Logo
Accueil > Reviews > American Animals

American Animals

  • American Animals
    Quatre étudiants abhorrent l'idée d'avoir une vie ordinaire et décident crânement de réaliser le plus audacieux vol d'œuvre d'art de l'histoire des États-Unis. Alors qu'ils préparent minutieusement leur coup, ces apprentis voleurs se demandent si leur recherche de sensations fortes va vraiment donner un sens à leur existence. Lorsqu'ils ont enfin un semblant de réponse, le point de non-retour est franchi et ils ne peuvent plus faire marche arrière...

Critique de Maxime

  • Décembre 2004. Alors qu'ils ont un bel avenir tracé droit devant eux, Spencer Reinhard, étudiant en art, et Warren Lipkan, heureux propriétaire d'une bourse sportive dans le Kentucky rêvent d'une vie différente... ou d'un petit vent de folie. Warren, un brin anarchiste et en totale déphase avec la société, va entrainer Spencer, mais également Eric Borsuk et Chas Allen, dans une tentative de vol plutôt audacieuse, où rien ne se déroulera, c'est souvent le cas, comme prévu !

    En vogue aux Etats-Unis, les films de casse mettent souvent en avant des gros bras (Ben Affleck, Robert De Niro,..) ou des masterminds ayant prévu la moindre virgule dans un plan élaboré aux petits oignons (Clive Owen) pour réussir le vol du siècle. American Animals prend complètement le contre-courant en racontant l'histoire vraie de quatre adolescents, scolarisés et ayant une autoroute tracée devant eux, qui vont, par appât du gain ou par ennui, se lancer dans le casse d'une bibliothèque scolaire abritant plusieurs livres d'une valeur inestimable. Evidemment, rien ne va se passer comme prévu pour les quatre malheureux protagonistes...

    Derrière la caméra, Bart Layton mélange fiction et témoignages des protagonistes de cette incroyable histoire, plus de dix ans après les faits. De l'autre côté de l'objectif, Evan Peters (étoile montante d'Hollywood et personnage récurrent de la série American Horror Story) apporte sa folie et son charisme au personnage de Warren Lipka, tandis que Spencer est campé par un plus discret et moins volubile Barry Keoghan (Dunkerk). Black Jenner (Glee) et Jared Abrahamson (Travelers) jouent, eux, les rôles de Chad et Eric.

    Pas toujours simple de transposer une histoire vraie, et donc par définition complexe, sur grand écran. Si ces dernières foisonnent à Hollywood et ailleurs, leur réalisation est souvent une entreprise risquée et aussi audacieuse que le casse d'une librairie. Le très attendu American Animals, réussit plutôt à bien relever le pari, profitant, pour cela, de la prestation convaincante d'un quatuor d'acteurs rendant, à leur façon, “hommage” (si tant est qu'on peut parler d'hommage) à quatre adolescents paumés et aisément manipulables, qui vont réussir à foutre une partie de leur vie en l'air à défaut de réussir le casse du siècle.

    Vu le 29 janvier 2019 en lien presse

  • 3