Logo
Accueil > Reviews > Simetierre

Simetierre

  • Simetierre
    Le docteur Louis Creed, sa femme Rachel et leurs deux jeunes enfants quittent Boston pour s'installer dans une région rurale du Maine. Près de sa maison, le docteur découvre un mystérieux cimetière caché au fond des bois. Peu après, une tragédie s’abat sur lui. Creed sollicite alors l'aide d'un étrange voisin, Jud Crandall. Sans le savoir, il vient de déclencher une série d’événements tragiques qui vont donner naissance à de redoutables forces maléfiques.

Critique de Mulder

  • Le cinéma horrifique semble connaître actuellement son renouveau et surtout témoigne d’une volonté de sortir du carcan horrifique dans lequel des litres de sang doivent couler à flot et l’interprétation laisse souvent à désirer. Certes de nombreux films ressemblent nettement plus à des produits marketing de masse dans lequel toute prise de risque doit être évincé. Simetierre est certes imparfait mais remplit aisément son objectif de livrer une relecture originale et réussie d’un des classiques de la littérature horrifique signé par Stephen King.

    Simetierre avait déjà été adapté au cinéma par Mary Lambert en 1989, et il est ainsi intéressant de voir les différentes modifications apportées non seulement par rapport au livre de Stephen King mais aussi par rapport à cette première adaptation. Avant de se pencher sur cette relecture il convient de revenir sur le livre qui s’est imposé par le temps comme un classique mais aussi comme l’un des livres les plus noirs de son auteur. Non seulement le livre abordait la destruction du cocon familial mais surtout la perte d’êtres chers. Considéré par beaucoup comme l’un de ses meilleurs récits, Simetierre a marqué nos mémoires par ce père dépassé par les événements qui voulant se refuser au destin ne fait que l’aggraver.

    Le premier film opérait déjà quelques modifications par rapport à l’original en supprimant la jeune fille de ce héros et en apportant une plus grande importance à la femme du héros. En le regardant actuellement et même s’il était aussi distribué par Paramount Pictures le film a assez mal vieilli contrairement à d’autres adaptations de Stephen King toujours aussi fortes et indémodables que cela soit Shining (1980) (même s’il a été rejeté par Stephen King), Carrie (1976) , Christine (1983), Dead zone (1983), Les évadés (1984), Misery (1980), La ligne verte (1999) et d’autres encore.

    Sur un scénario de David Kajgànich et Jeff Buhle, le film de Kevin Kälsch et Dennis Widmyer dépasse aisément celui de Mary Lambert tout en restant fidèle au roman original et en important des éléments nouveaux. On pourra ainsi citer cette parade d’enfants masqués enterrant des animaux morts, l’utilisation du fantôme qui met en garde le personnage principal le docteur Louis Creed, des éléments surnaturels nouveaux et une fin réellement différente du film et marquante.

    Pourtant malgré ses nombreuses qualités le film aurait pu dépasser notre attente et s’imposer comme une réussite majeure s’il avait osé aborder de visu l’horreur avec des scènes marquantes voire traumatisantes. Le film n’arrive jamais ainsi à la hauteur du film d’Andrés Muschietti Ça qui n’hésitait pas à un seul moment à traumatiser le public par des assauts d’un monstre clownesque issu des plus profonds recoins de la ville de Derry. De la même manière l’interprétation des principaux comédiens n’arrivent à aucun moment à nous surprendre hormis le chat Church (parfait dans toutes ses scènes) et la jeune comédienne Jeté Laurence capable de nous rappeler toute la fureur d’un Chucky tout droit sorti des profonds de l’enfer. Certes John Lithgow se révèle être un excellent acteur pour incarner Jud Cantrak mais son rôle aurait mérité un plus grand développement. De la même manière Jason Clarke et Amy Seimetz font de leur mieux mais n’arrivent pas à donner une grande profondeur à leurs personnages.

    Pourtant Simetierre cru 2019 s’impose comme une réussite en demi-teinte certes pour ses raisons et atteint son objectif de nous effrayer gentiment mais ne restera pas dans les mémoires comme une des meilleures adaptations de notre écrivain préféré. Dire que nous trépignons maintenant d’impatience de découvrir ça chapitre 2 toujours de Andres Muschietti et Doctor Sleep de Mike Flanagan est peu dire. Le programme SDCC cet été s’annonce donc passionnant et l’empreinte de Stephen King reste toujours d’actualité et prête à jouer avec nos plus grandes peurs .,

    Simetierre (Pet Sematary)
    Un film réalisé par Kevin Kölsch, Dennis Widmyer
    Produit par Lorenzo di Bonaventura, Mark Vahradian, Steven Schneider
    Producteur exécutif Mark Moran
    Scénario : Jeff Buhler
    Basé sur Simetierre (Pet Sematary) de Stephen King
    Avec Jason Clarke, Amy Seimetz, John Lithgow
    Directeur de la photographie: Laurie Rose
    Production : Di Bonaventura Pictures In association with A Room 101, Inc. Production
    Distribué par Paramount Pictures
    Date de sortie : 5 Avril 2019 (USA), 10 avril 2019 (France)

    Vu le 28 mars 2019 au club de l’Etoile en VO

  • 4

Critique de Original Grinou

  • Tout fan de Stephen King connaît ce roman et ses adaptations cinématographiques. Simetierre évoque la mort, le deuil, le remord et les esprits. Plus particulièrement celui d’un esprit fort et malin : le wendigo. Issu du folklore américain, il prend naissance dans la mythologie amérindiens algonquiens. C’est en se basant sur ces croyances anciennes, qui remontent à une ère précolombienne, que le drame se construit. Le pouvoir de cette créature est au-delà de l’entendable. Elle ramène d’entre les morts toute personne enterrée sur sa terre souillée. Néanmoins, cela ne se fait pas sans peine. Le prix à payer conduira une famille à sa perte.

    Cette réadaptation, basée sur l’œuvre du maître de l’horreur est trop lisse pour combler les amoureux des films de genre. Pour plaire au plus grand nombre le film en a perdu sa substantifique moelle : la peur. Est-ce pour éviter la censure et l’interdiction au-moins de 16, que les réalisateurs, Kevin Kölsch et Dennis Widmyer ont évité de tomber dans l’effroi ?

    Deux temps forts attendus s’écroulent faute d’envergure de mise en scène. Le retour à la vie de Church, le chat de la famille. Ce dernier a été écrasé par un camion, son cadavre est tout tordu. Lorsqu’il revient à la vie, après un séjour dans le cimetière, il est tout beau, juste un peu décoiffé. La mort de l’enfant de la famille. Une citerne vient percuter la fille en plein face. Aucune trace de sang sur la cuve et un visage parfait de la défunte lors des funérailles.

    Pourtant dès les premières secondes, l’ambiance d’angoisse s’installe mais se délite très rapidement sans jamais revenir. Pour surprendre le fan de Stephen King qui ira quand même voir cette adaptation, le scénario a changé. Cela dessert le film. Toute la tension tragique et cet effroi de revoir son enfant mort en vie s’évaporent.

    Simetierre cru 2019 n’arrive pas à la cheville du premier film, réalisé il y a 20 ans. Il permet aux nouvelles générations de découvrir l’œuvre de cet incroyable romancier mais en occultant l’horreur, le gore et la frayeur. L’écueil de Simetierre nouvelle version est de n’avoir pas plongé dans l’univers riche du romancier Stephen King. Le point fort de cette histoire reste la légende amérindienne. La spiritualité et la mythologie, autour de ces âmes attrapées par le wendigo, sont totalement mis de côté, pour s ‘accentuer sur la dérive -rapide- du père. Est-ce un problème de casting ?

    Jason Clarke a le chic pour jouer dans des suites plus que décevantes, on se rappelle ainsi Terminator : Genesys. En interprétant Louis Creed, il n’arrive pas à emmener le public, dans cette histoire. Le seul qui porte le film est finalement Church, avec sa fourberie et sa soif de vengeance. Deux conseils pour terminer : lire et relire Stephen King et surtout ne jamais sous-estimer le pouvoir d’un chat.

    Simetierre (Pet Sematary)
    Un film réalisé par Kevin Kölsch, Dennis Widmyer
    Produit par Lorenzo di Bonaventura, Mark Vahradian, Steven Schneider
    Producteur exécutif Mark Moran
    Scénario : Jeff Buhler
    Basé sur Simetierre (Pet Sematary) de Stephen King
    Avec Jason Clarke, Amy Seimetz, John Lithgow
    Directeur de la photographie: Laurie Rose
    Production : Di Bonaventura Pictures In association with A Room 101, Inc. Production
    Distribué par Paramount Pictures
    Date de sortie : 5 Avril 2019 (USA), 10 avril 2019 (France)

    Vu le 28 mars 2019 au club de l’Etoile en VO

  • 3