Logo
Accueil > Reviews > Le parc des merveilles

Le parc des merveilles

  • Le parc des merveilles
    Le Parc des Merveilles raconte l’histoire d’un parc d’attractions fabuleux né de l’imagination extraordinaire d’une petite fille appelée June. Un jour, le Parc prend vie...

Critique de Mulder

  • La production d’un long métrage d’animation est souvent longue et chaotique et nécessite impérativement une impressionnante somme de talents pour venir à bout autant sur la forme que sur le fond. Le parc des merveilles (Wonder Park) a nécessité la collaboration de trois studios Paramount Animation, Nickelodeon Movies et Ilion Animation Studios. Le film sortira sans être rattaché directement au réalisateur Dylan Brown, celui-ci ayant été congédié suite à des plaintes déposées pour comportements inappropriés et non souhaités. Le parc des merveilles (Wonder Park) sera suivi un peu plus tard dans l’année par une série d’animation sur le réseau Nickelodeon aux Etats-Unis. Pourtant, malgré cette production chaotique et des premières critiques américaines plutôt très négatives, Le parc des merveilles s’avère pourtant être un film d’animation réussi et qui plaira autant à un très jeune public qu’à des adultes ayant gardé leur âme d’enfant et passionnés de cinéma sous toutes ces formes.

    Sur une histoire de Robert Gordon, Josh Appelbaum et André Nemec et un scénario écrit par ces deux derniers ,Le parc des merveilles est tout d’abord un long métrage d’animation dédié à l’inventivité et à la famille. June Bailey est en effet une jeune fille courageuse et passionnée d’aventures au point d’avoir créé avec l’aide de sa mère un parc d’attractions imaginaire et développé plusieurs maquettes d’attractions qu’elle a parsemé au sein de la maison dans laquelle elle vit avec ses parents. Pourtant lorsque sa mère tombe gravement malade et doit partir longtemps à l’hôpital, elle décide d’abandonner ce parc imaginaire et de ranger une fois pour toute, toutes ces créations. Sa créativité semblant avoir disparu et décidée à aider son père à gérer aussi bien leur maison que dans son travail, celle-ci s’éloigne peu à peu de ses rêves et de ses amis. Pourtant, alors qu’elle devait partir en vacances avec son école, elle décide de revenir chez elle et se retrouve dans une forêt dans laquelle Le parc des merveilles semble réellement exister mais est menacé par des multitudes de Chimpanzombies détruisant peu à peur ce lieu magique. Avec l’aide de Boomer (un ours accueillant), Steve (un porc épic, chef de la sécurité), Peanut (un singe créateur de manège), Greta (un sanglier dont Steve est amoureux) et Gus & Cooper (des castors qui sont les meilleurs amis de Boomer) June va devoir sauver ce parc et lui redonner toute sa magie.

    Si le parc des merveilles réussit à retenir toute notre attention c’est qu’il évite en permanence d’abêtir comme de nombreux films d’animation les spectateurs et aborde avec une réelle intelligence aussi bien des thématiques adultes comme la maladie, le passage à l’adolescence, la famille mais aussi se montre également très original par les nombreuses attractions farfelues de ce parc d’attractions mais aussi par cette héroïne en herbe aussi courageuse qu’intrépide. Certes ce film n’arrive pas à égaler les studios The Walt Disney Company au niveau de l’animation mais se rattrape aisément sur les nombreux personnages et surtout par un scénario sans aucune fausse note, divertissant et ludique. On appréciera aussi le soin porté au casting vocal que cela soit la version originale avec Brianna Denski (June), Ken Hudson Campbell (Boomer), Jennifer Garner (Mom), John Oliver (Steve), Matthew Broderick (Dad), Mila Kunis (Greta), Kenan Thompson (Gus), Ken Jeong (Cooper) que française plutôt soignée avec Marc Lavoine (Boomer), Frederic Longbois (Steve), Odah (Gus) et Dako (Cooper).

    Alors que nos confrères américains ont plutôt donné des critiques négatives à ce divertissement familial, nous serons plus enclins à le défendre car malgré quelques maladresses, l’animation est de qualité et le scénario propice à développer son imagination. On rajoutera qu’un film d’animation qui met en avant notre science préférée, les mathématiques et une fin aussi adorable que réussie se doit d’être défendu et aimer pour ce qu’il est, un divertissement familial de qualité..

    Le parc des merveilles (Wonder Park)
    Produit par Josh Appelbaum, André Nemec, Kendra Haaland, Jessica Bendinger, Don Hahn, Adam Herz, Karen Rosenfelt, Jonathan Gordon
    Sur un scenario de Josh Appelbaum, André Nemec, Robert Gordon
    Sur une histoire de Robert Gordon, Josh Appelbaum, André Nemec
    Avec les voix en version originale de Brianna Denski, Matthew Broderick, Jennifer Garner, Kenan Thompson, Ken Jeong, Mila Kunis, John Oliver, Kath Soucie, David Cross, Ken Hudson Campbell, Norbert Leo Butz, Kevin Chamberlin
    Avec les voix françaises de Frederic Longbois, Oda, Dako et Marc Lavoine
    Musique de Steven Price
    Directeur de la photographie : Juan García Gonzalez
    Montage : Edie Ichioka
    Production : Paramount Animation, Nickelodeon Movies, Ilion Animation Studios,
    Distribué par Paramount Pictures (Etats-Unis) et Paramount Pictures France (France)
    Date de sortie : 15 Mars 2019 (Etats-Unis), 3 avril 2019 (France)
    Durée: 86 minutes

    Vu le 17 mars 2019 au Gaumont Opéra Capucines, Salle 1

  • 3.5