Logo
Accueil > Reviews > Shéhérazade

Shéhérazade

  • Shéhérazade
    Zachary, 17 ans, sort de prison. Rejeté par sa mère, il traîne dans les quartiers populaires de Marseille. C'est là qu'il rencontre Shéhérazade...

Critique de Mulder

  • Le cinéma indépendant est souvent le reflet de notre société actuel. Sans chercher constamment à en mettre plein les yeux aux spectateurs et les abreuver d’effets spéciaux souvent pour masquer la minceur d’un scénario prétexte uniquement à unir des scènes survitaminées. Loin de ce cinéma outrancier et de ses blockbusters qui trouvent cependant toujours le moyen de gagner notre confiance et notre attention, le cinéma d’auteur continue pourtant à exister et à nous proposer des sujets passionnants et surtout de découvrir des facettes cachées de notre société actuelle.

    Shéhérazade est le premier film co-scénarisé et réalisé par Jean-Bernard Marlin. Le réalisateur pour parfaire son scénario et sa mise en scène s’est inspiré d’histoires vraies et surtout a voulu filmer Marseille avec un regard différent En s’appuyant sur des comédiens non professionnels il donne ainsi sa chance à deux jeunes apprentis comédiens Dylan Robert (Zachary) et Kenza Fortas (Sheherazade). Le film narre donc la rencontre de ce jeune homme sorti de prison et de cette jeune prostituée qui tente de trouver sa place dans la société. Loin des beaux quartiers de Marseille, le réalisateur nous présente donc les quartiers difficiles de la ville dans lesquels les trafics sont nombreux et les moyens de survivre souvent à la limite de légalité.

    Si Shéhérazade se regarde avec un vrai plaisir et attention c’est surtout que le film cherche constamment à se rapprocher de la réalité et non se complaire dans une fiction guère plausible. Très documenté, le réalisateur dresse le portrait d’une jeunesse en manque de repères et guère aidée pour sortir des difficultés financières ou familiales. On suit donc l’errance de ces deux personnages qui semblent inséparables et derrière la relation entre un jeune devenu proxénète malgré lui et Shéhérazade qui malgré son amour pour lui continue à exercer le plus vieux métier du monde pour survivre uniquement.

    Si ce film a été sélectionné dans le cadre de la semaine de la critique au festival de Cannes et a également reçu plusieurs prix dont le prix Jean-Vigo du long métrage et Meilleur Film, Valois Magelis et Valois de la Musique de Film lors du Festival du Film francophone d'Angoulême, il aurait mérité un meilleur accueil public et sa sortie en vidéo, on l’espère lui permettra de toucher un plus grand public.

    Vu 02 janvier 2019 en DVD

  • 4