Logo
Accueil > Reviews > Gloria Bell

Gloria Bell

  • Gloria Bell
    La cinquantaine frémissante, Gloria est une femme farouchement indépendante. Tout en étant seule, elle s'étourdit, la nuit, dans les dancings pour célibataires de Los Angeles, en quête de rencontres de passage. Jusqu'au jour où elle croise la route d'Arnold. S'abandonnant totalement à une folle passion, elle alterne entre espoir et détresse. Mais elle se découvre alors une force insoupçonnée, comprenant qu'elle peut désormais s'épanouir comme jamais auparavant…

Critique de Mulder

  • « Gloria Bell parle d’une femme d’un certain âge et, d’une certaine manière, on pourrait croire qu’elle ne «mérite» pas qu’on lui consacre un film. Mais le film ne cesse de lui dire «Vous méritez un film ! Vous êtes un film !» Du coup, Gloria Bell s’apparente à une lettre d’amour adressée à la protagoniste mais il s’agit aussi d’une étude psychologique si bien qu’on perçoit sa part d’ombre et de lumière. » - Sébastien Lelio

    Curieux exercice de style de la part d’un réalisateur de proposer une relecture américanisée de l’un de ses précédents films. Ainsi après avoir mis en scène Gloria (2013) et co-scénarisé ce film avec Gonzalo Maza et après avoir remporté l’Oscar du meilleur film étranger l’année dernière avec Une femme fantastique, le nouveau film de Sébastien Lelio s’apparente à un remake et surtout un regard intéressant sur la place centrale des femmes dans notre société. De la même manière qu’un écrivain modifierait son livre pour l’améliorer et lui donner un meilleur ancrage dans notre époque, il fait de Gloria Bell un film passionnant et sonnant juste sur une femme d’une cinquantaine d’année, divorcée et souhaitant refaire sa vie.

    Une nouvelle fois le cinéma américain indépendant est fascinant car il traite de sujets simples et pourtant importants et sert souvent à ouvrir l’esprit des spectateurs sur l’éphémérité de notre vie, de notre court passage sur terre. Dans une société privilégiant la sous culture (youtubers and co), dans laquelle les rencontres sont de moins en moins possibles au fur et à mesure que les nouveaux moyens de communication se développent et que nous préférons passer notre temps sur notre téléphone ou ordinateurs en ayant recours à des échappatoires virtuels, certains continuent comme Gloria à tenter de vivre sainement et de refaire leur vie. Qu’elle partage sont temps entre son travail dans une société d’assurance ou à danser sur des pistes de night-club pour cinquantenaires passés, Gloria est vivante et cherche le grand amour.

    En dépassant le décor d’une vie du Chili à Los Angeles (Californie), le réalisateur a réussi parfaitement à retranscrire l’atmosphère tentaculaire de cette ville dans laquelle le chaos semble omniprésent. Le film suit ainsi le parcours d’une femme aussi belle qu’indépendante qui continue à être bienveillante avec ses deux enfants. Sa rencontre avec un autre père divorcé, Arnaud va non seulement amener des complications dans sa vie personnelle mais aussi l a faire réfléchir sur son avenir. De Los Angeles à Las Vegas (Caesars Palace), le réalisateur montre la difficulté de reformer un couple quand on a passé la cinquantaine et que son passé est toujours aussi présent. Le personnage d’Arnold divorcé dont les deux filles le harcèlent en permanence en l’appelant chaque jour et en lui demandant d’être toujours présent sans qu’il puisse respirer une minute ou vivre un moment de détente avec Gloria montre bien les complexités de nos vies actuelles.

    Si Gloria Bell est très réussi malgré la simplicité de son scénario c’est non seulement grâce à une réalisation inspirée mais aussi à un casting parfait dans lequel Julianne Moore et John Turturro montrent une nouvelle fois à quel point ils sont de grands comédiens. Leurs différentes scènes sont la force de ce film indépendant et passionnant. On retrouvera également au casting Caren Pistorius (Anne), Michael Cera (Peter), Brad Garrett (Dustin), Holland Taylor (Hillary), Jeanne Tripplehorn (Fiona) et Rita Wilson (Vicky). On ne peut donc que vous conseiller ce film à découvrir malgré sa sortie tardive (plus d’un mois après sa sortie US).

    Gloria Bell
    Un film écrit et réalisé par Sebastián Lelio
    Avec Julianne Moore, John Turturro, Michael Cera, Sean Astin, Jeanne Tripplehorn, Holland Taylor, Brad Garrett, Caren Pistorius, Tyson Ritter, Cassi Thomson, Rita Wilson
    Directeur de la Photographie : Natasha Braier
    Montage : Soledad Salfate
    Musique : Matthew Herbert
    Production : Juan de Dios Larraín, Pablo Larraín et Sebastián Lelio
    Genre : Drame
    Durée : 102 minutes
    Dates de sortie : 7 septembre 2018 (Toronto), 8 mars 2019 (Etats-Unis), 1 mai 2019 (France)

    Vu le 17 avril 2019 au Gaumont Opéra Capucines, Salle 1, en VO

  • 4