Logo
Accueil > Reviews > Rock-O-Rico

Rock-O-Rico

  • Rock-O-Rico
    Chantecler, le coq le plus rock des fifties, a oublié de chanter un matin, mais le soleil s'est quand même levé. Ridiculisé, il quitte la ferme, à la grande joie de Grand Duc le hibou, qui va bientôt pouvoir faire régner les ténèbres éternelles. Il faut que Chantecler revienne !

Critique de Mulder

  • Rock-o-rico (Rock-a-Doodle) est le cinquième film d’animation de Don Bluth, l’une des légendes de l’animation. Le film qui est sorti en 1991 refait parler de lui car il ressort dans une version remasterisée que nous avons pu découvrir. Il est inspiré librement de Chantecler d'Edmond Rostand.

    On retrouve au casting vocal dans la version française Eddy Mitchell (Chantecler), Lio (Goldie Pheasant), Tom Novembre (Grand Duc), Philippe Lavil (Long-Bec), Boris Bergman (Dos-Rond), Sophie Darel (Couinie) et Philippe Dumat (Patou). On retiendra surtout de ce film son excellente animation pour son époque (l’animation par ordinateurs n’était pas encore devenue la norme actuelle) et comme principal défaut un scénario confus qui aurait mérité un meilleur traitement mais aussi sa trop courte durée. De la même manière mélanger prises de vues réelles avec de l’animation dessert ici le film plus qu’il lui apporte une plus-value..

    Pourtant redécouvrir maintenant Rock-O-Rico revient à s’immerger en pleine nostalgie des années 90 et redécouvrir un film réalisé par celui qui a donné vie à des films d’animations inoubliables comme Brisby et le Secret de NIMH (The Secret of NIMH) (1982), Fievel et le Nouveau Monde (An American Tail) (1986) et Le Petit Dinosaure et la Vallée des merveilles ((The Land Before Time) (1988). Rock-o-Rico bénéficie surtout ici de l’apport vocal d’Eddy Mitchell qui interprète pour l’occasion quatre titres (Rock O’ Rico, Sacré Soleil, Ergomane et en duo avec Lio Plus rien sans elle).

    Vu le 20 février en VF en VOD

  • 3