Logo
Accueil > Reviews > Sorry to bother you

Sorry to bother you

  • Sorry to bother you
    Après avoir décroché un boulot de vendeur en télémarketing, Cassius Green bascule dans un univers macabre en découvrant une méthode magique pour gagner beaucoup d'argent. Tandis que sa carrière décolle, ses amis et collègues se mobilisent contre l'exploitation dont ils s'estiment victimes au sein de l'entreprise. Mais Cassius se laisse fasciner par son patron cocaïnomane qui lui propose un salaire au-delà de ses espérances les plus folles

Critique de Mulder

  • Certaines comédies fantastiques comme L'Excellente Aventure de Bill et Ted (1989) et Les Folles Aventures de Bill et Ted (1991) restent encore dans nos mémoires pour avoir réussi à donner vie à des œuvres complètement délirantes et jouant à la perfection sur des figures de style et un scénario prétexte à toutes les invraisemblances possibles. Sorry to bother you s’apparente aisément à l’un de leur digne successeur tant le film mélange les genres fantastique et comédie avec brio.

    On découvre ainsi un simple vendeur afro-américain en télémarketing, Cassius Green, lequel après avoir écouté l’un ses collègues, Langston (Danny Glover) décide de changer de voie. En devenant l’un des meilleurs vendeurs son ascension dans son entreprise va se retrouver autant un signe de richesse que l’amener dans un complot à vaste échelle amenant les hommes à se transformer de manière définitive en quelque chose d’autre.

    Ecrit et réalisé par Boots Riley qui signe là son premier film, Sorry to bother you mérite amplement son statut de film culte tant la mise en scène audacieuse, les nombreux effets spéciaux et un excellent casting font de cette œuvre l’une les plus originales vues récemment au cinéma. Derrière cette histoire qui aborde le monde de l’entreprise et la réussite sociale, se dresse le constant sanglant de personnes prêtes à tout pour maximiser leurs profits au détriment de la qualité de vie de leurs salariés. On pense inévitablement à une caricature d’Amazon à travers les nombreuses fausses publicités et des conditions de travail proches de l’esclavagisme.

    Alors que le cinéma américain semble de plus en plus s’engluer dans des formules préétablies, Sorry to bother you s’impose non seulement comme une farce satirique mais surtout un film OVNI dans lequel le réalisateur brasse différentes thématiques sans aucune retenue. L’excellent scénario joue constamment avec les spectateurs et arrive à les surprendre en permanence quitte à passer d’une comédie sociale à un thriller conspirationniste et rentrer de plein fouet dans le cinéma fantastique. On appréciera également de retrouver au casting Tessa Thompson qui semble choisir ses films avec une certaine audace et une volonté de trouver des projets qui lui tiennent à cœur que cela soit Creed 1&2 (2015-2018), Thor Ragnarok (2017) ou encore Annihilation (2018) et prochainement Men in Black : international (2019). On retrouve aussi avec plaisir dans un second rôle réussi Armie Hammer et dans le rôle principal Lakeith Stanfield (de la série Atlanta).

    Sorry to Bother You (Sorry to Bother You)
    Un film écrit et réalisé par Boots Riley
    Produit par Nina Yang Bongiovi, Kelly Williams, Jonathan Duffy, Charles D. King, George Rush, Forest Whitaker
    Avec Lakeith Stanfield, Tessa Thompson, Jermaine Fowler, Omari Hardwick, Terry Crews, Patton Oswalt, David Cross, Danny Glover, Steven Yeun, Armie Hammer
    Musique de Tune-Yards, The Coup
    Directeur de la photographie : Doug Emmett
    Montage : Terel Gibson
    Production : Significant Productions, MNM Creative, MACRO, Cinereach, The Space Program
    Distribué par Annapurna Pictures (Etats-Unis), Universal Pictures France (France)
    Date de sortie : 20 janvier 2018 (Sundance), 6 Juillet 2018 (Etats-Unis), 30 janvier 2019 (France)
    Durée : 112 minutes
    Vu le 9 décembre 2018 au Club Lincoln, en VO dans le cadre du PIFFF

  • 5