Logo
Accueil > Reviews > Exfiltrés

Exfiltrés

  • Exfiltrés
    Rakka, Syrie, printemps 2015. Faustine ouvre les yeux sur l’enfer dans lequel elle s’est jetée avec son fils de 5 ans. À Paris, Gabriel et Adnan, deux jeunes activistes, sont émus par la détresse de Sylvain, le mari de Faustine. Ils vont ainsi monter une opération d’exfiltration à haut risque. Une histoire vraie de deux mondes et celle d’une génération…

Critique de Mulder

  • De nombreux films tirent leur inspiration de faits réels et ainsi relatent avec plus ou moins de conviction des histoires intimistes ou montrant les imperfections de notre système actuel. Dans la plupart des cas, ceux-ci se retrouvent face à la problématique de savoir si il faut se maintenir au déroulement précis des actions qui ont eu lieu ou plutôt essayer de proposer une réinterprétation pouvant amener plus facilement les spectateurs à s’interroger et prendre parti. Des films comme Démineurs (2009), du sang et des larmes (2013), Zero Dark Thirty (2013), 13 hours (2016) ont marqué nos mémoires non seulement par le fait de plonger les spectateurs en pleine zone de guerre mais aussi en dépassant le simple film de guerre pour s’interroger sur la psychologie des personnages et donner vie ainsi à des récits passionnants et d’un réalisme total.

    Pour son premier film Emmanuel Hamon qui fut assisant réalisateur sur de nombreux films français comme La reine Margot (1994), Tenir correcte exigée (1996) mais aussi réalisateur de nombreux documentaires pour la télévision permet de revivre une histoire vraie dans laquelle un jeune homme, Sylvain, voit sa femme emmenée leur jeune fils avec elle en pleine Syrie après avoir été endoctrinée par un groupement terroriste. Le gouvernement français ne souhaitant pas intervenir, Sylvain va pouvoir être aidé par deux jeunes activistes Gabriel et Adnan pour tenter de trouver une solution d’exfiltrer sa femme et leur enfant de Syrie. Si Exfiltrés propose une approche quasi-documentaire de cette exfiltration en relatant les faits de manière réaliste, il oublie par moment qu’un film n’est pas un documentaire et qu’il faut proposer non seulement une histoire rythmée mais surtout de nombreux rebondissements pouvant proposer une véritable immersion aux spectateurs.

    Certes l’interprétation solide de comédiens que nous apprécions comme Swann Arlaud (Sylvain), Finnegan Oldfield (Gabriel), Jisca Kalvanda (Faustine) et Charles Berling (Patrice) donne au film un certain cachet mais sa trop grande linéarité et des personnages pas assez fouillés empêchent celui-ci de proposer une véritable expérience cinématographique et on suivra avec un certain recul les faits sans réellement s’immerger dans ce qui aurait pu être un thriller d’une grand efficacité si le montage avait été un tant soit peu plus nerveux et l’action plus présente. A aucun moment, le personnage risque réellement sa vie et préfère se contenter de se reposer sur deux jeunes héros ordinaires Gabriel et Adnan et sur leurs connaissances pour acheter l’aide d’un groupe de révoltés pour extraire sa femme et leur fils et d’amener son argent pour subventionner cette opération.

    Exfiltrés aurait pu donner un excellent documentaire voire être un long métrage conçu pour une chaine de télévision tant ici tout semble ordinaire et manque cruellement d’une mise en scène particulièrement inspirée et voulant apporter des événements novateurs. Comme de nombreux premiers films, Exfiltrés n’est pas exempt de défauts et aurait pu être plus réussi en soignant particulièrement la profondeur des personnages principaux et utiliser de manière plus convaincante la musique pour créer une atmosphère angoissante dans laquelle la mort est omniprésente. Certes montrer l’entrainement d’un jeune enfant à utiliser une arme témoigne de la dangerosité de ces terroristes mais cela a été montré de manière plus convaincante. A force de vouloir rester dans le réalisme, le film échoue à nous faire prendre cause pour ces personnages.

    Exfiltrés
    Un film d’Emmanuel Hamon
    Sur un scénario de Benjamin Dupas et Emmanuel Hamon
    Avec Swann Arlaud, Charles Berling, Finnegan Oldfield, Jisca Kalvanda, Kassem Al Khoja, Aurélia Petit
    Directeur de la photographie : Thomas Bataille
    Montage : Yorgos Lamprinos
    Décors : Pascale Consigny
    Costumes : Nabil Khoury
    Musique : Armand Amar
    Producteurs : Frédéric Brillion et Gilles Legrand
    Sociétés de production : Épithète Films et The Imaginarium
    Distribution : 20th Century Fox France
    Durée : 102 minutes
    Dates de sortie : 6 mars 2019 (France)

    Vu le 26 février 2019 au siège de la 20th Century Fox France

  • 3