Logo
Accueil > Reviews > All Inclusive

All Inclusive

  • All Inclusive
    Planté par sa fiancée à l’aéroport, Bruno s’envole seul pour une semaine dans un club de vacances All Inclusive aux Caraïbes. Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, il va devoir partager sa chambre avec Jean-Paul Cisse, éternel célibataire très envahissant…Avec  Lulu, retraitée et veuve très open, Caroline, Manon et Sonia, trois copines venues enterrer le divorce de la première et Edouard Laurent, le directeur du Club Caraïbes Princess, les deux vacanciers ne sont pas prêts d’oublier leur séjour sous le soleil des cocotiers.

Critique de Mulder

  • All inclusive marque la cinquième collaboration entre l’humoriste Franck Dubosc et le réalisateur et scénariste Fabien Onteniente après la trilogie plutôt réussie Camping (2006-2010-2016) et la comédie Disco (2008). Alors que les précédentes comédies avaient un rythme soutenu, des dialogues croustillants et donnaient à Franck Dubosc un rôle sur mesure dans lequel il excellait, il faut reconnaitre que la déception est très grande en découvrant All Inclusive.

    On peut comprendre aisément la volonté de Franck Dubosc et de Fabien Onteniente de vouloir proposer une comédie différente suivant les traces de la comédie culte Les bronzés (1979) de Patrice Leconte et ce n’est donc pas un pur hasard de retrouver au casting Josiane Balasko (une veuve retraitée à la libido surdéveloppée) et Thierry Lhermitte en gérant de ce club de vacances en formule All inclusives. Pourtant il aurait fallu un minimum d’investissement pour donner une étoffe suffisante aux personnages et surtout proposer une véritable histoire avec un fil conducteur et non des scènes sans aucune inspiration à l’humour répétitif voire sans aucune finesse.

    Dès la première scène du film dans lequel le personnage principal arrive à l’aéroport avec son amie et se retrouve forcé de partir seul en Guadeloupe (le passeport de son amie n’étant plus valable) et à cohabiter avec un célibataire atypique Jean Paul Cisse dans son club de vacances tout semble sonner faux et être un décalque à peine masqué du personnage principal de Camping Patrick Chirac. Leur duo mal assorti n’a ni la qualité de ceux cultes de Francis Veber ni ceux de la trilogie Camping. Entre la comédienne Josiane Balasko qui surjoue et doit faire avec la vulgarité de son personnage, des stéréotypes voulant décrire des personnages en vacances sans savoir-vivre et surtout des scènes aux gouts douteux (comme l’agression des deux personnages principaux par des locaux), All inclusive non seulement déçoit mais semble montrer que Franck Dubosc et Fabien Onteniente manquent cruellement d’inspiration.

    Si le scénario et la direction des comédiens étaient les seuls défauts du film, cela aurait pu lui donner une chance certes minime de retenir notre attention mais la photographie du film est également totalement ratée et fait que ce film ressemble ni plus ni moins à un épisode de Camping Paradis sur TF1. Autant nous pourrions être cléments sur une série ou un téléfilm passant à la télévision autant dans le cas présent, il est réellement difficile de défendre un tel naufrage artistique. Il est d’autant plus dommage car nous avions été totalement conquis par le premier film de Franck Dubosc qui s’était révélé être aussi doué en réalisateur que scénariste et comédien. All Inclusive déçoit doublement par le gâchis de talents qui en découle et surtout par un manque réel d’investissement dans le scénario et la réalisation.

    Certes le caméo de Maïwenn apporte une réelle plus-value au récit autant la présence de Kev Adams dans les dernières minutes du film dessert totalement celui-ci et semble annoncer une suite identique avec à chaque fois un nouveau personnage (principe du film Camping mais à sa plus formule la plus brute). De la même manière les jeunes comédiennes Caroline Anglade et Amelle Chahbi n’ont malheureusement pas assez de matières pour donner une présente autre que caricaturale à leurs personnages. Il en va de même pour le youtuber Yvick Letexier uniquement présent au casting pour attirer l’attention d’un public trouvant un intérêt à suivre des personnes sur youtube n’ayant que de talent autre que de parler de soi en permanence.
    All inclusive s’impose donc comme la comédie ratée de l’année ni vraiment drôle ni vraiment originale mais surtout un exemple concret que ce que le cinéma populaire peut engendrer à force de vouloir remplir un cahier des charges sans chercher réellement à donner vie à une véritable œuvre..

    All Inclusive
    Un film de Fabien Onteniente
    Sur un scénario de Fabien Onteniente, Guy Laurent et Franck Dubosc
    Avec Franck Dubosc, François-Xavier Demaison, Josiane Balasko, Thierry Lhermitte, Caroline Anglade, Amelle Chahbi, Thaïs Alessandrin, Maiwenn, Mister V, Admiral T
    Décors : Hervé Gallet
    Costumes : Fabienne Katany
    Photographie : Pierric Gantelmi d'Ille
    Montage : Yann Malcor et Enzo Onteniente
    Musique : Benjamin Biolay et Dany Synthé
    Production : Olvier Delbosc, Vivien Aslanian, Romain Le Grand et Marco Pacchioni
    Sociétés de production : Curiosa Films et Marvelous Productions
    Société de distribution : Warner Bros. (France)
    Date de sortie : 13 février 2019

    Vu le 11 février 2019 à l’UGC Ciné-cité Les Halles, salle 13, en VO

  • 0.5