Logo
Accueil > Reviews > Petra

Petra

  • Petra
    Petra, jeune artiste peintre, intègre une résidence d’artiste auprès de Jaume Navarro, un plasticien de renommée internationale. Très vite, Petra découvre un homme cruel et égocentrique qui fait régner parmi les siens rancoeur et manipulation. Malgré les mises en garde, la jeune femme persiste, bien décidée à se rapprocher de cette famille. Petra avouera-t-elle la véritable raison de sa présence ?

Critique de Mulder

  • Le cinéma indépendant nous a toujours fasciné par son originalité et sa volonté de réussir à donner vie à des œuvres de qualité malgré des ressources limitées et une approche différente. Dans ce sens le nouveau film du réalisateur Jaime Rosales construit sous la forme de différents chapitres montrés de manière désordonnée (le film commence par le chapitre 2) se révèle certes original mais ne tient pas toutes ses promesses.

    On comprend aisément la volonté du réalisateur de nous narrer l’histoire d’une jeune artiste peintre à la recherche de son père et dans ce sens sa volonté d’intégrer une résidence d’artistes tenue par un plasticien de renommée internationale qui semble être son père. Ce dernier semble être un véritable despote et imposer sa volonté sur tous ceux qui l’entourent avec des méthodes guère reluisantes. Petra rencontrera aussi le fils de celui-ci avec lequel elle tombera amoureux et apprendra un terrible secret qui amènera un sentiment de révolte auprès des personnage gravitant autour de ce microcosme.

    Certes la réalisation de ce film constitué majoritairement de plans séquences risque de troubler plusieurs spectateurs tant il s’apparente à une certaine forme de théâtre filmé. Alors que le cinéma devrait célébrer la vie et donc donner un sentiment de liberté, l’aspect clinique et aseptisé du film laisse planer un froid glacial permanent. Pourtant cette approche permet de donner vie à un thriller psychologique efficace et superbement campé par la jeune comédienne Barbara Lennie (El Nino (2014), Notre enfant (2018).

    Les nombreux rebondissements arrivent autant à nous étonner qu’à faire passer cette mise en scène trop académique célébrant la bêtise humaine sous toutes ses formes. Certes ce style cinématographique nous rappellera des réalisateurs comme Michael Haneke mais surtout semble d’une certaine manière vouée à l’échec. En effet, le cinéma reste avant tout un divertissement de masse et se doit donc de répondre à la demande du public. Dans le cas présent, malgré toutes les qualités dont fait preuve ce film, l’ennui est souvent palpable par la lenteur excessive de cette histoire. Faire un film ne revient pas à dessiner un tableau, il faut savoir lui donner suffisamment de vie et surtout une réelle ambiance pour attirer l’attention des spectateurs. Dans ce sens, ce film certes est de qualité mais semble destiné à un public plutôt âgé et voyant plus le cinéma comme un moyen de s’instruire que de se divertir. En cela, ce film nous laisse totalement sur notre faim..

    Petra
    Un film de Jaime Rosales
    Sur un scénario de Michel Gaztambide, Clara Roquet, Jaime Rosales
    Avec Bárbara Lennie, Alex Brendemühl, Joan Botey, Marisa Paredes, Petra Martínez
    Directrice de la photographie : Hélène Louvart
    Musique : Kristian Eidnes Andersen
    Durée : 107 minutes
    Date de sortie : 10 mai 2018 (Festival de Cannes), 10 octobre 2018 (Espagne), 8 mai 2019 (France)

    Vu le 6 mai 2019 au cinéma Le Luminor (Paris) Salle 1

  • 2