Logo
Accueil > Reviews > Dragged Across Concret

Dragged Across Concret

  • Dragged Across Concret
    Deux officiers de police sont suspendus à la suite de la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle leur méthode musclée est montrée au grand jour. Sans argent et sans avenir, les deux policiers aigris s’enfoncent dans les bas-fonds du crime et vont devoir affronter plus déterminés qu’eux…

Critique de Mulder

  • Le réalisateur et scénariste S. Craig Zahler loin de chercher la facilité semble vouloir à chacun de ses films tenter une véritable expérience. Ainsi après avoir réalisé un western horrifique Bone Tomahawk (2015), un thriller carcéral violent Brawl in cell block 99 (2017) (déjà avec le comédien Vince Vaughn), s’attaque cette fois-ci au film policier d’une noirceur abyssale. Par son écriture et sa manière d’aborder cette nouvelle thématique, le réalisateur change totalement de style et ne recourt pas à l’ultra-violence comme ces deux films précédents. Au contraire il livre une histoire aux multiples personnages dont aucun semble réellement innocent et prêt à tout pour s’enrichir quitte à ne pas respecter la loi et à user de violence si besoin est.

    Si Dragged Across Concrete capte totalement notre attention malgré son rythme très lent c’est en partie par ses très nombreuses qualités d’écriture que cela soit une histoire originale ou des dialogues percutants et visant souvent juste. C’est aussi par son excellent casting que ce film réussit à s’imposer par le plus abouti de ce réalisateur. On retrouve enfin Mel Gibson dans un excellent rôle loin de ceux qu’il a interprété dans des grosses productions hollywoodiennes comme la saga de l’Arme Fatale. En incarnant un flic corrompu et aux méthodes extrémistes mis à pied avec son collègue suite à une vidéo les ayant filmés en pleine interpellation, il décide de mettre son temps libre pour organiser un holdup. Malheureusement les choses ne vont pas se passer comme prévues et les ennuis vont être nombreux.

    En réunissant un casting autant original que parfaitement bâti incorporant Mel Gibson, Vince Vaughn, Don Johnson, Jennifer Carpenter, Laurie Holden, Michael Jai White et Udo Kier S. Craig Zahler montre que pour lui un film doit avoir une véritable âme et s’éloigne ainsi de nombreux films hollywoodiens bâtis sur des rôles sur-mesure pour des comédiens adulés et pas forcément les meilleurs actuels. Dans ce sens, Dragged Across Concrete s’apparente à une véritable expérience cinématographique qui ne laissera personne insensible..

    Dragged Across Concrete
    Un film écrit et réalisé par S. Craig Zahler
    Avec Mel Gibson (Brett Ridgeman), Vince Vaughn (Anthony Lurasetti), Don Johnson (lieutenant Calvert), Jennifer Carpenter (Kelly Summer), Laurie Holden (Melanie Ridgeman), Michael Jai White (Biscuit), Udo Kier (Friedrich), Tory Kittles (Henry Johns)
    Directeur de la Photographie : Benji Bakshi
    Montage : Greg D'Auria
    Musique : Jeff Herriott, The O'Jays et S. Craig Zahler
    Production : Sefton Fincham, Jack Heller, Tyler Jackson, Keith Kjarval et Dallas Sonnier
    Sociétés de production : Unified Pictures, Cinestate, Look to the Sky Films et Moot Point (Dragged) Productions
    Distribution : Summit Entertainment (États-Unis), Metropolitan Filmexport (France)
    Durée : 159 minutes

    Vu le 02 mai 2019

  • 4