Logo
Accueil > Reviews > Au bout des doigts

Au bout des doigts

  • Au bout des doigts
    La musique est le secret de Mathieu Malinski, un sujet dont il n’ose pas parler dans sa banlieue où il traîne avec ses potes. Alors qu’un des petits cambriolages qu’il fait avec ces derniers le mène aux portes de la prison, Pierre Geitner, directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique l’en sort en échange d’heures d’intérêt général. Mais Pierre a une toute autre idée en tête… Il a décelé en Mathieu un futur très grand pianiste qu’il inscrit au concours national de piano. Mathieu entre dans un nouveau monde dont il ignore les codes, suit les cours de l’intransigeante « Comtesse » et rencontre Anna dont il tombe amoureux. Pour réussir ce concours pour lequel tous jouent leur destin, Mathieu, Pierre et la Comtesse devront apprendre à dépasser leurs préjugés…

Critique de Mulder

  • Nous sommes rarement surpris en allant au cinéma voir des films français tant le plus souvent ceux-ci cherchent à appliquer bêtement des formules préétablies et suppriment toute inventivité pour plaire à un large public et à chercher coûte que coûte le succès et une audience importante. Pourtant il arrive qu’un film sorte de ce moule et nous propose des personnages originaux, une histoire réaliste et surtout à trouver la bonne approche pour aborder des thématiques qui nous tiennent à cœur comme ici la musique, l’apprentissage et surtout une passion dévorante pour un art en particulier.

    Après avoir été 1er assistant sur plusieurs films d’action produits par Europacorp (The lady (2011), Lucy (2014), Taken 2 (2012), 3 days to kill (2014)), réalisé une comédie qui n’avait guère retenu notre attention Mission pays basque (2017) et le très réussi L’ascension (2017), Ludovic Bernard nous livre son meilleur film à ce jour et surtout réussit à alterner moments dramatiques et comédie avec un véritable savoir-faire.

    Le jeune Mathieu Malinski a grandi en banlieue dans la cité et survit en faisant de petits cambriolages. L’un de ceux-ci avait mis sur sa route un passionné de piano qui lui avait appris à en jouer et à développer son don. Alors qu’il se fait arrêter lors de l’un de ses méfaits et semble destiné cette fois à être incarcéré, le directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique en l’ayant entendu jouer dans une gare sur un piano laissé en libre démonstration, lui propose en guise de travaux d’intérêt général de suivre des cours dans son conservatoire. Une véritable amitié va se créer entre ce jeune et ce directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique (incarné par le comédien Lambert Wilson).

    Loin d’être une simple success-story, le film traite avec intelligence du fait d’être un surdoué et d’avoir un don pour un art en particulier. Dans ce sens, ce film se rapproche de l’excellent Will Hunting (1998) et réussit à capter toute notre attention. Une des nombreuses qualités de ce film est également de reposer sur un casting parfait dans lequel on retrouve dans le rôle principal le jeune Jules Benchetrit, mais également Kristin Scott Thomas, Karidja Touré, André Marcon, Michel Jonasz, Elsa Lepoivre et Xavier Guelfi.

    Au bout des doigts s’impose ainsi comme l’une des bonnes surprises de cette fin d’année 2018 et on ne saurait trop vous conseiller de le découvrir au cinéma voir lors de sa sortie en vidéo le 3 juillet prochain…

    Au bout des doigts
    Un film de Ludovic Bernard
    Scénario : Ludovic Bernard, Johanne Bernard
    Avec Jules Benchetrit, Lambert Wilson, Kristin Scott Thomas, Louis Vazquez, Karidja Touré, Xavier Guelfi , André Marcon, Vanessa David
    Directeur de la photographie : Thomas Hardmeier
    Chef décorateur : Philipe Chiffre
    Costumes : Marylin Fitoussi
    Musique : Harry Allouche
    Montage : Romain Rioult
    Direction artistique : Philippe Chiffre
    Producteurs : Eric Juhérian, Mathias Rubin
    Sociétés de production : Récifilms, Umédia
    Société de distribution : Mars films
    Genre : Comédie dramatique
    Durée : 105 minutes
    Date de sortie : 26 décembre 2018 (sortie nationale)

    Vu le 26 décembre 2018 au Gaumont Disney Village, Salle 15, place A18 en VF

  • 4