Logo
Accueil > Reviews > Rebelles

Rebelles

  • Rebelles
    Sans boulot ni diplôme, Sandra, ex miss Nord-Pas-de-Calais, revient s'installer chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d'Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse vigoureusement les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles ont été témoins de la scène. Alors qu'elles s'apprêtent à appeler les secours, les trois ouvrières découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort. Une fortune qu'elles décident de se partager. C'est là que leurs ennuis commencent...

Critique de Mulder

  • Dans une bonne comédie tout est question de rythme et il faut non seulement proposer une histoire aux nombreux rebondissements mais surtout savoir retenir l’attention du spectateur pendant toute la durée du film. Il est souvent d’autant plus difficile lorsqu’un film préfère mixer les genres comme ici la comédie, le film social et le film policier. Pourtant Rebelles tient particulièrement la route, et même s’il n’évite pas quelques sorties de route malencontreuses, il atteint aisément son objectif de nous divertir et de dresser le portrait attachant de trois femmes se retrouvant dans la même galère suite à la mort accidentelle de leur chef par l’une d’entre elles (une porte d’un locker peut se retrouver être aussi tranchante que dangereuse). Cette mort et le fait qu’elle trouve un sac rempli d’argent va les faire s’opposer à un dangereux groupe de gangsters et à elles-mêmes.

    Pour sa première réalisation en solo après avoir co-réalisé avec Allan Mudit Vilaine (2008), Allan Maudit également co-scénariste du film a voulu placer le cadre de l’action dans le Nord de la France et dans un milieu ouvrier loin du clinquant des comédies préformatées qui polluent nos salles de cinéma de manière récurrente. Bien lui en a pris car son film non seulement est un hommage véritable au thriller de Quentin Tarantino pour ces excès de violence et ces personnages atypiques mais aussi pour les nombreux dialogues.

    En découvrant ce film on pense aussi à des nombreuses comédies dramatiques britanniques dans lesquelles des personnages se retrouvent malgré eux embarqués dans des histoires qui les dépassent. Ce mélange de comédie et de films policiers permet à Rebelles de se tailler un véritable style et donc d’imiter de nous proposer un film manquant cruellement d’inspiration. Pourtant, à force de chercher constamment à trouver le juste équilibre entre la comédie et le film policier, l’intrigue est malmenée par moment et fait que le rythme du film n’arrive pas à sortir d’une certaine linéarité et donc de ne pas proposer la ou les scènes qui auraient pu faire de celui-ci une réussite indéniable.

    Pourtant Rebelles ne manque pas d’atouts notamment la présence de trois comédiennes que nous apprécions pour leur sincérité et leur implication dans un film. Entre la trop rare Cécile de France en ex miss Nord-Pas-de-Calais qui n’a pas réussi à faire fructifier son titre et qui est obligée de travailler dans une conserverie tout en habitant dans le mobil home de sa mère et les comédiennes Yolande Moreau (parfaite une fois de plus) et Audrey Lamy, ce trio donne au film toute sa splendeur et une valeur ajoutée indéniable. Leurs nombreuses scènes ensemble que cela soit au cours d’un karaoké irrésistible ou d’affrontements verbaux sont réussies et montre une fois de plus qu’un scénario même imparfait peut servir d’excellentes bases pour laisser de grandes comédiennes trouver le juste équilibre pour créer leurs personnages. Après l’excellent Les invisibles (2019) et Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2019), Audrey Lamy confirme sa position au sein du paysage cinématographique français.

    Certes Rebelles reste une comédie policière imparfaite mais par son casting et sa volonté de vouloir proposer une véritable originalité s’impose comme une bonne surprise et mérite amplement d’être découvert lors de sa sortie le 13 mars prochain..

    Vu le 7 mars 2019 au Club 13

  • 3.5