Logo
Accueil > Reviews > Nevada (The Mustang)

Nevada (The Mustang)

  • Nevada (The Mustang)
    Incarcéré dans une prison du Nevada, Roman n’a plus de contact avec l’extérieur ni avec sa fille... Pour tenter de le sortir de son mutisme et de sa violence, on lui propose d’intégrer un programme de réhabilitation sociale grâce au dressage de chevaux sauvages. Aux côtés de ces mustangs aussi imprévisibles que lui, Roman va peu à peu réapprendre à se contrôler et surmonter son passé.

Critique de Mulder

  • Malgré une sortie tardive en France, Nevada (The Mustang), le premier film co-écrit et réalisé par Laure de Clermont-Tonnerre mérite amplement d’être découvert et apprécié comme les débuts très prometteurs d’une grande réalisatrice mais surtout pour montrer une nouvelle fois le talent inné de comédie de Matthias Schoenaerts. Loin des films hollywoodiens qui manquent pour la plupart d’inspiration et recèlent des mécaniques usées faisant des films des simples produits marketing sans âme, il est bon de se replonger dans un film indépendant (américano-franco-belge) sonnant vrai.

    On découvrir ainsi un prisonnier incarcéré participant à un programme de réhabilitation centré autour de l’élevage de chevaux sauvages dans le Nevada. Cet homme qui semble avoir perdu sa part d’humanité et qui suite à une bagarre et sous l’influence de drogues diverses à tuer sa campagne par inadvertance a été incarcéré pour meurtre et purge sa peine le plus souvent dans sa cellule avec un autre prisonnier. Tel un mustang indomptable cet homme semble ne pas pouvoir contrôler ses pulsions et préfère passer son temps seul. Pourtant ce programme de réhabilitation va lui redonner la foi et lui apprendre à maitriser ses instincts et surtout à être à l’écoute du cheval dont il deviendra le gardien et le maitre.

    Ce récit de rédemption doit beaucoup au grand soin porté autant sur la réalisation dont l’approche ressemble beaucoup à celle d’un documentaire. A ce titre, la scène d’introduction montrant des mustangs en liberté est de toute beauté et inspire à l’aventure vers l’ouest sauvage. De la même manière sans aucun artifice superficiel, la réalisatrice aborde son sujet de manière très investie et inspirée. On sent dans ce film un amour véritable envers les chevaux et un respect réel envers leur équilibre naturel et le lien fort unissant l’homme à cet animal. Ce n’est donc pas un hasard fortuit de retrouver comme producteur exécutif de ce film Robert Redford. On se souvient encore de son film L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux (1988).

    Basé sur un véritable programme de réhabilitation situé à Carson City au Nevada. le film nous fascine et nous apprécions avec autant d’intérêt les progrès de ce prisonnier en froid avec sa fille qui passe le voir régulièrement et le lien fort qui unira à jamais celui-ci à un cheval.

    Nevada mérite amplement d’être découvert malgré le fait que sa sortie au cinéma en France suit de quelques jours sa sortie en vidéo aux Etats-Unis fixée pour le 11 juin..

    Nevada (The Mustang)
    Un film de Laure de Clermont-Tonnerre
    Produit par Alain Goldman
    Sur un scénario de Laure de Clermont-Tonnerre, Mona Fastvold, Brock Norman Brock
    Avec Matthias Schoenaerts, Jason Mitchell, Gideon Adlon, Connie Britton, Bruce Dern
    Musique de Jed Kurzel
    Directeur de la photographie : Ruben Impens
    Montage : Géraldine Mangenot
    Production : Légende Films, Umedia, Ufund, Canal+, Cine+, Nexus Factory
    Distribution : Focus Features (Etats-Unis), Ad Vitam (France)
    Date de sortie : 31 janvier 2019 (Sundance), 15 mars 2019 (Etats-Unis), 19 juin 2019 (France)
    Durée : 96 minutes

    Vu le 5 juin 2019 au cinéma Le Beau Regard

  • 5