Logo
Accueil > Reviews > Les enquêtes du département V : Dossier 64

Les enquêtes du département V : Dossier 64

  • Les enquêtes du département V : Dossier 64
    Alors que le Département V est sous tension avant le départ annoncé d'Assad, partenaire de l'inspecteur Carl Mørck, ces derniers se lancent dans une nouvelle enquête qui pourrait bien être leur dernière. Suite à la découverte de trois squelettes cachés derrière la tapisserie d'un vieil appartement, les deux enquêteurs et leur assistante Rose doivent exhumer une macabre affaire datant des années 1950 : sur la petite île de Sprogø, des femmes étaient internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad...

Critique de Mulder

  • Les enquêtes du département V : Dossier 64 est la quatrième et dernière aventure d’un inspecteur et de son assistant. Ainsi après Miséricorde (2015) et Profanation (2015) réalisés par Mikkel Nørgaard et Délivrance (2016) par Hans Petter Moland, cette quatrième adaptation de l’un des romans de l’écrivain Jussi Adler-Olsen s’impose comme l’une des plus réussis. Cette fois-ci l'inspecteur Carl Mørck qui a voué sa vie à son métier et toujours épaulé par Assad se retrouve à enquêter suite à la découverte de trois cadavres sur les agissements d’un médecin diabolique et intouchable. Cette adaptation plutôt fidèle du roman homonyme réussit à nous tenir en haleine une fois de plus.

    En découvrant ce nouveau volet d’une saga suédoise de thrillers mettant en scène un duo atypique de deux hommes inséparables aussi doués pour se mettre à dos leurs supérieurs que pour enquêter en tirant leurs informations d’événements passés, on ne peut s’empêcher de penser également à la série Cold Case. Dans les deux cas les intrigues sont particulièrement bien ficelées et plongent les spectateurs dans des enquêtes mouvementées. Pas besoin ici d’effets inutiles tant l’ambiance inquiétante est omniprésente et que seuls l'inspecteur Carl Mørck et Assad semblent pouvoir venir à bout de cette enquête et trouver les preuves nécessaires pour compromettre un médecin reconnu et protégé par de hauts représentants.

    Comme pour les trois films précédents, la mise en scène est particulièrement soignée et surtout permet une fois de plus de retrouver les comédiens Nikolaj Lie Kaas (Carl Mørck), Fares Fares (Assad), Johanne Louise Schmidt (Rose Knudse) des précédents films. Impossible donc de ne pas prendre fait et acte pour cet inspecteur solitaire et son fidèle collaborateur. A eux deux, ils semblent ici les seuls éléments non corrompus et prêts à faire triompher la vérité quitte à s’opposer à des forces qui les dépassent.

    Les droits d’adaptation ayant été transférés de Zentropa à Nordisk, il s’agit ainsi de la dernière enquête de ce département malgré l’existence de trois autres enquêtes L’effet papillon (2012), Promesse (2014) et Selfies (2016). Certes on aurait aimé une autre fin à ce film nettement plus cinématographiques que celle proposée ici. On regrette ainsi de ne pas pouvoir découvrir de nouvelles adaptations avec le même casting dans les années à venir.

    Les enquêtes du département V – Dossier 64
    Un film de Christoffer Boe
    Sur un scénario de Nikolaj Arcel, Christoffer Boe, Mikkel Norgaard
    Avec Nikolaj Kaas, Fares Fares, Johanne Louise Schmidt, Soren Pilmark, Nicolas Bro, Anders Hove, Fanny Leander Bornedal, Clara Rosager Rita, Luise Skov Gitte, Amanda Radeliak, Elliott Crosset Hove, Birthe Neumann,
    Productrice : Louise Vesth
    Producteurs exécutif : Mouns Overgaard
    Producteurs délégués : Marie Gade Denessen, Peter Aalbael Jensen,
    Co-producteur : Fabian Gasmia
    Société de production : Zentropa Entertainments
    Musique : Mikkel Maltha, Anthony Lledo
    Montage : My Thordam, Janus Billeskov Jansen
    Direction artistique : Seth Turner
    Photographie : Jacob Moller
    Distributeur : Wild bunch distribution
    Date de sortie : le 7 mars

    Vu le 02 mars 2019 en lien presse

  • 3.5