Logo
Accueil > Reviews > Greta

Greta

  • Greta
    Quand Frances trouve un sac à main égaré dans le métro de New York, elle trouve naturel de le rapporter à sa propriétaire. C’est ainsi qu’elle rencontre Greta, veuve esseulée aussi excentrique que mystérieuse. L’une ne demandant qu’à se faire une amie et l’autre fragilisée par la mort récente de sa mère, les deux femmes vont vite se lier d’amitié comblant ainsi les manques de leurs existences. Mais Frances n’aurait-elle pas mordu trop vite à l’hameçon ?

Critique de Mulder

  • Le principal défaut actuel des thrillers horrifiques actuels est de vouloir retenir l’attention des spectateurs par une succession d’effets violents mélangés à des effluves de sang se répandant avec excès. La principale qualité d’un tel genre est au contraire de créer une véritable sensation d’effroi en instaurant un climat hostile et surtout en montrant les plus bas instincts de personnes perturbées et incapable de discerner le bon du mauvais. Dans ce sens, Greta s’impose non seulement comme une excellente surprise mais confirme que le Neil Jordan maitrise parfaitement ce genre pour nous proposer un véritable roller-coaster angoissant et perturbant au possible.

    Il aura donc fallu attendre sept années pour découvrir enfin le nouveau film de Neil Jordan. Ce réalisateur irlandais a su s’imposer non seulement par l’excellence de sa mise en scène mais aussi par sa volonté de ne pas se cantonner à un genre précis. Après avoir abordé le cinéma fantastique (La Compagnie des loups (The Company of Wolves) (1984), High spirits (1988), Entretien avec un vampire (Interview with the Vampire) (1994), Prémonitions (In Dreams) (1999), Byzantium (2012)), le drame (The Crying Game (1992), Michael Collins (1996), Ondine (2009)), son dix-huitième film se veut un thriller obsessionnel d’une efficacité redoutable partant d’un postulat pourtant assez simpliste.

    Le scénario co-écrit par Ray Wright et par Neil Jordan présente donc l’affrontement entre une serveuse dans un bar de la ville de New York dans laquelle elle partage avec une amie un grand appartement et une femme, Greta Hideg, à laquelle elle avait rapporté son sac perdu dans un métro. Peu à peu le réel visage de Greta se dévoile et montre ses tendances psychopathes et se révèle être réellement dangereux et ne pas être ce qu’elle dit être. Même si le concept n’est pas nouveau en soi, il faut reconnaitre que son efficacité se révèle ici total et plonge les spectateurs dans des situations réellement cauchemardesques. Alors que de nombreux films récemment tentent de terroriser le public sans y arriver réellement, le réalisateur Neil Jordan réussit à nous faire peur et surtout à montrer une fois de plus que les apparences sont souvent trompeuses.

    Si le film Greta sait parfaitement créer une ambiance angoissante c’est qu’il bénéficie de la présence de deux grandes comédiennes Isabelle Huppert et surtout Chloë Grâce Moretz. Ses deux comédiennes se révèlent parfaites une fois de plus et donnent à leur personnage une réelle profondeur et présence à l’écran. La jeune comédienne Chloë Grâce Moretz ((500) jours ensemble (2009), Kick-Ass 1&2 (2010-2013), Laisse-moi entrer (2010), Carrie, la vengeance (2013), Sils Maria (2014), La Cinquième Vague (2016)..) se révèle être tout aussi convaincante face à l’une des meilleures comédiennes françaises actuelles, Isabelle Huppert. Cette dernière semble prendre ainsi un réel plaisir à donner vie à son personnage. Dans un registre de sociopathe proche de celui d’Annie Wilkes (Kathy Bates) dans Misery, Greta se révèle véritablement flippante (les scènes de la rue et du restaurant sont parmi les plus effrayantes vues récemment au cinéma).Le harcèlement moral et physique orchestré par Greta sur ses nombreuses victimes réussit réellement à créer un climat d’asphyxie et à susciter notre peur.

    En évitant de tomber dans le cadre d’une simple série B horrifique, Greta retrouve tout le charme des thrillers des années 90 dans lesquels le scénario était la réelle force d’un film ainsi que la présence d’un excellent casting et d’un réalisateur capable de retenir l’attention des spectateurs. Jusqu’au dernier moment le réalisateur joue avec les nerfs des spectateurs à notre plus grand plaisir et finit son film par une petite dédicace à la ville de Paris parfaitement amené. On ne peut que vous conseiller ce film malgré sa sortie trop tardive en France.

    Greta
    Un film de Neil Jordan
    Produit par Lawrence Bender, Sidney Kimmel, James Flynn, John Penotti
    Sur un scenario de Ray Wright, Neil Jordan
    Avec Isabelle Huppert, Chloë Grace Moretz, Maika Monroe, Colm Feore, Stephen Rea
    Musique de Javier Navarrete
    Directeur de la photographie : Seamus McGarvey
    Montage : Nick Emerson
    Production : Sidney Kimmel Entertainment, Showbox, Starlight Culture Entertainment, Screen Ireland, Laurence Bender Productions, Metropolitan Films, Little Wave Productions
    Distribution : Focus Features (Etats-Unis), Metropolitan FilmExport (France)
    Release date : 6 septembre 2018 (TIFF), 1 mars 2019 (Etats-Unis), 12 juin 2019 (France)
    Durée : 98 minutes

    Vu le 9 avril 2019 à la Salle Metropolitan, en VO

  • 4