Logo
Accueil > Reviews > Les filles du soleil

Les filles du soleil

  • Les filles du soleil
    Au Kurdistan, Bahar, commandante du bataillon Les Filles du Soleil, se prépare à libérer sa ville des mains des extrémistes, avec l’espoir de retrouver son fils. Une journaliste française, Mathilde, vient couvrir l’offensive et témoigner de l’histoire de ces guerrières d’exception. Depuis que leur vie a basculé, toutes se battent pour la même cause : la femme, la vie, la liberté.

Critique de Mulder

  • « L’histoire de femmes combattantes, capturées par des extrémistes, évadées dans des circonstances effroyables et qui finalement s’engagent pour combattre leurs ravisseurs…Il irradiait de cette histoire une force qui me dépassait, qui devait être racontée » - Eva Husson.

    Découvert dans le cadre du festival Cannes à Paris en mai dernier le nouveau film écrit et réalisé par Eva Husson dresse un portrait de plusieurs femmes au Kurdistan ayant décidé de se rebeller contre les extrémistes qui ont mis à feu et à sang leur pays. L’approche quasi-documentaire du film est renforcée par la présence d’une journaliste française interprétée par Emmanuelle Bercot. Loin de vouloir chercher constamment à faire du film Les filles du soleil un film d’action cherchant constamment à émouvoir les spectateurs sur la destinée classique de ces femmes qui ont connu l’enfer, vu leur famille se faire tuer devant leurs yeux, l’histoire préfère se focaliser sur des événements constamment réalistes que cela soit les différentes patrouilles dans des villes fantômes ou les liens tissés entre ces femmes face à l’horreur pure.

    Basé sur des événements réels, Les filles du soleil reste avant tout un film de guerre et témoigne une fois de plus du courage de certaines personnes prêtes à donner leur vie pour sauver des mains d’extrémistes des personnes innocentes subissant un climat d’insécurité permanent. La réalisatrice peut s’appuyer sur l’interprétation forte et toute en nuance de Golshifteh Farahani. Il est également intéressant de faire un film de guerre en mettant en scène des femmes fortes alors que la plupart préfère en faire des victimes. Avec un budget que l’on ressent comme assez faible, la réalisatrice et scénariste arrive cependant à arriver à ses fins et à nous faire prendre conscience de ces conflits lointains.

    Cependant le film aurait gagné à bénéficier d’une durée plus courte et d’un montage plus nerveux car le rythme trop lent dessert cette histoire et une immersion des spectateurs dans un conflit dont on ne connait pas tous les éléments. Reste une interprétation de qualité et surtout une histoire originale avec des comédiennes débutantes et professionnelles.

    Vu le 19 mai 2018 au Gaumont Opéra Capucines, Salle 01

  • 3