette nouvelle technologie porteuse qui fut abordée dans nombres d’ouvrages de science-fiction ou d’essais philosophiques et surtout un sujet abordé dans de nombreux films ou séries devenus cultes. On pensera notamment à Metropolis (1927), 2001 l’odyssée de l’espace -1968), Blade Runner (1982), Tron (1983), Terminator (1984), A.I Intelligence artificielle (2001), Eva (2012), Her (2013), Ex-machina (2015) mais aussi à la série Black Mirror. Yves, le nouveau film du réalisateur et ici co-scénariste Benoit Forgeard (Réussir sa vie (2012), Gaz de France (2016)) aborde avec humour cette thématique récurrente du cinéma américain et y ajoute une réelle réflexion sur la place de cette nouvelle vie cybernétique dans notre quotidien.

    On découvre ainsi Jérém (William Lebghil) un compositeur raté qui n’arrive pas à insuffler l’énergie créatrice suffisante pour donner vie à son premier disque. Voyant dans le fait d’être cobaye d’un nouveau modèle de réfrigérateur possédant une intelligence artificielle un moyen de se nourrir gratuitement et charmé par la représentante de la jeune start-up Digital cool, So (Doria Tillier parfaite une nouvelle fois) il tente l’aventure. Peu à peu Yves (le nom de ce réfrigérateur intelligent) va s’initier dans sa vie, changer aussi bien ses habitudes alimentaires mais aussi l’aider dans sa création musicale et lui permettre d’assurer auprès de So. Prenant de plus en plus de décisions sans consulter Jérém, Yves commence peu à peu à vouloir prendre de l’importance. Jérém ne supportant cette sur-présence décide de s’en débarrasser. On vous laissera la surprise de la suite tant ce film mixe parfait entre la comédie romantique et le film de science-fiction recèle d’inventivités et se permet le luxe de surprendre en permanence les spectateurs.

    Il est intéressant de voir un tel sujet abordé par un distributeur indépendant et surtout l’absence réel d’effets spéciaux nombreux. La simplicité ici fait merveille et donne au film non seulement un véritable charme mais permet aux spectateurs d’être en permanence étonnés. Reposant certes sur une idée simpliste, le film aborde avec intelligence non seulement les milieux de l’entreprise, de la musique et surtout se révèle audacieux. On appréciera aussi de retrouver dans les seconds rôles les comédiens Philippe Katerine, Alka Balbir, Antoine Gouy et Darius.

    Yves
    Un film scénarisé et réalisé par Benoît Forgeard
    Avec William Lebghil, Philippe Katerine, Doria Tillier, Alka Balbir
    Photographie : Thomas Favel
    Montage : Maryline Monthieux
    Musique : Bertrand Burgalat
    Direction artistique : Youna De Peretti
    Décors : Anne-Sophie Delseries
    Costumes : Annie Melza Tiburce
    Son : Laure Arto
    Production : Emmanuel Chaumet (Ecce Films)
    Distribution : Le Pacte
    Genre : Comédie
    Durée : 107 min
    Date de sortie : 26 juin 2019

    Vu le 5 juin 2019 au Club de l’Etoile

  • 3.5