Logo
Accueil > Reviews > Boy erased

Boy erased

  • Boy erased
    L’histoire de Jared, fils d’un pasteur dans une petite ville américaine, dont l’homosexualité est dévoilée à ses parents à l’âge de 19ans. Jared fait face à un dilemme : suivre un programme de thérapie de reconversion – ou être rejeté pour toujours par sa famille, ses amis et sa communauté religieuse.  Boy Erased est l’histoire vraie du combat d’un jeune homme pour se construire alors que tous les aspects de son identité sont remis en question.

Critique de Mulder

  • Sur un sujet proche du film Come as you are (The Miseducation of Cameron Post), Boy Esased nous présente un centre de programme de thérapie de reconversion ayant pour vocation d’éradiquer l’homosexualité de certains jeunes adolescents par des méthodes guère reluisantes recourant à la religion et autres entrainements militaires.

    En adaptant les mémoires Boy Erased: A Memoir de Garrard Conley au cinéma, Joel Edgerton livre ici un second film marquant autant par son approche que par son casting parfait dans lequel on retrouve dans les rôles principaux Lucas Hedges, Nicole Kidman et Russell Crowe. Il est ainsi intéressant de voir que le cinéma peut être un vecteur important pour amener les spectateurs à la réflexion et surtout montrer que la religion peut facilement dévier au sectarisme en refusant une certaine liberté d’être.

    En découvrant ce centre de reconditionnement on pense inévitablement également à Vol au-dessus d’un nid de coucou (1976) de Milos Forman. Alors que Jared souhaite en finir avec l’humiliation que ce centre fait peser sur des jeunes déboussolés et dont on cherche à mettre la faute de leur tendance sur le dos de leurs parents et cherche ainsi à s’enfuir, il ne devra son salut qu’à un des autres jeunes patients.

    Dans cette histoire vraie d’un jeune homme instruit et doué en écriture, le film aborde sans aucune barrière différentes thématiques importantes comme la famille, l’homosexualité et la religion. Une nouvelle fois le jeune comédien Lucas Hedge s’avère parfait. Déjà remarqué dans Manchester by the sea (2016), Lady Bird (2017) et 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance (2017), il confirme qu’il a l’étoffe d’un grand comédien et se construit peu à peu une filmographie irréprochable.

    Alors que les Etats-Unis se veulent être un pays puritanisme dans lequel vendre des armes semble être naturel, il est intéressant de voir que la religion ici abordé ressemble nettement plus à de l’endoctrinement qu’à aider les personnes à retrouver la foi. Ce constat aussi inquiétant que préoccupant montre l’étroitesse d’esprit de certains car nous nous devons d’abord de nous aimer nous-mêmes malgré nos imperfections et non rentrer dans des moules plus ou moins politiquement corrects. Un tel film se révère donc indispensable pour remettre en question l’existence de ces centres plus ou moins douteux.

    Derrière ce drame humain, c’est toute l’Amérique actuelle qui semble devoir être remise en question et surtout devoir remettre à jour ses principes car la société évolue et n’est pas une simple constante. Porté par Lucas Hedge (également remarqué récemment dans Ben is back (2018), Boy erased mérite d’être découvert et nous amener à la réflexion..

    Boy Erased
    Un film écrit et réalisé par Joel Edgerton
    Produit par Kerry Kohansky Roberts, Steve Golin, Joel Edgerton
    Basé sur Boy Erased de Garrard Conley
    Avec Lucas Hedges, Nicole Kidman, Joel Edgerton, Joe Alwyn, Xavier Dolan, Troye Sivan, Cherry Jones, Flea, Russell Crowe
    Musique de Danny Bensi, Saunder Jurriaans
    Directeur de la photographie : Eduard Grau
    Montage : Jay Rabinowitz
    Production : Perfect World Pictures, Anonymous Content, Blue-Tongue Films
    Distribué par Focus Features (Etats-Unis, Universal Pictures France (France)
    Date de sortie : 2 novembre 2018 (Etats-Unis), 27 mars 2019 (France)
    Durée : 114 minutes

    Vu le 24 janvier 2019 à la Salle Universal, en VO

  • 4