Logo
Accueil > Reviews > Seder-Masochism

Seder-Masochism

  • Seder-Masochism
    En suivant globalement le déroulement d'un Séder de Pessa'h traditionnel, des événements tirés du livre de l'Exode sont ici racontés à nouveau par Moïse, Aaron, l'ange de la mort, Jésus et le père de la réalisatrice. Mais il existe une autre perspective : celle de la Grande Déesse, la divinité originelle de l'humanité. Seder-Masochism ressuscite la Déesse Mère au cours d'une lutte dramatique contre les forces patriarcales.

Critique de Mulder

  • Certains films d’animation se révèlent être une véritable expérience cinématographique tant ils ne ressemblent à aucun autre. Seder-Masochism s’impose aisément comme l’un des plus originaux et s’adresse plus à un public adulte qu’à de jeunes spectateurs. Après Sita Sings the blues (2008), la réalisatrice et scénariste Nina Paley continue à vouloir garder une réelle indépendance artistique quitte à proposer un film assez difficile d’accès et caractérisé par une succession de scénettes reliées entre elles par leur trame centrale.

    En suivant globalement le déroulement d'un Séder de Pessa'h traditionnel, le film narre des événements du livre l’Exode à travers plusieurs personnages réinventés comme Aaron, Jésus, Moise, l’ange de la mort et même le père de la réalisatrice. La plupart de ces courts segments repose sur une chanson parfaitement choisie pour mettre en avant l’action décrite. On entendra même une chanson de Dalida le temps d’une courte scène. Le rythme plutôt surprenant risque de laisser plusieurs spectateurs dubitatifs et peut ainsi expliquer l’absence d’une distribution en salles au cinéma. Pourtant Seder-Masochism révèle un talent à l’état pur, Nina Paley qui telle une organisatrice d’un show grandiloquent nous livre un film possédant un véritable charme et pétri avec un véritable amour.

    Certes Seder-Masochism aurait gagné à avoir une véritable trame et non un rythme haché et vacillant mais son charme et son originalité méritent qu’on découvre ce film ambitieux et attachant d’une réalisatrice atypique qui semble vouloir continuer à réalises ses films d’animation loin des schémas des grands studios d’animations actuels.

    Vu le 22 octobre 2018 via un lien presse en Vo

  • 3.5