Logo
Accueil > Reviews > The hate U give – la haine qu’on donne

The hate U give – la haine qu’on donne

  • The hate U give – la haine qu’on donne
    Starr est témoin de la mort de son meilleur ami d’enfance, Khalil, tué par balles par un officier de police. Confrontée aux nombreuses pressions de sa communauté, Starr doit trouver sa voix et se battre pour ce qui est juste.

Critique de Mulder

  • En découvrant le nouveau film de George Tillman Jr il est impossible de ne pas penser à l’inoubliable Boyz N the Hood (1991) de John Singleton. Le quartier fictionnel de Garden Heights nous rappelle celui de South Central dans lequel la pauvreté est omniprésente ainsi que le danger découlant de différents gangs et trafics de tout genre. Dès la première scène marquante du film, on découvre le père de Starr lui expliquant ainsi qu’à son petit frère comment poser ses mains si les forces de l’ordre lui tombent dessus.

    Etre afro-américain dans une société dans laquelle les inégalités dues à la couleur de la peau et sociales sont nombreuses, il faut savoir prendre du recul. Pour éviter que leur fille se retrouve dans un collège difficile, ses parents l’ont placé dans une école privée huppée afin qu’elle puisse bénéficier de la meilleure éducation et se construire un meilleur futur. Pourtant lorsque son ami d’enfance est abattu devant les yeux de Starr son monde va s’effriter et elle devra choisir si elle doit se battre pour la justice ou laisser les inégalités décidées de son futur.

    Si The hate U give – la haine qu’on donne fonctionne à la perfection c’est pour l’universalité des thématiques traitées que cela soit l’insertion dans la société, le racisme haineux de certains, des forces de l’ordre manquant de discernement et la question des gangs et des quartiers difficiles. Malgré une sortie tardive en France (le film est sorti aux Etats-Unis le 5 octobre dernier), il faut reconnaitre qu’avec l’actualité américaine sa sortie en France coïncide à la perfection avec le shutdown imposé par le Président actuel pour imposer sa volonté de construire un mur à la frontière mexicaine. L’insertion des minorités aux Etats-Unis reste en effet un sujet important et ce film amène à la réflexion sur la difficulté de certains de trouver leur place.

    C’est également l’interprétation remarquable d’Amanda Stenberg que l’on avait déjà découverte dans les deux premiers volets de la saga Hunger Games mais aussi dans Everything (2017) qui marque nos esprits. Elle apporte au film toute son innocence et à son personnage une réelle épaisseur. Les seconds rôles du film sont également parfaitement campés et on retrouve notamment Regina Hall, Russell Hornsby, Anthony Mackie, Issa Rae et Common. Un tel casting et un scénario d’une intelligence rare méritent amplement d’être défendu et donc de découvrir ce film au cinéma (en France) dès le 23 janvier.

    The hate U give – la haine qu’on donne (The Hate U Give)
    Un film de George Tillman Jr.
    Produit par Robert Teitel, George Tillman Jr., Marty Bowen, Wyck Godfrey
    Sur un scenario d’Audrey Wells
    Basé sur le livre The Hate U Give d’Angie Thomas
    Avec Amandla Stenberg, Regina Hall, Russell Hornsby, K. J. Apa, Common, Anthony Mackie
    Musique de Dustin O'Halloran
    Directeur de la photographie : Mihai Malaimare Jr.
    Montage : Craig Hayes, Alex Blatt
    Production : Fox 2000 Pictures, Temple Hill Entertainment, State Street Pictures
    Distribué par 20th Century Fox (Etats-Unis), 20th Century Fox France (France)
    Date de sortie : 7 septembre 2018 (TIFF), 5 Octobre 2018 (Etats-Unis), 23 janvier 2019 (France)
    Durée : 133 minutes

    Vu le 18 janvier 2019 en VO

  • 5