Logo
Accueil > Reviews > Pokémon : Détective Pikachu

Pokémon : Détective Pikachu

  • Pokémon : Détective Pikachu
    Après la disparition mystérieuse de Harry Goodman, un détective privé, son fils Tim va tenter de découvrir ce qui s’est passé.  Le détective Pikachu, ancien partenaire de Harry, participe alors à l’enquête : un super-détective adorable à la sagacité hilarante, qui en laisse plus d’un perplexe, dont lui-même. Constatant qu’ils sont particulièrement bien assortis, Tim et Pikachu unissent leurs forces dans une aventure palpitante pour résoudre cet insondable mystère.  À la recherche d’indices dans les rues peuplées de néons de la ville de Ryme – métropole moderne et tentaculaire où humains et Pokémon vivent côte à côte dans un monde en live-action très réaliste –, ils rencontrent plusieurs personnages Pokémon et découvrent alors un complot choquant qui pourrait bien détruire cette coexistence pacifique et menacer l’ensemble de leur univers.

Critique de Mulder

  • On attendait avec impatience de découvrir Pokémon Détective Pikachu et on espérait pouvoir retrouver toute la magie de Pokémon et plus précisément celle des nombreux jeux vidéo gravitant autour de cet univers fantastique. A la base de ce film on trouve non seulement le jeu vidéo Détective Pikachu développé par Creatures et édité par The Pokémon Company et adapté sur Nintendo 3DS (2016) mais également les nombreux personnages de l’univers Pokémon. Réputée comme étant une des franchises les plus appréciées du monde et créée par Satoshi Tajiri en 1996, les succès successifs des nombreux vidéos allaient on s’en doutait donner naissance à une adaptation hollywoodienne permettant de vendre moults licences et produits dérivés. Après les plus de trente millions d’exemplaires vendus du jeu vidéo Pokémon Rouge et Bleu (un des plus grands succès de l’industrie du jeu vidéo), il fallait bien tenter de donner vie aux personnages préférés de nombreux joueurs.

    Certes le scénario co-écrit par Dan Hernandez, Benji Samit, Rob Letterman, Derek Connolly suit la trame du jeu vidéo Détective Pikachu mais oublie malheureusement qu’il ne s’agit pas d’adapter simplement une histoire mais surtout de lui donner de réelles ramifications permettant aux spectateurs de s’immerger totalement dans un univers connu. De la même manière certes l’univers Pokémon est parfaitement respecté et laisse place à l’imagination des spectateurs mais le film semble vouloir prendre un malin plaisir à copier et recycler sans vergogne de nombreux films récents ou non.

    Dès la scène d’introduction qui rappelle par certains côtés l’univers de Jurassic Park et ses nombreuses créatures en image de synthèse certes réalistes mais trop manichéennes, on découvre le personnage principal, Tim Goodman, un solitaire qui n’a pas son Pokemon comme animal de compagnie et qui vit en pleine campagne. Elevé par sa grand-mère suite au décès de sa mère et semblant fâché avec son père, un brillant agent de police de la ville de Ryme, il se voit obligé de se rendre dans cette ville suite à la disparition de ce dernier. Dans ses recherches, il pourra compter sur le Pokémon de son père, Pikachu et sur l’aide d’une jeune journaliste Lucy Stevens (Kathy Newton vue récemment dans la série Netflix The Society et dans les films Lady Bird (2017) et Ben is Back (2018)). De rencontres en rencontres, Tim Goodman, Lucy Stevens et Pikachu vont se retrouver entrainer dans un complot de grande envergure.

    Autant l’univers de Pokémon est parfaitement rendu et nous permet de découvrir de multiples créatures aussi adorables les uns que les autres, autant aucune scène n’arrive réellement à nous surprendre et à imposer ce film comme des bases suffisamment solides pour développer une nouvelle trilogie au cinéma. De la même manière alors que le casting, les effets spéciaux sont parfaitement convaincants, le scénario semble se trainer et recycler à tout va de nombreux films. Que cela soit des emprunts à l’univers de Gremlins, à l’histoire sans fin, Roger Rabbit, Blade Runner, Futur immédiat Los Angeles 1991, Bright (monde dans lequel les hommes vivent en harmonie avec d’autres espèces), voire à un défilé avec des ballons gigantesques comprenant des gaz toxiques (on pense inévitablement à la fin de Batman (1989) de Tim Burton), le scénario laborieux semble n’être qu’un mixte d’idées compilées, copiées et mal ingérées.

    Avec l’univers de Pokémon, il y avait pourtant de quoi poser des fondations solides pour développer de multiples personnages quitte à ne pas faire parler que Pikachu et à mettre en place un véritable méchant iconique rêvant de domination mondiale et de pouvoir absolu. Certes le personnage de Pikachu est adorable et saura nous faire fondre mais il aurait mérité un meilleur traitement et surtout une place principale dans ce film et non être un simple alter ego au personnage principal en l’épaulant dans son enquête malgré qu’il soit amnésique et ne se souvient plus de son passé. Certes également lui donner la voix en version originale de Ryan Reynolds aurait pu être une excellente idée si le personnage avait été tout aussi déjanté que Deadpool dont ce comédien est également la voix officielle.

    Avec un scénario nettement plus propice à de nombreux rebondissements et à des scènes bourrées d’adrénaline ou à fortes émotions communicatives, Pokemon détective Pikachu aurait pu s’imposer comme un divertissement somptueux et passionnant, malheureusement il rejoint la longue liste des semi-réussites d’adaptation de jeux vidéo au cinéma comme Doom (2005), Silent Hill (2006), Prince of Persia : Les sables du temps (2010), Assassin’s creed (2016) et consort.

    Pokémon Détective Pikachu
    Réalisé par Rob Letterman
    Produit par Mary Parent, Cale Boyter, Hidenaga Katakami, Don McGowan, Greg Baxter, Cliff Lanning, Ali Mendes
    Scénario de Dan Hernandez, Benji Samit, Rob Letterman, Derek Connolly
    Histoire de Dan Hernandez, Benji Samit, Nicole Perlman
    Basé sur Detective Pikachu by Creatures, Inc
    Avec Ryan Reynolds, Justice Smith, Kathryn Newton, Suki Waterhouse, Omar Chaparro, Chris Geere, Ken Watanabe, Bill Nighy
    Musique de Henry Jackman
    Directeur de la photographie : John Mathieson
    Montage : Mark Sanger, James Thomas
    Production : Warner Bros. Pictures, Legendary Pictures, The Pokémon Company
    Distribution : Warner Bros. Pictures (Monde), Toho (Japon)
    Date de sortie : 3 Mai 2019 (Japon), 10 mai 2019 (Etats-Unis)
    Durée : 104 minutes

    Vu le 05 mai 2019 au Gaumont Disney Village, Salle 3 place A18, en VF

  • 2.5