Logo
Accueil > Reviews > Puppet master : the little Reich

Puppet master : the little Reich

  • Puppet master : the little Reich
    Récemment divorcé, Edgar retourne dans la maison de son enfance pour faire le point sur sa vie. Il y trouve un pantin à l’allure malfaisante ayant appartenu à son défunt frère. Cherchant à se faire rapidement de l’argent, il décide d’aller le vendre aux enchères lors d’une convention, accompagné de sa nouvelle petite-amie et d’un ami, tous inconscients du danger qui les attend. L’enfer se déchaîne une fois sur place lorsqu’une force maléfique fidèle au troisième Reich anime toutes les marionnettes présentes, les incitant à tuer sans merci tous ceux en travers de leur chemin…

Critique de Mulder

  • Les jouets démoniaques sont une véritable sous-catégorie des films d’horreur et doivent en partie leur succès à un film devenu culte depuis sa sortie Jeux d’enfant (1988) de Tom Hollande dans lequel un dangereux psychopathe poursuivi par la police transférait son âme dans une poupée Brave Gars du nom de Chucky. Avec sept films réalisés entre 1988 et 2017, cette saga a réussi à s’imposer comme l’une des plus appréciées non seulement pour le soin apporté aux effets spéciaux mais aussi par une réalisation inspirée (John Lafia, Jack Bender, Ronny Yu, Don Mancini) et un humour omniprésent et visant juste. On comprend donc aisément la volonté d’autres studios américains de suivre les traces de Chucky que cela soit avec succès comme récemment Annabelle ou très peu inspiré comme la saga des Puppet masters.

    En douze films , Puppet Master (1989) de David Schmoeller, Puppet Master II (1990) de Dave Allen, Puppet Master III: Toulon's Revenge (1991) de David DeCoteau, Puppet Master 4 et 5 (1993-1994) de Jeff Burr, Curse of the Puppet Master (1998) de David DeCoteau Retro Puppet Master (1999) de David DeCoteau, Puppet Master: The Legacy (2003) de Charles Band, Puppet Master vs Demonic Toys (2004) de Ted Nicolaou, Puppet Master: Axis of Evil (2010) de David DeCoteau, Puppet Master X: Axis Rising (2012) de Charles Band, Puppet Master: Axis Termination (2017) de Charles Band et ce reboot Puppet Master: The Littlest Reich (2018) de Sonny Laguna & Tommy Wiklund, cette saga cinématographique n’aura pas brillé ni par ses effets spéciaux ni par une réalisation mollassonne et surtout des comédiens guère investis et bien dirigés. Véritable série Z assumée, sur les onze films seulement six sont sortis en France et subis des critiques désastreuses. On peut donc comprendre aisément la volonté des producteurs Lorenzo di Bonaventura, Mark Vahradian, Dallas Sonnier, Jack Heller & Charles Band de relancer cette saga et surtout redorer le blason de celle-ci en faisant des efforts aussi bien sur le casting que sur les effets spéciaux désastreux des films précédents.

    Sur un scénario de S. Craig Zahler, ce nouveau chapitre réalisé par Sonny Laguna et Tommy Wiklund avait pourtant de bons acquis notamment la présence du comédien Thomas Lennon (Hancock (2008), Jonah Hex (2010), Les miller une famille en herbe (2013) et récemment la série L’arme Fatale) pourtant une nouvelle fois ni le scénario risible ni les effets spéciaux d’une nullité affligeante ne retiennent notre attention. En se pourvoyant dans des effets gores bricolés comme un homme décapité aux toilettes s’urinant dessus ou un avortement provoqué malsain, tout démontre ici un manque de soin total pour relancer une saga. Certes l’idée de réunir des personnages dans le cadre d’une convention rendant hommage à André Toulon avait le potentiel pour mettre en place un huit clos angoissant et horrifique mais le traitement fait ici semble donner vie qu’à une succession de scénettes plus nulles les unes que les autres.

    Alors que la saga Chucky avec un dernier opus au budget restreint réussissait une nouvelle fois à marquer nos esprits, Puppet master : The littlest reich propose certes de nouvelles marionnettes diaboliques et de retrouver celles des films précédents,n’ arrive à aucun moment à leur donner un semblant de vie. Projeté dans le cadre du Paris International film festival en décembre dernier et le mois dernier au festival du festival international du film fantastique en obtenant le grand prix et le prix du public (on en reste pantois) on se dit que le retour de Chucky sous forme également d’un reboot et d’une série Syfy n’est qu’une excellente idée pour nous faire oublier ce désastre cinématographique total. On espère donc que la saga Puppet master s’arrêtera là et que sa sortie directe en vidéo aux USA se comprend totalement.

    Puppet Master : The little Reich
    Un film de Sonny Laguna, Tommy Wiklund
    Produit par Dallas Sonnier
    Sur un scenario de S. Craig Zahler
    Basé sur Puppet Master de Kenneth J. Hall, David Schmoeller
    Avec Thomas Lennon, Kennedy Summers, Barbara Crampton, Udo Kier
    Musique de Fabio Frizzi, Richard Band
    Production : Cinestate
    Distribution : RLJE Films (Etats-Unis)
    Date de sortie : 17 août 2018 (Etats-Unis)
    Durée : 90 minutes

    Vu le 8 décembre 2018 en Bu-ray en VO

  • 0.5