Logo
Accueil > Reviews > Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (Les)

Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (Les)

  • Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald  (Les)
    1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s'évade comme il l'avait promis et de façon spectaculaire. Réunissant de plus en plus de partisans, il est à l'origine d'attaque d'humains normaux par des sorciers et seul celui qu'il considérait autrefois comme un ami, Albus Dumbledore, semble capable de l'arrêter. Mais Dumbledore va devoir faire appel au seul sorcier ayant déjoué les plans de Grindelwald auparavant : son ancien élève Norbert Dragonneau. L'aventure qui les attend réunit Norbert avec Tina, Queenie et Jacob, mais cette mission va également tester la loyauté de chacun face aux nouveaux dangers qui se dressent sur leur chemin, dans un monde magique plus dangereux et divisé que jamais.

Critique de Mulder

  • Le premier volet avait retenu toute notre attention par son approche plus adulte et par son scénario réussissant à retrouver tout le charme de l’univers créé par la romancière JK Rowling. Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald s’impose comme une véritable dramaturgie en réussissant à gommer les quelques faiblesses du précèdent volet et en donnant vie devant nos yeux à des personnages tourmentés et complexes.

    Du début du film nous renvoyant à une scène épique d’un western à l’affrontement final le récit se déroule à la perfection et nous retrouvons avec le même plaisir le personnage de Norbert Dragonneau dans de nouvelles aventures. Cette-fois ci, il devra lutter contre Gellert Grindelwald et il pourra compter sur ses animaux fantastiques mais aussi sur ses proches.

    La tonalité nettement plus adulte du film sied parfaitement à l’univers tant apprécié de JK Rowling. En écrivant le scénario et le coproduisant elle protège ainsi son œuvre et lui donne le souffle nécessaire pour passer sur grand écran et conquérir ainsi un public plus large mais aussi satisfaire l’attente de tous ses fans. L’ombre d’Harry Potter plane constamment sur le film et on retrouve enfin avec un énorme plaisir le château de Poudlard ..

    Le film bénéficie également d’un excellent casting et on retrouve enfin Johnny Depp dans un rôle consistant et il s’avère parfait dans celui d’un personnage macabre et prêt à tout pour imposer son règne. On retrouve donc les comédiens Eddie Redmayne (Norbert Dragonneau), Katherine Waterston (Porpentina 'Tina' Goldstein), Dan Fogler (Jacob Kowalski), Alison Sudol (Queenie Goldstein), Zoë Kravitz (Leta Lestrange), Ezra Miller (Croyance Bellebosse) mais aussi comme Jude Law qui reprend le rôle d’Albus Dumbledore.

    Les effets spéciaux sont aussi parfaitement amenés pour servir le récit et non cacher certaines failles scénaristiques. Le vaste bestiaire des créatures fantastiques permet une réelle immersion dans un monde enchanté sans limite dans lequel on prend un véritable plaisir à se laisser guider et à vivre cette nouvelle aventure. La saga Harry Potter certes de qualité semblait destinée plus largement à un jeune public tandis que Les animaux fantastiques s’approche plus d’un divertissement plus mature et réussissant à rester plus fidèle à l’œuvre d’une des romancières adulée par le public. On comprend donc que le scénario voûte essentielle pour donner vie à un divertissement de qualité a été réalisé ici avec le plus grand soin.

    Enfin, la musique de James Newton Howard enrichit ce film et marque le danger permanent qui englobe le récit. L’alchimie créée ainsi entre les images et la musique créée une immersion totale dans un univers avec lequel nous avons grandi en lisant aussi bien les nombreux livres de JK Rowling que les précédents films. De la même manière en plaçant l’histoire dans un Paris réaliste des années 30 on retrouve enfin intact toute la magie qui a fait la renommée des studios Warner Bros. Film fantastique, d’aventure et comédie forme ici un tout cohérent et devrait s’imposer comme l’événement marquant de cette fin d’année.. On vous conseille donc de découvrir ce film en IMAX et surtout en version originale pour vous laisser immerger par un univers passionnant..

    Vu le 07 novembre 2018 à la Salle Warner Bros, en VO

  • 4