Logo
Accueil > Reviews > Chacun pour tous

Chacun pour tous

  • Chacun pour tous
    Martin, coach de l’équipe française de basketteurs déficients mentaux, est au pied du mur. En pleine préparation des Jeux Paralympiques, ses meilleurs joueurs viennent de le laisser tomber. Refusant de perdre la subvention qui est vitale pour sa fédération, il décide de tricher pour participer coûte que coûte à la compétition. Il complète son effectif par des joueurs valides, dont Stan et Pippo, deux trentenaires désœuvrés. Même Julia, la psychologue de la fédération, ne s’aperçoit pas de la supercherie. En s’envolant pour Sydney, Martin est loin d’imaginer le mélange explosif qu’il vient de créer.

Critique de Mulder

  • Les comédies sportives sont un genre à part au cinéma et sont plus ou moins convaincantes. Qu’elles suivent le parcours d’un simple individu ou s’attelle à suivre une équipe de joueurs tentant malgré tout de réussir un exploit aussi insolite soit-il, ces films reposent avant tout sur un bon scénario et un casting convaincant. Après des comédies réussies comme les Seigneurs (2012), la grande boucle (2013), comme des garçons (2018), il faut bien reconnaitre que les meilleures comédies sportives sont plutôt américaines non seulement grâce à des castings attractifs aussi d’un côté irrévérencieux assumé. Dans le cas du second film de Vianney Lebasque qu’il a également co-écrit, le résultat malgré certains atouts se complait trop facilement dans la simplicité quitte à proposer un film mais qui aurait pu être plus ambitieux et surtout plus rythmé.

    Le film met surtout en avant le fait que certains sont prêts à tout pour réussir y compris à faire jouer des joueurs dans une catégorie qui n’est pas la leur. Nous découvrons Martin, coach de l’équipe française de basketteurs déficients mentaux qui faute de joueurs dans son équipe et en vue de participer aux Jeux Paralympiques est prêt à transgresser les règles de sa fédération et à recruter des joueurs non handicapés et prêts à jouer pour de l’argent. Décidant de ne pas informer la psychologue de la fédération les voilà partis pour participer à un tournoi à Sydney et à affronter d’autres équipes. Si chacun pour tous réussit à nous faire rire par moment c’est en partie grâce à son casting dans lequel on retrouve avec plaisir des comédiens que nous apprécions comme Ahmed Sylla, Jean-Pierre Darroussin, Camélia Jordana, Thomas De Pourquery et Olivier Barthelemy.

    On comprend aisément la volonté des scénaristes d’adapter à l’écran ce fameux scandale qui ébranla en 2000 les jeux olympiques de Sydney. En effet, l’équipe de basket de déficients mentaux de l’Espagne qui avait remporté pas moins de 107 médailles et décroché la troisième place ne comportant que deux joueurs handicapés sur les douze. Il y avait là faire plutôt une comédie irrévérencieuse et jubilatoire montrant les abus de certains entraineurs prêts à tout. Hésitant trop souvent entre le film social et la comédie sportive, Chacun pour tous manque de peu sa cible et n’arrive pas totalement à nous convaincre voire à imposer certaines scènes comme purement drôles et réussies. Pourtant, le film se laisse se regarder grâce au comédien Jean-Pierre Darroussin toujours excellent et au duo formé par Ahmed Sylla et Olivier Barthélémy. Certes ce n’est pas assez pour en faire la comédie de cette fin d’année mais suffisant pour être découverte au cinéma dans une bonne salle. On regrette seulement que Camélia Jordana soit relayée à un second rôle tellement son potentiel et sa présence crèvent l’écran.

    Vu le 9 octobre 2018 au Club Marbeuf

  • 3.5