Logo
Accueil > Reviews > Bird Box

Bird Box

  • Bird Box
    Alors qu'une mystérieuse force décime la population mondiale, une seule chose est sûre : ceux qui ont gardé les yeux ouverts ont perdu la vie. Malgré la situation, Malorie trouve l'amour, l'espoir et un nouveau départ avant de tout voir s'envoler. Désormais, elle doit prendre la fuite avec ses deux enfants, suivre une rivière périlleuse jusqu'au seul endroit où ils peuvent encore se réfugier. Mais pour survivre, ils devront entreprendre ce voyage difficile les yeux bandés.

Critique de Mulder

  • Alors que le cinéma horrifique commence peu à peu à notre plus grande joie à gagner les faveurs d’un public de plus en plus large et homogène, il est intéressant d’observer une certaine renaissance également dans sa conception actuelle Dans le passé ce genre à part était synonyme d’un déferlement de sang, de scènes les plus violentes les unes que les autres et tout cela pour satisfaire l’attente d’un public trouvant matière à un défoulement psychologique voire à vivre leurs pires cauchemars sur grand écran. Il est de ce fait difficile de trouver actuellement des films mixant à la perfection thriller psychologique et cinéma de science-fiction ou d’horreur. Certes dans le passé quelques films horrifiques ont marqué à jamais la mémoire de nombreux spectateurs et donner à certains l’envie de devenir à leur tour réalisateur. Que cela soit des classiques du genre comme Massacre à la tronçonneuse (1974), L’exorciste (1973), Poltergeist (1982) ou plus récemment des films comme The Mist (2008) et A quiet place (sans un bruit) (2018), ces films misaient tout autant sur la peinture de notre société et ses nombreux travers que l’incorporation d’éléments plus ou moins surnaturels dans notre quotidien.

    Bird Box, le nouveau film de Susanne Blier (Brothers (2004), Revenge (2010)..) s’impose aisément comme un des meilleurs thrillers horrifiques de l’année et ne recourt à aucun moment à des effets spéciaux inutiles tant il tend à s’emparer d’un genre en en bousculant les bases. Il serait ainsi trop simpliste de décrire ce film comme une énième invasion extraterrestre et les répercussions que cela entraine sur notre civilisation actuelle. Le scénario très astucieux d’Eric Heisserer adapte donc avec brio le roman homonyme de Josh Malerman. On découvre ainsi après des premières scènes spectaculaires dans lesquelles plusieurs personnes semblent devenir folles instantanément et vouloir se suicider, que de dangereuses entités rien que par leur vision que cela soit de visu ou sur des enregistrements peuvent entrainer la destruction de notre société actuelle.

    Malorie une femme enceinte, suite au décès de sa sœur se retrouve au sein d’un petit groupe de survivants séquestrés dans une maison alors qu’au dehors le chaos est omniprésent et les morts s’accumulent. Comment survivre dans un tel monde dans lequel tout le modernisme engendré par la haute technologie est réduit à zéro ? comment réussir à trouver de quoi manger et d’autres personnes à sauver ? Le film réussit à nous présenter ces thématiques en confrontant scènes du passé et moment présent dans lequel Malorie et ses deux enfants doivent descendre une rivière pour trouver une base pour vivre loin de ces monstres.

    Si Bird Box se laisse autant voir comme un thriller post apocalyptique mais aussi une vision plutôt juste comportementaliste de différentes personnes amenées à associer leurs efforts pour survivre c’est grâce à une mise en scène inspirée mais aussi par la présence d’un excellent casting. On retrouve ainsi dans le rôle principal féminin Sandra Bullock (Malorie) et dans les seconds rôles Sarah Paulson (Shannon), John Malkovich, Jacki Weaver, Trevante Rhodes, Lil Rel Howery, Danielle Macdonald, B.D. Wong et Rosa Salazar (futur rôle principal féminin du très attendu Alita : Battle Angel). On appréciera aussi la volonté du scénariste et du réalisateur de ne pas montrer les monstres et laisser le soin aux spectateurs de se les imaginer. Cela renforce ainsi d’autant plus la frayeur que peut déclencher plusieurs scènes du film.

    Certes le concept de ce film nous rappellera beaucoup celui de l’excellent A quiet place (sans un bruit) dans lequel pour survivre ici il faut impérativement se cacher la vue contrairement à cet autre film dans lequel il fallait utiliser le dialogue des signes pour communiquer. Malgré tout Bird Box arrive à créer sa propre mythologie et préfère nettement plus jouer sur l’aspect psychologique que sur des scènes truffées d’effets spéciaux. Il en ressort un film envoutant parfaitement ciselé et aux rebondissements multiples Une nouvelle fois Netflix créé l’événement et réussit à proposer un divertissement de qualité capable de tenir tête aux blockbusters actuels. Certes, le film ne présentera pas d’effets spéciaux outranciers mais gagnera en spontanéité et en efficacité. On ne peut donc que vous encourager à découvrir ce film dès sa diffusion mondiale le 21 décembre 2018.

    Bird Box
    Un film de Susanne Bier
    Produit par Chris Morgan, Scott Stuber, Dylan Clark, Clayton Townsend
    Sur un scenario d’Eric Heisserer
    Basé sur le roman Bird Box de Josh Malerman
    Avec Sandra Bullock, Trevante Rhodes, Jacki Weaver, Rosa Salazar, Danielle Macdonald, Lil Rel Howery, Tom Hollander, BD Wong, Sarah Paulson, John Malkovich
    Musique de Trent Reznor et Atticus Ross
    Directeur de la photographie : Salvatore Totino
    Montage : Ben Lester
    Production : Bluegrass Films, Chris Morgan Productions
    Distribution mondiale : Netflix

    Vu le 18 décembre 2018 en VOST

  • 3.5