Logo
Accueil > Reviews > Arctic

Arctic

  • Arctic
    En Arctique, la température peut descendre jusqu’à moins –70°C. Dans ce désert hostile, glacial et loin de tout, un homme lutte pour sa survie. Autour de lui, l’immensité blanche, et une carcasse d’avion dans laquelle il s’est réfugié, signe d’un accident déjà lointain. Avec le temps, l’homme a appris à combattre le froid et les tempêtes, à se méfier des ours polaires, à chasser pour se nourrir… Un événement inattendu va l’obliger à partir pour une longue et périlleuse expédition pour sa survie. Mais sur ces terres gelées, aucune erreur n’est permise…

Critique de Mulder

  • Arctic s’impose dès sa découverte comme une expérience cinématographique intense, un combat d’un simple homme contre un milieu hostile dans lequel il ne devra sa survie qu’à son adaptation difficile à celui-ci. Dès la première scène du film on découvre un pilote dont l’avion s’est crashé en plein Arctique. Dans ce milieu dont la température peut atteindre moins soixante-dix degrés, survivre devient l’enjeu principal de cet homme abandonné dont les chances de survie s’amenuisent de jour en jour. Lorsqu’un autre avion s’écrase également, cet homme devra non seulement sauver sa vie mais également celle d’une jeune femme paralysée.

    Le co-scénariste et réalisateur Joe Penna signe ici son premier film et réussit à créer une véritable ambiance inquiétante et surtout à donner à Mad Mikkelsen l’un de ses meilleurs rôles. Dans ce film pratiquement sans dialogues, tout doit passer en effet par le comportement de son personnage, par son regard. Parfait une nouvelle fois, il fait de Overgard un homme à bout de nerf et résigné. Un héros malgré lui qui est prêt à tout pour survivre y compris à affronter un ours et à se nourrir de poisson cru.

    Il fallait avoir une véritable audace pour proposer dans le contexte actuel dans lequel la surenchère semble être le simple mot de nombreux producteurs pour revenir à une certaine forme de simplicité et retenir pendant tout le récit l’attention des spectateurs. Eprouvant et angoissant, Arctic mérite amplement d’être découvert au cinéma lors de sa sortie en février prochain.

    Vu le 6 septembre 2018 au Morny club (Deauville), en VO

  • 4.5